Tous les articles par admin

Visite-guidée : L’exposition Folk Art Africain // Samedi 12 décembre 2015 à 15h

L’Art africain contemporain, trop souvent méconnu et peu diffusé, méritait une exposition, et c’est chose faite au FRAC Aquitaine de Bordeaux. C’est l’Afrique Moderne qui nous questionne ici et une Afrique qui s’est dopée à l’ancien car, comme le précise le FRAC Aquitaine, cette exposition est « une sorte de remix réinventé entre inspiration séculaire et aspiration moderne ». En effet, que penser de ces masques hybrides de Romuald Hazoumé, composés de matériel de récupération en plastique -bidons d’huiles, bouillottes, pinceaux du peintre en bâtiment- et qui sont comme le trait d’union entre l’ancien et le moderne ? Que ressentir devant les photos où Samuel Fosso se mute en un Mohamed Ali percé de flèches tel un Saint Sébastien des temps modernes? Comment interpréter les sculptures singulièrement colorées de Kifouli Dossou ? Cet événement sera, à coup sûr, une exposition originale et l’occasion de découvrir la vitalité créatrice de tout un continent.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite expo  Samedi 12 Décembre 2015 de 15h00 à 17h00

Lieu : FRAC Aquitaine, Hangar G2, Quai Armand Lalande, Bordeaux

Intervenant : Nicolas Bulf, artiste plasticien

Tarifs : 5 € pour les non adhérents // 3 € pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / 07.68.48.91.52

Retrouvez l’événement sur Facebook

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
Crédit photographique couverture : Ken, 2011 – Omar Victor Diop (à l’occasion de l’exposition Folk Art Africain au FRAC Aquitaine)

Cours-découverte : Les livres d’heures // Mardi 15 décembre 2015 à 19h

À partir du XIIIe siècle, la dévotion se fait de plus en plus privée : il devient possible de prier seul et chez soi. C’est dans ce contexte qu’apparaît le livre d’heures pour les laïcs. Objet d’apparat, le livre d’heures s’invite dans les bibliothèques naissantes des nobles, dans un mouvement plus général d’essor de la culture laïque.

Le livre d’ « heures » doit son nom aux huit divisions journalières ou « heures canoniales » qui rythment la journée de prières comme les matines, tierce, none, vêpres,… Sa structure varie peu, entre des éléments fixes (calendrier des saints, heures de la Vierge ou encore psaumes), des éléments secondaires fréquents (Passion selon sain­t Jean, quinze joies de la Vierge) et des textes accessoires (prières en l’honneur de saints, oraisons diverses). La combinaison de ces éléments donne toute son identité au livre et peut permettre d’en retracer l’histoire ou d’en identifier l’origine géographique (prières aux saints locaux).

Ces livres d’heures peuvent recevoir une très riche décoration, à l’image des célèbres Très Riches Heures du duc Jean de Berry. Chaque exemplaire est unique car chaque élément (calendrier, oraisons) peut recevoir une ou plusieurs enluminure(s), créant de véritables cycles peints, précieux témoignages des commandes artistiques. L’invention de l’imprimerie en enrichit les thèmes avec l’apparition de nombreuses figures gravées encadrant les textes.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte  Mardi 15 décembre 2015 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenant : Lucie Blanchard, historienne de l’art

Tarifs : 10 € pour les non adhérents // 8 € pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / 07.68.48.91.52

Retrouvez l’événement sur Facebook

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Crédit photographie couverture : Bordeaux, Bibliothèque municipale, Ms. 91, Livre d’heures, XVe s., f° 59v-60, David en prière, début des psaumes pénitentiels © Bibliothèque municipale de Bordeaux

Programme Janvier-Juin 2015

Programme Janvier-Juin 2015

 

L’association Tout Art Faire a le plaisir de vous faire découvrir son nouveau programme culturel Janvier-Juin 2015 ! Au programme pour cette nouvelle année, les portraits de 8 femmes artistes, des afterwork patrimoine inédits dans les bars et cafés bordelais, des conférences et des visites à vélo… Il y en aura pour tous les goûts !

Programme 2015 VERSO

Premier rendez-vous : mardi 13 janvier pour un cours découverte d’histoire de l’art sur Niki de Saint Phalle, dont les œuvres sont actuellement exposées au Grand Palais à Paris !

Consultez et téléchargez le programme complet ci dessous :

Rendez-vous aux jardins 2015 : 6 et 7 juin 2015

Comme chaque année Tout Art Faire participe à l’événement national RENDEZ-VOUS AUX JARDINS organisé par le ministère de la Culture et de la Communication et vous propose deux visites gratuites !

rdv jardins

> Samedi 6 juin 2015 à 14h00 (durée 1h30) – Visite du Parc de Bourran à Mérignac par Maria Paleolog historienne de l’art spécialiste de l’art des jardins

Classé monument historique en 1992, le parc de Bourran a été créé par le paysagiste Le Breton en 1870 autour du château du même nom. Le Breton a choisi le style paysager, très à la mode à cette époque. Nous vous invitons à découvrir ce beau parc, véritable jardin à l’anglaise riche en arbres originaires des quatre continents, apprécié comme «une réserve botanique unique au cœur de Mérignac.

 

Lieu de rendez-vous : Parc de Bourran, Avenue de la Marne Mérignac – Localisation

> Samedi 6 juin 2015 à 15h30 – Atelier croquis animé par Julie Blaquié de l’atelier Citron (matériel non fourni).

Atelier programmé à l’occasion de l’exposition Carnets d’Hawaï présenté à l’atelier Citron, 5 rue Tombe l’Oly à Bordeaux. Atelier tout public !

Lieu de rendez-vous : Parc de Bourran, Avenue de la Marne Mérignac – Localisation

> Dimanche 7 juin 2015 à 11h00 (durée 1h30) – Visite du Parc Majolan à Blanquefort, par Maria Paleolog historienne de l’art spécialiste de l’art des jardins

Visite suivie d’un pique-nique (nourriture non fournie)

Le parc de Majolan labellisé depuis 2010 jardin remarquable a été créé à la fin du XIXe siècle par l’architecte paysagiste Le Breton (auteur entre autres du parc Bourran à Mérignac).

Le style romantique à la mode à cette époque reste encore visible dans ce jardin de 20 hectares, réhabilité et « réenchanté » en 2008. En dehors du travail de restauration, l’architecte Fabien Pédelaborde, la paysagiste Graziella Barsacq et la mosaïste Danielle Justes ont aussi apporté une touche personnelle et moderne. Le résultat : une création surprenante, à la fois poétique et ludique, où le nouveau côtoie l’ancien sans se heurter, en une parfaite harmonie.

Lieu de rendez-vous : entrée principale – Localisation

Un pot de l’amitié vous sera offert à la fin de chacun de ces visites !

>>> Réservation obligatoire au 06 82 18 73 46 ou par mail : toutartfaire@gmail.com

Rejoignez l’événement sur Facebook !

Cours-découverte de l’histoire de l’art : Les femmes artistes – Niki de Saint Phalle // Mardi 13 janvier 2015 à 19h

Cours-découverte – Les femmes artistes : Niki de Saint Phalle, œuvres monumentales et féminisme

 

Mardi 13 janvier 2015 de 19h à 20h30 par Nicolas Bulf, artiste plasticien

A l’heure ou le Grand Palais offre une rétrospective du travail de Niki de Saint Phalle, il est intéressant d’étudier l’ensemble d’une œuvre qui offre de multiples perspectives sur la place de la femme dans une société patriarcale. Son art progresse ainsi de 1953 à 2002 sans cesser de revendiquer un féminisme rageur qui se pare souvent de couleurs vives et de formes séduisantes.

© Copyright 2012 CorbisCorporation

L’ensemble de son œuvre est immense, que ce soit les « tirs » illustrant une mise à mort symbolique de la peinture encouragée par Jasper Johns et Robert Rauschenberg, ou ses fameuses « nanas », silhouettes rondes de femmes anonymes, qui rappellent les rondeurs des vénus préhistoriques, et qui sont comme autant de femmes libérées de toute entraves et servilité. L’ensemble des travaux de Niki de Saint Phalle constitue une exploration du corps féminin et de sa représentation dans l’imaginaire collectif, à l’image de la gigantesque sculpture « Hon/elle » qui lui a permit d’accéder à une reconnaissance internationale. Son travail s’inspire des différents folklores dans lesquels elle puise son inspiration : la déesse mère de la fertilité nordique pour l’œuvre « hon/elle » commandée par le Musée d’Art Moderne de Stockholm, « le golem » pour le jardin d’enfant de Jérusalem ou encore « le jardin des tarots » en Italie où les œuvres sont directement inspirées des cartes de tarots divinatoires. L’ensemble de son travail est constitué d’œuvres monumentales qui sont comme autant de facettes d’un féminisme qui parfois se veut féroce.

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, place Saint-Christoly, 33 000 Bordeaux
Accès handicapé : oui

Tarif :
10€ – 8€ adhérents – gratuit pour les étudiants, scolaires et demandeurs d’emploi

Modalités de réservation :
email: toutartfaire@gmail.com
tel:     06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook

Conférence : Le monument aux Girondins // Jeudi 15 janvier 2015 à 19h

Conférence :  Le monument aux Girondins

 

Jeudi 15 janvier 2015 de 19h à 20h30 par Michèle Coquet, conférencière

Ce monument situé sur l’hémicycle de la place des Quinconces, construit entre 1894 et 1902 est un « exemple unique de décor civique en milieu urbain au XIX° siècle en France » Il est l’oeuvre de Dumilâtre statuaire et concepteur, et de l’architecte Rich. Mal aimé au moment de son inauguration, il est aujourd’hui le monument le plus photographié de Bordeaux. Il est constitué d’une colonne érigée à la gloire des Girondins surmontée par « la Liberté brisant ses chaines » et de deux fontaines à la gloire de la République et de la Concorde. Leurs vertus symbolisées par 26 statues constituent un véritable cours d’instruction civique.

l'HistoireL’histoire – (c) Michèle Coquet

 

Les nombreuses photographies projetées montrent : la beauté d’une nuque, la douceur d’une « ligne de hanche », la courbe harmonieuse d’un dos, et le magnifique travail fait sur les mains et les pieds des personnages. De nombreux animaux peuvent aussi être admirés dont les célèbres « Chevaux Marins »

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux
Accès handicapé : oui

Tarif
5 € pour les non adhérents
3 € pour les adhérents
Gratuit pour scolaires, étudiants et demandeurs d’emploi

Modalités de réservation
email: toutartfaire@gmail.com
tel:     06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook

Cours-découverte de l’histoire de l’art : Les femmes artistes – Louise Bourgeois // Mardi 27 janvier 2015 à 19h

Cours-découverte de l’histoire de l’art : Les femmes artistes – Louise Bourgeois

 

Mardi 27 janvier 2015 de 19h à 20h30 par Nicolas Bulf, artiste plasticien

C’est à l’âge de 27 ans que louise part s’installer aux états unis pour suivre son mari historien d’art Américain. Des années trente aux années 70, elle restera une artiste confidentielle et c’est durant les années 80 que le marché de l’art et les institutions commenceront a s’intéresser à cette artiste surréaliste. Son univers oscille dangereusement au milieu des araignées gigantesques appelées « maman », aux « arc of hysteria » où elle nous présente d’étranges corps en lévitation ou encore à ses étranges morceaux d’anatomie présentée comme existants autonomes.

NGC_MamanLouise Bourgeois – Maman (National Gallery of Canada)

 

Louise Bourgeois reste l’héritière d’une certaine sculpture , ses œuvres sur « les mains » nous rappellent les études de Rodin ou de Camille Claudel et l’on sent une filiation classique s’établir entre le 19eme siècle et le 20eme. Paradoxalement ses travaux privés de socle où elle investie le tissu, le plastique et d’autres matériaux modernes nous rappelle certaines avant gardes proches de nous. Louise bourgeois, qui a traversé le siècle, est sans doute tout ceci à la fois. Un grand sculpteur dorénavant classique et une moderniste qui a poussé les explorations plastiques des matériaux et des échelles comme si, sans cesse elle questionnait son propre travail en se réinventant continuellement.

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, place Saint-Christoly, 33 000 Bordeaux
Accès handicapé : oui

Tarif :
10€ – 8€ adhérents – gratuit pour les étudiants, scolaires et demandeurs d’emploi

Modalités de réservation :
email: toutartfaire@gmail.com
tel:     06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook

Afterwork Patrimoine : Le Parthénon // Lundi 2 février 2015 à 19h

Afterwork Patrimoine : Le Parthénon

 

Lundi 2 février 2015 de 19h à 20h par Audrey Dubernet, archéologue

«Pourquoi le Parthénon ?». C’est la question que Georges Roux pose dans une communication parue en 1984 dans les Comptes rendus des scéances de lAcadémie des Inscriptions et Belles Lettres. Sa réflexion porte sur le nom de l’édifice. Il n’est pas le « temple d’Athéna », il est le « Parthénon ». Construit entre 447 et 431 av. J.-C. sur l’Acropole d’Athènes, à l’emplacement d’un ancien édifice détruit par les Perses en 480, le chantier réunit les meilleurs sculpteurs et architectes de son époque. Construit pour abriter la statue colossale d’or et d’ivoire d’Athéna Parthénos réalisée par Phidias, le Parthénon est ce qu’on appelle un « trésor », un édifice conçu pour abriter les offrandes dédiées au dieu ou à la déesse. Possédant un programme sculpté plus important que tous les autres édifices sacrés contemporains, le Parthénon marque la volonté athénienne de tenir sa place hégémonique dans le monde grec.

acropole11 Alexis Picard (1813-1867) – Reconstitution de la façade est, env. 1830.

 

Converti en église au VIe siècle puis en mosquée au milieu du XVe siècle, le Parthénon perd peu à peu sa fonction première dans la mémoire des hommes. En 1687, au cours de la guerre de Morée, il servit de poudrière qu’un tir de mortier fit exploser. Toit et murs s’effondrèrent, tout comme vingt-et-une colonnes. Les premiers voyageurs modernes d’Europe occidentale n’arriveront pas sur l’acropole avant la fin du XVIIIe siècle. Le Parthénon est alors confronté aux textes antiques, admiré, dessiné mais aussi démonté : une moitié de la frise des Panathénées, des métopes et une partie des sculptures des frontons sont notamment achetées par le British Museum de Londres en 1816.

Depuis 1980, une campagne de restauration colossale de l’Acropole a été entreprise. Après recensement des fragments éparpillés sur tout le secteur, le Parthénon est à présent peu à peu rebâti.

Lieu de rendez-vous :Le Castan (2 quai de la Douane)
Accès handicapé : oui

Tarif :
GRATUIT

Modalités de réservation :
email: toutartfaire@gmail.com
tel:     06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook

Cours-découverte de l’histoire de l’art : Les femmes artistes – Kiki Smith // Mardi 10 février 2015 à 19h

Cours-découverte de l’histoire de l’art : Les femmes artistes – Kiki Smith

 

Mardi 10 février 2015 de 19h à 20h30 par Nicolas Bulf, artiste plasticien

Fille de l’artiste minimaliste Tony Smith, c’est dans un registre différent de celui de son père que va s’épanouir l’artiste Kiki Smith. Chez elle, la jeune femme n’est plus, comme dans le petit chaperon rouge, dévorée par le grand méchant loup mais au contraire le porte sur ses épaules. Les oiseaux sont représentés à différents stade de leur vie comme de leur mort, les biches accouchent de femme et les sculptures d’homme ou femmes sont, soit en lévitation, soit accrochées aux plafonds, et l’on peut y voir l’intérieur des êtres, à savoir les organes sous formes de spaghettis de tissus qui remplissent l’espace d’exposition.

smithrapture2001Kiki Smith – Rapture, 2001

 

Difficile à décrypter, malgré une facture classique – dessins au crayon, bronze, plâtres, l’œuvre de kiki est un monde merveilleux qui mérite d’être regardé deux fois. Kiki Smith, elle même, semble sortie d’un univers ancestral où ses long cheveux blancs et ses tatouages aux bras en forme d’étoile évoquent des magies obscures dont on ne sait si elles sont blanches ou noires et qui pourtant nous attirent comme des papillons à une lumière.

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, place Saint-Christoly, 33 000 Bordeaux
Accès handicapé : oui

Tarif :
10€ – 8€ adhérents – gratuit pour les étudiants, scolaires et demandeurs d’emploi

Modalités de réservation :
email: toutartfaire@gmail.com
tel:     06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook

Visite guidée de l’exposition VIVRE LES PATRIMOINES // Samedi 21 février 2015 à 15h

Visite guidée de l’exposition VIVRE LES PATRIMOINES

 

Samedi 21 février 2015 de 15h à 16h30 par les étudiants de l’association Archimuse-Bordeaux (Master Professionnel Régie des Oeuvres et Médiation de l’Architecture et du Patrimoine de l’université Bordeaux Montaigne)

Depuis 30 ans, le label Villes et Pays d’Art et d’Histoire œuvre à la valorisation des patrimoines et leur réappropriation par les habitants. La visite propose une découverte active des actions du label et des missions de l’Association Nationale des Villes et Pays d’Art d’Histoire et Villes à Secteurs Sauvegardés et Protégés, à travers des exemples concrets.

L’exposition « Vivre les Patrimoines. Regards sur les 30 ans du label Villes et Pays d’Art et d’Histoire » présentée du 6 au 22 février 2015 à la cour Mably à Bordeaux, se compose de quatre espaces ludiques et interactifs :

Entrez dans le cabinet de curiosité du patrimoine pour en découvrir ses secrets.  Du Monument historique au patrimoine immatériel, suivez l’évolution des protections des patrimoines depuis la Révolution française. À travers l’histoire du label « Villes et Pays d’Art et d’Histoire », découvrez ses missions, son évolution et les outils d’urbanisme patrimonial qui l’accompagnent. La présentation de deux dossiers de candidature, Langres et La Réole, clôture cet espace dédié à un label trentenaire.

France, Aisne (02), Soissons-Saint-Jean-des-VignesAtelier pédagogique à Soissons – (c) Bertrand Gardel – Hemis.fr

Une carte de France des 181 Villes et Pays d’Art et d’Histoire, permet de poursuivre la découverte des territoires engagés dans une démarche de mise en valeur des patrimoines. Quels sont les enjeux territoriaux et les politiques du label ? Quels sont ses effets sur l’économie locale ? Des objets manipulables ainsi que des espaces de pause et d’observation complètent ce troisième espace.

Une mini-ville invite à entrer dans une représentation d’une cité plurielle, accessible et ouverte. Elle appelle à la découverte de notre environnement et de notre cadre de vie au travers d’une matérialisation de l’espace public, autour et au cœur du patrimoine, dans lequel les habitants sont placés au centre des volontés urbaines.

Pour plus d’informations sur les organisateurs de l’exposition :

>Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteurs Sauvegardés et Protégés

> Association Archimuse-Bordeaux

Lieu de rendez-vous : Cour Mably, 3 rue Mably, 33 000 Bordeaux (arrêt tram B – Grand Théâtre)
Accès handicapé : oui

Tarif
GRATUIT

Modalités de réservation
email: toutartfaire@gmail.com
tel:     06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook