Tous les articles par admin

Comment être un bon routard durant le siècle des Lumières ? Lundi 27 janvier 2020 à 19h

Cet afterwork est organisé dans le cadre de la programmation des « cafés du patrimoine » de la bibliothèque Mériadeck.

Le tourisme n’est pas un phénomène nouveau propre au XVIIIe siècle. Durant l’Antiquité déjà, des monuments, villes, sanctuaires ou encore curiosités naturelles attiraient un public qui venait spécifiquement pour les voir. Des récits avec des observations critiques de choses vues qui pourraient s’apparenter aux ancêtres des guides de voyage naissent à la même période.

Durant l’époque moderne, nobles, bourgeois et artistes complètent leur éducation par un voyage. La destination de loin la plus populaire est alors l’Italie qui tient lieu de centre religieux, artistique et archéologique. Fleurissent alors des guides sous des formes diverses. Le XVIIIe siècle voit un renouveau dans cette production littéraire et dans le public qui se lance dans ce voyage appelé communément par les Anglais « Grand Tour ».

Durant cette conférence, nous suivront les voyageurs du siècle des Lumières au fil des ouvrages qui les ont guidé, mais également à travers les productions des artistes et les souvenirs qu’ils ont ramené.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Lundi 27 janvier 2020 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Bibliothèque Municipale Mériadeck,  85 cours du Maréchal Juin, 33000 Bordeaux
Accueil de 18h à 19h dans le hall puis conférence à 19h dans l’auditorium

Intervenante : Audrey Dubernet, docteure en histoire de l’art

Gratuit

Réservation en ligne ici

Origine et construction des boulevards de Bordeaux | Mardi 11 février 2020 à 19h

Cette conférence est organisée en partenariat avec les Archives de Bordeaux métropole

Au XIXe siècle, les rues de Bordeaux, encore en grande partie enclose dans son emprise médiévale, sont engorgées par le trafic naissant. Décision est alors prise de créer une gigantesque tranchée ceinturant le cœur historique de la cité. La mise en place de cette grande voie, nommée « boulevards », changea définitivement la physionomie de la ville, permettant de l’ouvrir un peu plus sur l’extérieur et marquant de son empreinte le paysage bordelais. Elle constitue désormais un trait majeur de son caractère. Mais sa mise en place engagea des ressources et des moyens colossaux.

Cette conférence a pour but de revenir sur les différentes étapes qui ont mené à sa création et sur les travaux, gigantesques pour l’époque, qui furent entrepris. L’architecture des immeubles bordant les boulevards, typique des styles alors en vogue comme l’Art Nouveau et l’Art Déco, sera aussi abordée.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Mardi 11 février 2020 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : salle de conférence des Archives de Bordeaux Métropole, Parvis des archives, rue de la Rotonde, 33100 Bordeaux

Intervenante : Marietta Dromain, docteure en archéologie

Gratuit

Réservation en ligne ici

Paul Cézanne l Jeudi 13 février 2020 à 18h30

Cette conférence se propose de revenir sur la vie et la carrière de Paul Cézanne (1839-1906) avant d’engager une réflexion sur les raisons pour lesquelles cette figure majeure fut considérée comme l’un des pères de l’art moderne.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 13 février 2020 de 18h30 à 20h

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Laurent Houssais, professeur d’histoire de l’art à l’université Michel de Montaigne

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservation en ligne ici

Histoires de bijoux : la parure durant le haut Moyen Âge | Mardi 18 février 2020 à 18h30

Les trésors de l’orfèvrerie mérovingienne, mondialement connus, évoquent immanquablement dans l’imaginaire collectif les bijoux d’or et de gemmes mis au jour dans les sépultures des puissants, à l’instar de la reine Arégonde ou du roi Childéric. Durant le haut Moyen Âge, qu’elle soit objet du quotidien ou des grandes occasions, la parure est effectivement la manifestation de la richesse d’un individu et de sa famille. Les histoires de bijoux, ce sont celles que les archéologues s’efforcent de restituer grâce à l’étude des objets et de leurs contextes de découverte. Car l’itinéraire de ces biens précieux, depuis leur acquisition à leur dépôt dans les sépultures, est riche d’informations sur l’organisation des sociétés de la Gaule. Dans cette enquête, il s’agit de dérouler le fil du temps à rebours, pour retracer le parcours des bijoux depuis leur découverte jusqu’à leur fabrication, entre le Ve et le VIIIe siècle de notre ère.

Cette conférence est une invitation à découvrir le cheminement de l’enquête archéologique, en abordant pas à pas l’ensemble des domaines auquel le spécialiste de la parure doit se confronter. Cette introduction sera l’occasion de découvrir le paysage archéologique du Sud-Ouest et quelques-uns des plus beaux objets mis au jour depuis le XIXe siècle, en abordant – entre autres – les techniques d’orfèvrerie du haut Moyen Âge, les différentes pratiques de port des bijoux, et leur instrumentalisation dans les pratiques de compétition entre les élites.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Mardi 18 février 2020 de 18h30 à 20h

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Julie Renou, docteure en archéologie médiévale

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservation en ligne ici

L’Estuaire de la Gironde et ses îles | Lundi 24 février 2020 à 19h

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Lundi 24 février 2020 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Bibliothèque Municipale Mériadeck,  85 cours du Maréchal Juin, 33000 Bordeaux
Accueil de 18h à 19h dans le hall puis conférence à 19h dans l’auditorium

Intervenant : Alain Beschi, conservateur en chef du patrimoine, responsable de l’unité de recherche du Service du Patrimoine et de l’Inventaire de Nouvelle-Aquitaine

Gratuit

Réservation en ligne ici

Le monstre au Moyen Âge | Mardi 10 mars à 19h

Cette conférence est organisée en partenariat avec les Archives de Bordeaux métropole

Au Moyen Âge, le monstre est omniprésent dans la production artistique, la littérature, la vie quotidienne comme dans l’imaginaire. Il apparaît sous des formes innombrables et inquiétantes. Image de la démesure, il est aussi un miroir inversé de l’homme, révélant ses péchés par sa laideur ou son caractère étrange. Réel ou imaginé, le monstre est un signe permettant de tracer une frontière entre bien et mal.

Cette conférence se propose d’aborder sa place et sa signification à l’époque médiévale avec une ouverture vers les livres d’histoire naturelle de l’époque moderne.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Mardi 10 mars 2020 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : salle de conférence des Archives de Bordeaux Métropole, Parvis des archives, rue de la Rotonde, 33100 Bordeaux

Intervenante : Lucie Blanchard, historienne de l’art

Gratuit

Réservation en ligne ici 

Le romantisme en sculpture l Jeudi 12 mars 2020 à 19h

Le romantisme, courant artistique du début du XIXe siècle, ne gagna le domaine de la sculpture qu’à partir de 1831. Les artistes romantiques proposèrent une sensibilité nouvelle dans leurs créations en s’éloignant de la référence antique qui était au centre de la création depuis plusieurs siècles. Cest un courant qui simpose par opposition au style néo-classique qui apparut à la fin du 18e siècle. Moins figée que la sculpture néo-classique, la sculpture romantique comprend souvent des traces matérielles de la main de lartiste et une approche plus réaliste dans la représentation des tourments de l’âme humaine. Alors que la sculpture néo-classique était construite selon des normes précises, lordre et la mesure, inspirées de la sculpture antique, la sculpture romantique est plus sensible, avec des courbes, des lignes plus souples et une importance grandissante pour les émotions.

Le nom de ce courant pourrait indiquer un intérêt pour la tendresse et lamour partagé, mais il nen est rien. Les artistiques romantiques s’intéressent davantage à l’amour non partagé, à la souffrance, au deuil, au danger de la nature déchainée ainsi qu’à des thèmes plus mystérieux comme le fantastique, le rêve ou la résurrection. Ils sinspirent souvent dhistoires littéraires dont certaines ont été écrites au Moyen Âge car cette période est redécouverte au XIXe siècle et créée chez certains artistes une réelle fascination. En abordant des thèmes liés à la douleur, au désespoir ou à la violence, les sculpteurs témoignent dune approche plus sensible pour émouvoir le public.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence Jeudi 12 mars 2020 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Accès salle :

Intervenante : Adeline Bastien, médiatrice culturelle

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservation en ligne ici

Reporté – L’exposition universelle de Londres de 1851 | Mardi 17 mars 2020 à 19h

Le XIXe siècle, siècle des expositions, est aussi le siècle des Expositions universelles, manifestations monstres mettant en scène le progrès en marche tout en forgeant, sur fond de rivalités entre les nations, tout un système de représentations. Cette conférence se propose de revenir sur la première d’entre elles, celle de Londres, en 1851, sur ses modalités comme sur ses enjeux.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  mardi 17 mars 2020 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Laurent Houssais, professeur d’histoire de l’art à l’université Michel de Montaigne

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservation en ligne ici

Reporté – La collection d’art brut de Jean Dubuffet | Lundi 23 mars à 19h

Dès la fin du XIXe siècle, la volonté des artistes de rompre avec la tradition académique a conduit les créateurs à élargir le spectre de leurs références. Pour Jean Dubuffet, certaines expressions paraissaient ouvrir de nouvelles perspectives : l’art populaire des campagnes, les dessins d’enfants, l’art des fous internés en hôpitaux, l’écriture automatique de certains médiums ou encore les graffitis sur les murs de Paris. Ainsi, Jean Dubuffet a réuni et collecté pendant de nombreuses années ce qui deviendra sa fameuse collection d’art brut. Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, il s’intéressera aux créations de marginaux, autodidactes pour la plupart, et dont l’inventivité s’exprime en dehors d’une trop « asphyxiante culture ». Après de nombreux voyages, dont la Suisse, il découvre Wolfli, Aloise, Muller ou encore Gaston Chaissac, parmi les noms les plus connus de l’art brut. En 1948, il fonde la compagnie de l’art brut et de ce fait devient en quelque sorte le porte-parole des sans-voix du milieu culturel et le théoricien d’un art qui n’avait pas vocation à être de l’art. Sa fameuse collection de l’art brut trouvera sa place définitive à Lausanne en 1976. Dès lors de nombreuses institutions suivront le mouvement dont celle du musée de la Halle Saint-Pierre à Paris ou encore celui du Musée de la Création Franche de Bègles. C’est à une découverte des noms les plus singuliers de cet art en « dehors des clous » que cet afterwork vous invite.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 23 mars 2020 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Zinc Pierre, 4 rue du Mulet, 33 000 Bordeaux

Intervenant : Nicolas Bulf, artiste plasticien et guide conférencier

Gratuit

Réservation en ligne ici