Archives de catégorie : Conférence

Xenakis, compositeur et architecte // Jeudi 1er mars 2018 à 19h

Iannis Xenakis (1922-2001) à la fois compositeur et architecte pratiquait les deux expressions artistiques avec une même puissance créative. Un temps collaborateur de Le Corbusier, ses propres recherches en architecture eurent une influence considérable sur l’élaboration de sa musique. À l’inverse, certaines expériences musicales trouvèrent un développement original dans une mise en espace architecturale. Des points de convergences subtils et souvent surprenants dans plusieurs de ses créations seront mis en évidence à travers quelques exemples choisis, illustrés d’images et de sons.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 1er mars 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Patrick Butin, musicologue

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Le cimetière à travers les âges // Jeudi 8 mars 2018 à 19h

Lieu de repos, de recueillement, de mémoire et d’histoire, le cimetière existe depuis des milliers d’années et témoigne à la fois du respect accordé aux ancêtres, du culte de la mort mais aussi de l’évolution de la société, des coutumes, des styles et des modes.

Il peut être jardin funéraire comme celui retrouvé récemment dans la nécropole d’Abou el Naga Draa, près de Louxor, l’antique Thèbes en Egypte. Datant de quatre mille ans, cette découverte exceptionnelle enrichit les connaissances concernant les croyances des Egyptiens en une vie après la mort.

Au XIXe siècle, dans les milieux nord-américains (Mount Harmon, Quebec, 1848), les cimetières-jardins dont l’inspiration provient du jardin anglais de l’époque géorgienne associe la nature à la tombe, le décor paysager évoquant le jardin d’Eden et l’état de grâce des origines. L’existence d’un cénotaphe dans le jardin anglais était censée susciter une méditation sur la mort et sur l’Histoire.  Pour la France, le modèle du cimetière-jardin fut celui du Père Lachaise, créé en 1804. Le plus grand cimetière intra-muros de Paris est aussi un musée en plein air, comme la plupart des cimetières qui abritent les tombes des célébrités. Des artistes et architectes renommés ont contribué à faire de ce cimetière un véritable musée : David d’Angers, Préault, Rude, Hector Guimard, Garnier, Visconti. La tombe de Frédéric Chopin est classée depuis 2008, tout comme la tombe d’Oscar Wilde.

À Bordeaux, la Chartreuse, « magnifique cimetière de Bordeaux », selon les mots de Stendhal, construit au XVIIIe siècle dans les anciens jardins du couvent des Chartreux abrite de nombreuses tombes sculptées ainsi que des chapelles imposantes.

En Roumanie, le cimetière joyeux de Sapântza, (Maramures), monument classé, unique au monde par ses croix peintes en couleurs vives et décorées de textes sur la vie du défunt est un musée en plein air de la culture populaire de cette contrée.

Nous vous proposons une visite dans les plus intéressants cimetières à travers le monde et les âges, afin de découvrir un patrimoine d’art funéraire extrêmement riche et varié.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 8 mars 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

L’art déco et l’exposition internationale de 1925 // Mardi 13 mars 2018 à 19h

En 1925, d’avril à novembre, vingt et un pays, des manufactures, magasins, artistes et industriels se retrouvèrent à Paris pour présenter leur savoir-faire dans une exposition qui s’étalait de l’esplanade des Invalides, les quais rive gauche et rives droites et les alentours du Grand Palais et Petits Palais. L’idée de cette exposition avait été lancée dès 1911 et devait au départ avoir lieu en 1915. La guerre empêcha que l’évènement ait lieu à la date prévue et il fut reporté à l’après-guerre. Bien qu’elle connut un vif succès auprès du public, cette exposition suscita des critiques importantes de la part des artistes et des connaisseurs. De fait, sa réalisation à contre-temps l’avait en partie déconnectée des réalités techniques contemporaines et le coût qu’elle engendra parut déplacé dans la situation économique difficile dans laquelle se trouvait un grande part de la population suite à la guerre.

Il reste que de très nombreux artistes de toute l’Europe se côtoyèrent dans une exposition extrêmement riche tant du point de vue de l’architecture que des arts plastiques, créant ainsi une vitrine pour le style encore dominant de cette époque : l’Art Déco.

Cette conférence proposera une balade au milieu de l’exposition afin d’observer les différents pavillons et installations qui y furent construits et d’entrer dans certain d’entre eux pour regarder de plus près quelques pièces emblématiques.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 13 mars 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Audrey Dubernet, docteure en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Calendriers et temps au Moyen Âge // Jeudi 15 mars 2018 à 19h

Parler de l’histoire du temps revient à parler de l’histoire de l’humanité. Très tôt, les hommes ont cherché à mesurer et décrire le temps qui passe : figures astrologiques, cycles solaires et lunaires, idée d’un commencement et d’une fin en toute chose, etc.

La conception du temps au Moyen Âge est fondamentalement différente de la nôtre : le calcul des heures n’est pas fixe et varie selon les saisons en fonction du soleil. Divers outils permettent de mesurer le temps : cadrans, sabliers, clepsydres. Le temps médiéval se base à la fois sur le cycle solaire et sur le calendrier liturgique, deux variables finalement complémentaires, la date de Pâques étant fixée en fonction du cycle lunaire !

Le temps chrétien garde la trace du temps païen. Les calendriers médiévaux ont des sources très anciennes, provenant de la Mésopotamie et surtout des Romains : noms des jours, des mois, présence du Zodiaque dans l’art médiéval ou encore représentation des travaux agricoles.

Les calendriers que l’on trouve dans les livres à usage liturgique puis dans les livres d’heures reflètent cet héritage composite. Si les grandes fêtes chrétiennes sont venues remplacer les fêtes liées aux saisons (saturnales, solstices), des réminiscences ne sont pas moins visibles à travers l’iconographie.

C’est à travers l’exemple de ces calendriers, essentiels au calcul du temps liturgique ou comput, que nous découvrirons la conception du temps médiéval.

Avant la mise en place à la fin du Moyen Âge du calendrier grégorien et du début de l’année en janvier, cette conférence vous propose un tour d’horizon de cette vaste notion qu’est le temps à travers des exemples enluminés.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 15 mars 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Cap Sciences (Auditorium), Hangar 20, Quai de Bacalan

Intervenante : Lucie Blanchard, historienne de l’art

Gratuit

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

L’Énéide en images // Jeudi 22 mars 2018 à 19h

Avec L’Iliade et l’Odyssée et bien que moins connu qu’eux, l’Énéide, œuvre du poète romain Virgile (70-19 a.C.), est un ouvrage de référence dans l’Antiquité. Sous couvert d’un caractère historique, il relate des faits légendaires et raconte l’histoire d’Enée, prince troyen, après la chute de Troie, et son périple jusqu’en Grande Grèce (Italie) où il fonda le Latium, région de la future Rome.

Il s’agit donc d’une grande épopée et d’un mythe fondateur pour le peuple romain, qui fut largement illustré dans l’Histoire de l’Art. Cette conférence sera l’occasion de revenir sur le mythe d’Énée et sa réception auprès du public à différentes époques, de l’Antiquité à nos jours, à travers l’illustration des différents épisodes, dont sa fuite de Troie, son arrivée à Carthage, son passage aux Enfers ainsi que différents combats.

Virgile, auteur bien connu contrairement à Homère, devint lui-même en partie un personnage légendaire et fut à maintes fois représenté, lisant ses œuvres devant différents publics. C’est dire si, dans l’Antiquité, l’ouvrage acquit une grande renommée. Parvenus jusqu’à nous, ces images de l’auteur et du mythe trouvent encore de nos jours des échos dont il sera question lors de cette conférence.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 22 mars 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Marietta Dromain, docteure en archéologie

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

La base sous-marine de Bordeaux : sous le béton, la culture // Mardi 27 mars 2018

Cette conférence est organisée en partenariat avec les archives de Bordeaux Métropole !

Mise en chantier en septembre 1941 dans le quartier de Bacalan, la base sous-marine de Bordeaux accueille les premiers submersibles allemands affectés à la cité girondine en janvier 1943. Actif durant 20 mois, cet imposant vestige architectural de l’Occupation est confié en juin 1945 au Port Autonome de Bordeaux par la Marine nationale.

Alors située dans une zone portuaire en périphérie de la ville, puis sur une friche industrielle et portuaire à partir de 1982, la base sous-marine de Bordeaux est devenue un lieu capable de stimuler tous les fantasmes. Des cinéastes aux peintres, sans oublier les sculpteurs, les photographes ou les architectes, tous ont à un moment donné investi les murs du bunker bordelais. Plus de cinquante années d’initiatives artistiques ont bâti la réputation de la base, en s’affirmant tout d’abord comme un lieu inédit et avant-gardiste entre les années 1960 et 1980, puis en étant dédiée à la plaisance le jour et au rock la nuit dans les années 1990, avant de s’institutionnaliser avec une programmation dédiée à l’art contemporain au début des années 2000. Aujourd’hui, la base sous-marine est ancrée dans le paysage culturel de la ville de Bordeaux par la diversité et la qualité des expositions qui y sont présentées au public.

