Archives par mot-clé : Bordeaux

COMPLET / L’image des buveurs dans l’art // Jeudi 8 novembre 2018 à 19h

Les scènes de beuverie existent dans l’art depuis l’antiquité. La Grèce et la Rome antique privilégient le vin et leurs banquets profanes ou religieux en sont bien arrosés.

À caractère rituel d’abord, elles deviennent pur plaisir des sens. Elles ne sont pas très bien vues surtout au XVIIe siècle quand le caractère moralisateur et caricatural de la scène de genre l’emporte sur le caractère narratif. Les excès de la boisson et leurs effets négatifs sur la vie quotidienne des gens constituent par exemple, le sujet des peintures de Jordaens aux Pays Bas. En Angleterre, les gravures de W. Hogarth au XVIIIe siècle illustrent les débordements nocturnes de ses contemporains.

Au XIXe siècle, une nouvelle boisson fait son apparition dans l’œuvre d’art : l’absinthe. Degas nous donne une image poignante des effets de cette boisson, en contraste avec les scènes joyeuses de bals, de cafés, des guinguettes que l’on retrouve dans la peinture impressionniste.

Avec l’expressionnisme le caractère dramatique devient encore plus fort et le caractère joyeux des « beuveries » tend à disparaître. Le triste personnage soul de la peinture de Chagall remplace les joyeux buveurs De Pieter de Hooch.

Cette conférence vous invite à découvrir la richesse d’un thème aussi vieux que le monde.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 8 novembre 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

La forteresse de Blanquefort // Jeudi 15 novembre 2018 à 19h

La Forteresse de Blanquefort est un monument méconnu car privé et pourtant elle fut une importante place forte, verrou de Bordeaux sous la domination anglaise puis française. C’est en 1027 qu’est mentionné pour la première fois le blanca fortis, le « fort blanc », probablement un simple donjon de pierre venant remplacer un donjon de bois, idéalement placé au centre de marécages, sur l’unique voie d’accès vers Bordeaux depuis le nord. A l’origine destiné à taxer les commerçants empruntant la voie, il devint forteresse royale dès son acquisition en 1270 par la couronne anglaise. C’est Bertrand de Goth, neveu du pape Clément V, qui en fit le premier un site d’importance. À la fin de la Guerre de Cent Ans, un propriétaire éphémère, Antoine de Chabannes, réaménagea la forteresse pour l’adapter à l’artillerie moderne.

Son abandon progressif est lui aussi lié à la grande histoire de France et de Bordeaux, de la Fronde aux aménagements de l’intendant Tourny jusqu’à la Révolution Française et sa redécouverte par Léo Drouyn.

Cette conférence se propose de retracer l’histoire de la forteresse et donc une petite partie de l’histoire de France, où le site joua un rôle d’importance, avant-dernier rempart de Bordeaux contre les envahisseurs français et propriété d’une des familles les plus importantes de la région, les Durfort-Duras.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 15 novembre 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Marietta Dromain, docteure en archéologie

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Bordeaux et le commerce maritime avec les Indes // Mardi 11 décembre 2018 à 19h

Cette conférence est organisée dans le cadre de notre partenariat avec les Archives de Bordeaux Métropole

Les XVIIIe et XIXe siècles sont marqués dans les demeures privées par un goût pour l’exotisme. Ceci va de pair avec le développement des Compagnies des Indes – orientales et occidentales – et le commerces avec l’Asie d’une part et les Amériques d’autre part. Bordeaux est notoirement connue pour avoir participé au commerce triangulaire qui impliquait l’achat d’esclaves en Afrique et leur vente en Amérique.

Quels étaient alors les produits qui partaient de France pour acheter ces esclaves et avec quels produits revenait-on des Amériques ? Nous observerons le contenu des cales des navires et les intérieurs des riches demeures de la ville pour tenter de retrouver quels étaient ces biens – qu’il s’agisse d’objets ou de denrées. Ainsi, nous aboutirons à une image plus précise du fonctionnement de ce commerce qui fit la richesse de la ville et en modela le visage.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  mardi 11 décembre 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : salle de conférence des Archives de Bordeaux Métropole, Parvis des archives, rue de la Rothonde, 33100 Bordeaux

Intervenante : Audrey Dubernet, docteure en histoire de l’art

Gratuit

Réservations en ligne ici

Programme TOUT ART FAIRE // Janvier – Juin 2018

L’association Tout Art Faire a le plaisir de vous faire découvrir son nouveau programme culturel Janvier – Juin 2018 !

Première nouveauté : Fini les inscriptions laborieuses par mail, nous vous proposons dorénavant de vous inscrire à tous nos événements, payants ou non, en ligne via la plateforme Helloasso (comment ça marche ? > cliquez ici)

Nous débutons 2018 avec un programme placé sous le signe de l’art déco avec un cycle inédit de conférences et visites guidées !

Au programme en 2018 : Des conférences sur le photographe Pierre Molinier, l’architecte et compositeur Xénakis, le temps au Moyen Âge, l’arrivée de la télévision privée en France, la Basilique Saint-Seurin de Bordeaux ou bien encore l’architecture contemporaine à Bordeaux, des afterwork-patrimoine sur Sophie Calle, les lieux de cultes revisités ou Munch et nos traditionnelles visites guidées et balades à vélo sur les chemins du street-art, les mascarons, Bacalan, ou encore les Chemins de Saint-Jacques de Compostelle dont nous fêterons les 20 ans de l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO !

Et bien d’autres événements vous attendent encore… On vous gâte et on compte sur votre présence toute l’année !

Consultez et téléchargez notre programme est ici :

COMPLET – Munch, un cri venu du nord // Lundi 29 janvier 2018 à 19h

Edward Munch est connu en France pour son célèbre tableau Le Cri, généralement réduit en œuvre unique. Peu de gens connaissent l’étendue de son travail qui reste immense et annonce l’expressionnisme. Ses tableaux sont parfois empâtés ou au contraire d’une peinture très liquide et éthérée. Souvent, les coulures et sous-couches successives sont présentées au regardeur. Il nous laisse apprécier le travail en train de s’élaborer. Il laisse même les œuvres s’altérer à l’extérieur, livrées aux vents, à la neige et aux éléments…

Ces thèmes, qu’il décline dans un cycle appelé « frise de la vie » traitent de vie, d’amour, de mort, de folie, de jalousie, de nature. Ces tableaux sont autant d’éléments diffractés de nos existences terrestre. Chez Munch c’est le contenu émotionnel de l’œuvre qui prime, c’est ce que ressent l’artiste qui devient la règle. Une peinture de l’intériorité, des forces de la nature, des difficultés d’être au monde qui font de lui l’un des grands peintres du XXe siècle. Il aura été rattaché à quelques mouvements et courants comme le symbolisme ou encore le synthétisme. On voit en lui un représentant d’une certaine religiosité, mouvement piétiste, ou au contraire un être torturé par la question sexuelle et un rejet quasi incessant de la relation amoureuse… Il reste un peintre solitaire qui a construit l’essentiel de son œuvre dans une maison près d’Oslo et surtout un homme proche d’une nature sauvage et originelle.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 29 janvier 2018 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Paul’s Place, 76 rue Notre-Dame, 33000 Bordeaux

Intervenant : Nicolas Bulf, artiste plasticien

Gratuit

Réservations en ligne ici

COMPLET – La peinture de Léonard de Vinci // Jeudi 1er février 2018

Admiré par tant de génération après lui, Léonard de Vinci nous apparait encore comme l’un des hommes les plus énigmatiques de l’histoire.

Architecte, sculpteur, ingénieur ou encore philosophe, il fascine par son génie universel et symbolise à lui seul l’homme de la Renaissance. Mais c’est dans le domaine de la peinture qu’il est sans doute le plus reconnu et pourtant seules une quinzaine de ses œuvres nous sont parvenues. Alors que justifie cet attrait démesuré pour sa production picturale ? Sa technique, ses sujets, la rareté de ses peintures ?

Cette conférence aura pour but de présenter les plus grands chefs d’œuvre du maître et tentera, grâce aux dernières découvertes, d’en percer les secrets.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 1er février 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Mairie de Caudéran, 130 avenue Louis Barthou, 33200 Bordeaux

Intervenante : Charlotte Lasserre, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COMPLET – Pierre Molinier : photographe // Jeudi 8 février 2018 à 19h

Pierre Molinier (1900-1976) est un peintre et photographe surréaliste qui a passé l’essentiel de sa vie à Bordeaux, dans le Quartier Saint-Pierre. Aujourd’hui, pour des raisons de prix, son oeuvre photographique est plus célèbre que ses peintures. Mais elle est aussi capitale pour le message autobiographique et artistique qu’il a voulu transmettre : peu à peu, il est passé d’une recherche purement surréaliste à une implication personnelle très érotique, faisant de la photographie un outil lui permettant de diffuser ses tendances androgynes et ses fantasmes sexuels.

Conférence pour un public averti !

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 8 février 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Pierre Petit, Professeur d’université à la retraite

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Pour plus d’informations sur cet artiste, cliquez ici

[KIDS] Raconte-moi ton objet ! // Dimanche 18 février 2018 à 14h30

L’ethnographie est dans votre quotidien ! Enquêtez sur un objet de votre vie courante pour comprendre le travail de l’ethnographe, celui qui étudie des sociétés humaines et leurs pratiques. Il observe, mesure, pèse, se questionne sur la fonction et l’utilisation, décrit, prend des notes de toutes ces informations…et constate que l’objet familier est porteur de sens. Ce dernier révèle nos habitudes, il est le reflet d’une société. C’est ce que les médiateurs d’Archimuse-Bordeaux vous proposent de faire lors de cet atelier !

Cette investigation permettra aux enfants et à leurs parents de se demander ce qui fait patrimoine. Quels seront les témoins de notre vie dans 100 ans ? Chacun pourra donner son avis, en imaginant ce que pourrait contenir une “capsule temporelle” à ouvrir dans un siècle, pour témoigner de sa vie d’aujourd’hui.

Alors, quels objets parleront pour vous ?

Pensez à apporter un ou plusieurs objets de votre choix, le seul critère est qu’il(s) fasse(nt) partie de votre quotidien.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite expo   Dimanche 18 février 2018, de 14h30 à 16h

Lieu de rendez-vous : Salle capitulaire de la cour Mably, 3 rue Mably, Bordeaux

Intervenant : Association Archimuse-Bordeaux

Enfants entre 7 et 11 ans accompagnés – GRATUIT

Réservations : mediation.archimuse@gmail.com

COMPLET / Les mascarons de Bordeaux // Dimanche 4 mars 2018 à 15h

Qualifiés par Tourny « d’ornements de peu d’importance » car peu onéreux, les mascarons se sont imposés depuis le XVIIIe siècle comme l’un des motifs décoratifs les plus employés sur les bâtiments bordelais.

Edifices publics, commerces, immeubles de rapport, hôtels particuliers, tous portent ces figures. Mais que représentent-elles et sont-elles les mêmes d’un bâtiment à l’autre et d’une époque à l’autre ? Durant notre visite nous tenterons de répondre à ces questions, à la rencontre de ceux que Jacques Sargos qualifia de « peuple de pierre ».

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

  Dimanche 4 mars 2018 , de 15h à 16h30

Lieu de rendez-vous : Place de la Bourse, devant la Fontaine des Trois Grâces.

Intervenante : Audrey Dubernet, docteure en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COMPLET / Le cimetière à travers les âges // Jeudi 8 mars 2018 à 19h

Lieu de repos, de recueillement, de mémoire et d’histoire, le cimetière existe depuis des milliers d’années et témoigne à la fois du respect accordé aux ancêtres, du culte de la mort mais aussi de l’évolution de la société, des coutumes, des styles et des modes.

Il peut être jardin funéraire comme celui retrouvé récemment dans la nécropole d’Abou el Naga Draa, près de Louxor, l’antique Thèbes en Egypte. Datant de quatre mille ans, cette découverte exceptionnelle enrichit les connaissances concernant les croyances des Egyptiens en une vie après la mort.

Au XIXe siècle, dans les milieux nord-américains (Mount Harmon, Quebec, 1848), les cimetières-jardins dont l’inspiration provient du jardin anglais de l’époque géorgienne, associent la nature à la tombe, le décor paysager évoquant le jardin d’Eden et l’état de grâce des origines. L’existence d’un cénotaphe dans le jardin anglais était censée susciter une méditation sur la mort et sur l’Histoire.  Pour la France, le modèle du cimetière-jardin fut celui du Père Lachaise, créé en 1804. Le plus grand cimetière intra-muros de Paris est aussi un musée en plein air, comme la plupart des cimetières qui abritent les tombes des célébrités. Des artistes et architectes renommés ont contribué à faire de ce cimetière un véritable musée : David d’Angers, Préault, Rude, Hector Guimard, Garnier, Visconti. La tombe de Frédéric Chopin est classée depuis 2008, tout comme la tombe d’Oscar Wilde.

À Bordeaux, la Chartreuse, « magnifique cimetière de Bordeaux », selon les mots de Stendhal, construit au XVIIIe siècle dans les anciens jardins du couvent des Chartreux abrite de nombreuses tombes sculptées ainsi que des chapelles imposantes.

En Roumanie, le cimetière joyeux de Sapântza, (Maramures), monument classé, unique au monde par ses croix peintes en couleurs vives et décorées de textes sur la vie du défunt est un musée en plein air de la culture populaire de cette contrée.

Nous vous proposons une visite dans les plus intéressants cimetières à travers le monde et les âges, afin de découvrir un patrimoine d’art funéraire extrêmement riche et varié.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 8 mars 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici