Archives par mot-clé : archéologie

Les villas gallo-romaines d’Aquitaine | Lundi 7 décembre 2020 à 19h

Les villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule sont essentiellement connues par leurs différentes phases de constructions pendant l’Antiquité. La plupart des études montrent que ces villas étaient considérées comme un « pur produit » de la culture romaine.

Mais de nouvelles publications mettent en évidence un intérêt pour la période qui précède, et celle qui succède à l’ère gallo-romaine. Cet intérêt pour les périodes de transition que la prégnance de l’Antiquité et le conflit médiéviste ont relégué au second plan vont être mis à l’honneur ici.

Cette conférence propose de faire découvrir les villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule à travers un nouvel aspect, en faisant la lumière en particulier sur les différentes périodes de transitions architecturales. Il s’agit de mettre en avant les nombreuses transformations liées aux passages des différentes ères historiques et culturelles, afin de dissiper cette césure des périodes historiques enseignées et délimitées de manière trop stricte, et de de façon à appréhender de manière plus globale le phénomène des villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork  Lundi 7 décembre 2020 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Zinc Pierre, 4 rue du Mulet, 33 000 Bordeaux

Intervenante : Elody Poisson, historienne de l’art

Gratuit

Masque obligatoire

Réservation en ligne bientôt disponible

A quoi servent les mythes ? // Lundi 21 octobre 2019 à 19h

Cet afterwork est organisé dans le cadre de la programmation des « cafés du patrimoine » de la bibliothèque Mériadeck.

Tout comme les contes ont une valeur moralisatrice, les mythes de l’Antiquité avaient une vocation qui dépasse la simple valeur historiée. Ils avaient pour but d’expliquer l’inexplicable, de justifier par la magie divine ce que n’on comprenait pas tels que les phénomènes météorologiques ou géologiques, des « anomalies » biologiques ou l’effet du « destin », incontrôlable et donc effrayant par nature. Certains avaient également le même effet moralisateur que nos contes, avec l’idée de châtiment divin pour ceux ne respectant pas les valeurs fondamentales de la société. C’est en examinant ces mythes que l’on peut comprendre le mécanisme de leur mise en forme. Nous reviendrons ainsi sur certains de ces mythes, certaines très connus, d’autres moins, que nous illustrerons par des ouvrages de la bibliothèque.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 21 octobre 2019 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Zinc Pierre, 4 rue du Mulet, 33 000 Bordeaux

Intervenante : Marietta Dromain, Docteure en archéologie

Gratuit

Inscrivez-vous en ligne ici

L’Iliade et l’Odyssée en images // Mardi 5 novembre 2019 à 18h30

L’Iliade et l’Odyssée constituent des récits fondateurs de la civilisation grecque. Le premier relate la guerre qui opposa les royaumes grecs alliés à la ville de Troie, le second le voyage retour d’Ulysse vers Ithaque qui dura dix ans. Tous deux comprennent de nombreux passages illustres, tels que le combat d’Achille contre Hector, le Cheval de Troie, ou encore Ulysse et le Cyclope. Que ce soit dans les domaines de la peinture, de la sculpture, du théâtre ou, plus récemment, du cinéma, ces épisodes ont très largement servi de source d’inspiration aux artistes. Cette popularité a contribué à faire connaître ces mythes au grand public actuel.

Dans cette conférence à deux voix, nous relaterons donc les principaux épisodes de la guerre de Troie et du voyage d’Ulysse en nous appuyant sur des œuvres tirées de l’art de l’Antiquité à nos jours.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Mardi 5 novembre 2019 de 18h30 à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Audrey Dubernet, docteure en histoire de l’art ET Marietta Dromain, docteure en archéologie

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Inscrivez-vous ici

Trésors archéologiques de Bordeaux // Mardi 5 février 2019 à 19h

Cette conférence est organisée en partenariat avec les archives de Bordeaux Métropole !

Le sous-sol de Bordeaux regorge de vestiges archéologiques témoignant de la longue histoire de la ville. L’expansion de la ville a permis dès le XVIIIe siècle de mettre au jour des constructions antiques et des aménagements médiévaux, aujourd’hui pour la plupart réenfouis, tel le temple de la déesse Tutela sous le Grand Théâtre, le clocher porche de la cathédrale ou les anciens quais cours du Chapeau Rouge. D’autres, tel le Palais Gallien, sont encore visibles mais restent bien mystérieux pour ceux qui n’ont pas connaissances des études effectuées.

Nous nous proposons, grâce aux documents conservés aux Archives de Bordeaux Métropole, de revenir sur quelques-unes de ces découvertes, fameuses ou demeurées dans l’ombre, qui ont marqué Bordeaux et mis en lumière son long passé prestigieux.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Mardi 5 février 2019 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : salle de conférence des Archives de Bordeaux Métropole, Parvis des archives, rue de la Rothonde, 33100 Bordeaux

Intervenante : Marietta Dromain, docteure en archéologie

Gratuit

Inscrivez-vous en ligne ici

Fouilles de Saint-Seurin, 1912 par Edmond Fontan (1854-1929)
Crédit Exposition virtuelle des Archives de Bordeaux Métropole « Bordeaux pittoresque : ls aquarelles d’Edmond Fontan (1854-1929) », 2014

Du stade de Domitien à la place Navone // Jeudi 14 juin 2018 à 19h

A la fin du Ier siècle, l’empereur Domitien fit construire au cœur du Champ de Mars un stade monumental, édifice dont le modèle était alors inconnu à Rome. Il fut conçu pour accueillir les compétitions sportives de l’Agon capitolin, jeux quadriennaux inspirés des concours grecs. Si l’immense silhouette du Colisée demeure aujourd’hui encore l’un des marqueurs du paysage de Rome, le stade, quant à lui, semble avoir disparu.

Sa mémoire est cependant demeurée bien présente. La place baroque a conservé le tracé ainsi que les dimensions de sa piste, et sur les plaques de marbre posées aux coins des rues, on peut lire « Piazza Navona – Stadio di Domiziano ». La juxtaposition des deux toponymes, antique et moderne, nous plonge au cœur de l’histoire de Rome, nous interroge sur les mécanismes des transformations urbaine et sociale sur la longue durée, comme sur la manière dont un espace historique se renouvelle sans cesse pour répondre aux exigences propres à chaque époque.

Un projet international regroupant plus de quarante chercheurs a repris ce dossier. Historiens, architectes, anthropologues et archéologues ont réuni leurs compétences et confronté leurs approches en interrogeant les sources les plus diverses, et notamment les résultats de nouvelles explorations archéologiques,

L’histoire de la place Navone est celle d’une transformation architecturale, mais aussi celle de la vie d’un quartier et de ses habitants, jusqu’à nos jours. Comment la ville se réinvente-t-elle ? comment la mémoire d’un lieu se préserve ? quel regard portons-nous aujourd’hui sur un tel espace ? ce sont quelques-unes des questions auxquelles le projet que nos avons dirigé s’est efforcé de trouver des réponses.

Cette conférence vous est proposée dans le cadre des Journées nationales de l’archéologie 2018.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 14 juin 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Jean-François Bernard, architecte-archéologue (CNRS-IRAA)

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Crédits photographiques : Ecole française de Rome – Joy de Filippis

Delphes // Lundi 18 décembre 2017 à 19h

Le site de Delphes, situé en Phocide en Grèce continentale, fut principalement fouillé par des archéologues français. Les Grandes Fouilles des années 1890 mirent au jour la plupart des monuments du sanctuaire qui sont depuis toujours étudiés.

Le site est aujourd’hui l’un des plus visités de Grèce et certainement l’un des plus spectaculaires. Niché dans un cirque montagneux exceptionnel, Delphes ne cesse de fasciner ceux qui s’y rendent. C’est d’ailleurs probablement cette situation qui poussa les anciens Grecs à établir le sanctuaire à cet endroit. Dans la mythologie, Delphes était la demeure du serpent Python qu’Apollon tua pour devenir maître des lieux. Durant l’Antiquité, la renommée internationale du sanctuaire était bien sûr due à l’oracle qui se tenait dans le Grand Temple et qui était délivré par la Pythie. Mais ce n’était pas le seul élément qui faisait la célébrité du lieu. En tant que sanctuaire panhellénique (qui appartenait à tous les Grecs), le festival principal de Delphes comprenait des concours sportifs et artistiques, tout particulièrement de musique et de théâtre, auxquels participaient des envoyés des cités de tout le monde grec. Delphes fut également le théâtre d’affrontements bien particuliers : un très grand nombre de cités et de souverains hellènes firent étalage de leur richesse et de leur savoir-faire en ajoutant des offrandes et des monuments plus beaux les uns que les autres.

Lors de cet afterwork, nous parcourrons les vestiges les plus importants du site en évoquant l’histoire et les mythes qui y sont attachés.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 18 décembre  2017 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Café des Sciences, 1er étage de Cap Sciences, Hangar 20, Quai de Bacalan, 33000 Bordeaux

Intervenante : Audrey Dubernet, docteur en histoire de l’art antique

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

L’art ancestral de Nouvelle-Calédonie // jeudi 12 janvier 2017 à 19h

L’art ancestral de Nouvelle-Calédonie illustre l’évolution des sociétés depuis les premiers peuplements, jusqu’à l’arrivée des colons européens et des missionnaires, en passant par l’émergence des tribus kanaks et les échanges avec les sociétés environnantes d’Asie, de Mélanésie, de Micronésie et de Polynésie.

La production artistique ancestrale se traduit principalement par la production d’objets nécessaires à la vie quotidienne ou aux rites religieux. Ces objets sont  produits uniquement à partir de matériaux organiques (végétal, animal) ou lithiques. Certains matériaux bruts ou objets finis échangés avec d’autres sociétés ont été retrouvé loin de leur site d’origine, parfois jusqu’à plusieurs milliers de kilomètres de distance.

L’inventaire de ce patrimoine, autant matériel qu’immatériel permet aujourd’hui de comprendre l’histoire de la Nouvelle-Calédonie de manière plus objective et scientifique que celle proposée au XIXe siècle par les premiers historiens.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 12 janvier 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Laure-Amélie Baranger, Guide-conférencière

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Alesia // Jeudi 26 janvier 2017 à 19h

Cette conférence abordera le thème de la guerre des Gaules et de la romanisation du territoire à travers un site emblématique de la fin de la Protohistoire : Alesia. En effet, le site présumé d’Alésia, situé à Alise-Sainte-Reine a livré de nombreux vestiges archéologiques qui apportent différentes et précieuses informations sur le système défensif de certains oppidum protohistoriques, autant que sur la vie quotidienne avant et après la « Guerre des Gaules ».

Enfin, nous aborderons une question qui fait encore débat entre certains historiens et archéologues : la localisation d’Alesia. En effet, depuis le XIXe siècle, la localisation du site archéologique d’Alésia a suscité de nombreux débats entre les historiens et les archéologues. Encore aujourd’hui, certaines personnalités, comme Franck Fernand, écrivain et journaliste spécialisé en histoire, certifie que le site d’Alise-Sainte-Reine, attesté désormais par la plupart des historiens ne correspondrait pas à l’authentique et historique Alesia…

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 26 janvier 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Aurore Saint-André, Historienne

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Les villas gallo-romaines en Gironde // mardi 31 janvier 2017 à 19h

Les villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule sont essentiellement connues par leurs différentes phases de constructions pendant l’Antiquité. La plupart des études montrent que ces villas étaient considérées comme un « pur produit » de la culture romaine.

Mais de nouvelles publications mettent en évidence un intérêt pour la période qui précède, et celle qui succède à l’ère gallo-romaine. Cet intérêt pour les périodes de transition que la prégnance de l’Antiquité et le conflit médiéviste ont relégué au second plan vont être mis à l’honneur ici.

Cette conférence propose de faire découvrir les villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule à travers un nouvel aspect, en faisant la lumière en particulier sur les différentes périodes de transitions architecturales. Il s’agit de mettre en avant les nombreuses transformations liées aux passages des différentes ères historiques et culturelles, afin de dissiper cette césure des périodes historiques enseignées et délimitées de manière trop stricte, et de de façon à appréhender de manière plus globale le phénomène des villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 31 janvier 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Elody Poisson, Historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

COMPLET / La lumière dans l’architecture antique // lundi 12 juin à 19h

La lumière naturelle prenait une grande place dans la religion grecque. Symbole et incarnation de la divinité, la lumière, qu’elle soit issue du soleil ou de la lune, a parfois été mise en scène pour servir à honorer un dieu ou le révéler aux fidèles.

Les exemples les plus fragrants de cette théâtralisation de la lumière sont les temples dotés de baies dans le fronton de leur toiture. Fenêtre servant à illuminer l’intérieur du temple et sa statue à un moment choisi, ou véritable porte laissant passer une représentation du dieu, la baie de fronton est l’indice d’un culte particulier nommé l’Epiphanie, littéralement « l’Apparition » du dieu ou de la déesse devant un public de fidèles. Liée à un sacrifice et à une date anniversaire, l’épiphanie permettait ainsi aux prêtres de conserver la confiance des pèlerins, d’augmenter leur foi tout en s’assurant un soutien sans faille de la divinité.

Ces temples à baies de fronton sont en réalité assez rares et concentrés en Asie mineure, dans l’actuelle Turquie. Leur étude permet d’appréhender un aspect méconnu du culte grec, principalement lié à deux divinités : Apollon et Artémis. Il s’agit des Temples d’Artémis à Éphèse et Magnésie du Méandre et du Temple d’Apollon à Chrysa.

L’architecture constitue ainsi un instrument du culte et de la réputation d’un sanctuaire, dont la survie dépendait de l’affluence, des sacrifices (une partie de la nourriture étant offerte aux prêtres), ainsi que des offrandes et des taxes. Ces données constituent des raisons non négligeables pour la constitution de tels cultes, qui nécessitaient un aménagement à la fois contraignant et anticipé des temples.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 12 juin  2017 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Cap Sciences, Hangar 20, Quai de Bacalan, 33000 Bordeaux
l’accès se fera par l’escalier 127°, situé sur le coté du bâtiment

Intervenante : Marietta Dromain, docteure en archéologie

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52