Cette conférence aura pour objectif de présenter l’histoire de la construction de la base, son rôle durant la Seconde Guerre mondiale, les différentes expérimentations culturelles qu’elle a pu abriter tout au long de la seconde moitié du XXème siècle mais aussi de se questionner : « La base sous-marine est-elle à considérer comme un élément patrimonial à part entière ? ».

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Mardi 27 mars 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : salle de conférence des Archives de Bordeaux Métropole, Parvis des archives, rue de la Rothonde, 33100 Bordeaux

Intervenant : Mathieu Marsan, médiateur culturel

Gratuit

Réservations en ligne ici

Crédit photographique : Thomas Sanson – Mairie de Bordeaux

La basilique Saint-Seurin de Bordeaux // Jeudi 5 avril 2018 à 19h

La basilique Saint-Seurin de Bordeaux témoigne de la continuité de l’occupation funéraire entre l’Antiquité gallo-romaine et le Haut Moyen Âge chrétien.

Fondée sur une nécropole à l’extérieur des remparts de Bordeaux, elle devient dès l’époque mérovingienne un lieu de culte important dédié aux saints Amant et Seurin. L’actuelle crypte date en partie de cette époque, et abrite même des sarcophages paléochrétiens qui lui sont antérieurs.

À l’époque romane, l’église fait l’objet d’une campagne de reconstruction ambitieuse, dont témoignent encore aujourd’hui le clocher-porche et ses riches chapiteaux. Tout au long du Bas Moyen Âge, les puissants chanoines de Saint-Seurin complètent leur édifice et son décor, jusqu’à ce que l’église devienne la grande collégiale gothique que nous connaissons. Dès lors, l’église constitue une des étapes majeures des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, grâce aux insignes reliques qu’elle possède.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 5 avril 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Christian Gensbeitel, Maître de conférences en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Street art et graffiti : comment s’y retrouver ? // Jeudi 12 avril 2018 à 19h

Street art ou graffiti, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver.
En effet, fresques, tags, pochoirs ou collages, différentes formes artistiques envahissent nos rues et investissent l’espace muséal.

Nous développerons les aspects historiques à l’origine de ces pratiques, puis nous arborderons les aspects législatifs et les techniques artistiques employées.

Cette conférence sera menée à double voix afin de connaître différents points de vue , celui distancié d’une médiatrice culturelle axé sur l’histoire de l’art, et celui plus personnel d’un artiste graffeur.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 12 avril 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Céline Lalau, médiatrice culturelle et Jean Rooble, artiste graffeur

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Les métamorphoses d’Ovide en images // jeudi 19 avril 2018 à 19h

Au Ier siècle av. J.‑C., sous le règne de l’empereur romain Auguste, Ovide composa une œuvre en douze mille vers, racontant au total deux cent quarante-six histoires. Ces histoires sont celles des métamorphoses ayant eu lieu parmi les dieux et les hommes, de la création du monde à la fondation de Rome.  Ovide raconte des romances, des deuils et des combats. Ses Métamorphoses inspireront des artistes de l’Antiquité à nos jours.

Pour cette conférence, nous reviendrons sur les récits ayant été le plus largement repris par les artistes afin d’observer les épisodes en vogue selon les époques ou les variations d’interprétations lorsqu’un même récit était illustré à plusieurs reprises.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 19 avril 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Audrey Dubernet, docteure en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

L’arrivée de la télévision privée en France (1984-1992) // Jeudi 3 mai 2018 à 19h

En 1984, les téléspectateurs voient l’arrivée de Canal+, première chaîne privée française. Commencent alors 10 ans de grands bouleversements où se succèdent la création de deux autres chaînes privées ainsi que la privatisation d’une chaîne publique. Les protagonistes ont pour nom Berlusconi, Lagardère, Lescure, Rousselet, RTL, Bouygues, Mitterrand, Chirac, Lang… C’est une histoire faite de manœuvres politiques, de coups bas, de poker menteur, Une histoire passionnante qui va marquer durablement l’histoire de la télévision française.

Cette conférence présentera de nombreuses anecdotes ponctuées d’extraits vidéo issus d’archives.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 3 mai 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Antoine Puentès, historien

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici