Tous les articles par admin

Visite-guidée : L’architecture des Gabriel // Dimanche 25 octobre à 15h

Véritable dynastie d’architectes de l’Ancien Régime, les Gabriel nous ont laissé un héritage monumental de grande qualité. A Paris, Versailles, Rennes ou Bordeaux, leurs œuvres font encore partie des monuments phares, continuant à susciter l’admiration et la curiosité. Chefs de file du style classique français, les Gabriel ont su utiliser les formules architecturales antiques avec beaucoup d’élégance et de raffinement. L’ancienne Place Royale de Bordeaux (actuelle Place de la Bourse) en est la parfaite illustration. A travers cet exemple qui fait la fierté de notre ville nous découvrirons le travail de ces architectes en quête d’une beauté idéale. La visite sera clôturée par une dégustation de chocolats de Mademoiselle de Margaux.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite guidée  Dimanche 25 octobre de 15h à 17h

Lieu de rendez-vous : Place de la Bourse, Bordeaux

Intervenant : Alexandre Paléologue, doctorant en histoire de l’art

Tarifs : 5 € pour les non adhérents // 3 € pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com

Retrouvez l’événement sur Facebook

Afterwork-patrimoine : L’art préhistorique // Lundi 26 octobre 2015 à 19h

On suppose que l’homme moderne, dit « Sapiens Sapiens », est arrivé en Europe il y a 40 000 ans. La Grotte Chauvet, découverte il y a quelques années, correspond à cette période reculée de notre histoire, et pourtant elle possède toutes les caractéristiques des chefs-d’œuvres : originalité des compositions, précision et détail du dessin, estompes réalisées au doigt ou à l’aide de charbons de bois brûlés, présence étonnante de prédateurs de la Préhistoire, surprenantes observations naturalistes, cette grotte a elle seule a remis en cause certaines idées préconçues que nous avions de la Préhistoire. Il y a 40 000 ans, l’homme semblait déjà être un véritable artiste, et son génie perce à travers ses compositions empreintes de magie et de religiosité, la définition de l’art premier étant ici a prendre au sens littéral. L’art préhistorique fut bien l’art premier de l’homme et déjà une réussite flamboyante et parfaite pour celui qui sait l’observer. Dans cet exposé, nous comparerons quelques représentations figuratives des grottes de Chauvet et celles de Cosquer, Lascaux ou Altamira pour une découverte de l’art pariétal.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork  Lundi 26 octobre 2015 de 19h à 20h

Lieu : Bar La Terre, 18 rue Saint-James, Bordeaux

Intervenant : Nicolas Bulf, artiste plasticien

GRATUIT

Réservations : contact@toutartfaire.com

Retrouvez l’événement sur Facebook

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
Crédit photographique couverture : Grotte Chauvet

Cours-découverte : L’abbaye de la Sauve-Majeure // Mardi 3 novembre 2015 à 19h

Fondée par Gérard de Corbie vers 1080, l’abbaye de la Sauve Majeure doit son nom à la « Silva major » c’est à dire la grande forêt, dans laquelle elle a été construite. Elle devient, au XIIe siècle, un des plus importants monuments de la région avec un grand nombre de filiales, et un grand rayonnement spirituel et artistique. Restaurée et maintenue dans son état de « ruine romantique », la Sauve Majeure est le seul réel foyer important de l’époque romane qui subsiste en Gironde et un jalon important dans l’histoire de l’art roman du Sud-Ouest de la France.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte  Mardi 3 novembre 2015 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenant : Alexandre Paléologue, doctorant en histoire de l’art

Tarifs : 10 € pour les non adhérents // 8 € pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com

Retrouvez l’événement sur Facebook

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Crédit photographique : Alexandre Paléologue

Conférence : Ivan Theimer et la colonne de la Victoire // Jeudi 5 novembre 2015 à 19h

La colonne rose et les tortues d’Yvan Theimer installées sur la place de la Victoire sont les seuls monuments de la ville qui chantent « le vin, la vigne et Bordeaux ». La colonne en marbre rose de forme hélicoïdale évoque le cep de vigne qui monte vers le Soleil. Sur les portes en bronze on trouve une multitude de petites sculptures de 8 à 10 cm représentant Bacchus dans tout ses états, des publicités anciennes sur le vin, des visages, des reproductions de peintures, de gravures, évoquant les monuments de la ville, les métiers du vin. Au pied de la colonne deux tortues en bronze elles aussi couvertes de sculptures à la gloire de Bacchus et du vin semblent se promener sur la place.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 5 novembre 2015 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenant : Michelle Coquet, photographe

Tarifs : 5 € pour les non adhérents // 3 € pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com

Retrouvez l’événement sur Facebook

Afterwork patrimoine : Les demi-mondaines à la Belle Epoque // Lundi 16 novembre 2015 à 19h

Liane de Pougy, Caroline Otero, Emilienne d’Alançon, Cléo de Merode, la Castiglione … Elles sont nombreuses à avoir porté le nom de « cocottes » ou de « demi-mondaines ». Le Paris de 1900 ne parle que d’elles, et pour cause : on les voit partout ! Sur les scènes des music-halls, à l’opéra, dans les plus grands restaurants parisiens, mais surtout auprès des plus grandes fortunes et têtes couronnées qu’offre ce nouveau siècle.

Leurs beautés inspirent les peintres, les sculpteurs, les photographes. Certains artistes comme Henri Gervex ou Jean Béraud leur doivent l’inspiration d’une carrière. La presse illustrée et les écrivains racontent leurs frasques, tels des « people » avant l’heure. Hôtels particuliers, parures hors de prix, tout n’est que luxe pour entourer ces belles demoiselles. Et rien n’est trop beau car ce sont des symboles : celui de « la Femme » que l’Art nouveau a si bien célébré, celle, mystérieuse, qui ne dévoile rien, mais vous propose tout.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork  Lundi 16 novembre 2015 de 19h à 20h

Lieu : Bar Le Castan, 2 Quai de la Douane, Bordeaux

Intervenante : Charlotte Lasserre, historienne de l’art

GRATUIT

Réservations : contact@toutartfaire.com

Retrouvez l’événement sur Facebook

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Crédit photographique couverture : Henri Gervex, Soirée au Pré Catalan, 1909, Huile sur toile, Paris, Musée Carnavalet

Cours-découverte : La réinvention de l’art roman au XIXe siècle // Mardi 17 novembre 2015 à 19h

La notion même d’art roman constitue une invention du XIXe siècle, ou au moins une réinvention, si l’on considère que cette appellation est pertinente pour désigner un temps de la création médiévale. Les hommes du XIe ou du XIIe siècle n’avaient pas conscience de participer à l’expression plus ou moins homogène d’un style. C’est la naissance même de l’histoire de l’art et de l’archéologie médiévales en tant que science qu’éclaire l’évocation de l’invention, dans les milieux savants des années 1810-1830, de la notion de style et la première définition de l’art roman, qui n’est pas anodine, et qui révèle autant l’état d’esprit et le cadre de pensée des érudits romantiques que la compréhension d’une réalité artistique médiévale.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte  Mardi 17 novembre 2015 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenant : Christian Gensbeitel, mâitre de conférences en histoire de l’art médiéval à l’université Bordeaux Montaigne

Tarifs : 10 € pour les non adhérents // 8 € pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com

Retrouvez l’événement sur Facebook

Visite-guidée : Le château de Blanquefort // Dimanche 22 novembre 2015 à 15h

La forteresse de Blanquefort a une longue histoire derrière elle. La première mention d’un donjon de pierre (Blancafortis), posé sur un îlot rocheux au milieu des marais, date du XIe siècle. Le seigneur des lieux avait alors à vocation de taxer les voyageurs et commerçants qui se rendaient à Bordeaux, le château étant alors positionné sur l’unique route d’accès à la grande ville portuaire. Acquis par la couronne d’Angleterre après le mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec Henri Henri II, le site fut doté d’un rempart au XIIe siècle pour prévenir l’arrivée des Français. Mais les caisses ne permirent pas d’aller plus loin.

L’édifice devient propriété de Bertrand de Goth, neveu du pape Clément V, allié des Anglais et surtout personnalité très riche, au début du XIVe siècle. Celui-ci est chargé de faire du simple donjon posé au milieu des marécages une véritable forteresse, par la suite surnommée le « verrou de Bordeaux ». Comme au château de Roquetaillade, Bertrand de Goth redouble d’ingéniosité pour allier toutes les techniques défensives les plus ingénieuses de l’époque (on nomme cela la poliorcétique, ou art de la guerre).

Après avoir affronté la Guerre de Cent Ans, elle est récupérée par Charles VII et confiée à son lieutenant Antoine de Chabannes peu après le milieu du XVe siècle, qui a pour ordre d’adapter la construction à l’artillerie de feu, plus efficace que l’artillerie de jet alors employée, et qui a causé la défaite du site. Entièrement réaménagée, la forteresse compte trois niveaux de défense au canon et une vision à 360° autour de l’édifice.

Considérée comme un château de plaine et cernée de marécages qui constituent un rempart naturel, la forteresse perd son attrait dès le XVIIe siècle avec l’assèchement des marais dans le but d’assainir Bordeaux, puis au XVIIIe siècle avec la mise en place de nouvelles routes par l’intendant Tourny.

Restée à l’écart de la ville, elle fut saisie comme bien national à la Révolution et servi de carrière de pierre pour la ville de Blanquefort, avant d’être classée aux Monuments Historiques en 1862. Sauvée et fouillée de 1962 à 1975 par une association d’amateurs après l’effondrement d’une tour, elle reste encore aujourd’hui un édifice méconnu, sans doute un peu en raison de son statut privé et de sa position isolée au milieu de terres d’élevage.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite guidée  Dimanche 22 novembre 2015 de 15h à 17h

Lieu de rendez-vous : Château de Blanquefort

Intervenante : Marietta Dromain, doctorante en histoire de l’art

Tarifs : 5 € pour les non adhérents // 3 € pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com

Retrouvez l’événement sur Facebook

Conférence : Les monstres du bout du monde dans les bestiaires médiévaux // Jeudi 26 novembre 2015 à 19h

Le Moyen Âge est peuplé d’animaux : présents au quotidien, ils le sont surtout dans l’imaginaire. L’animal est un symbole, utilisé dans les textes (Roman de Renart), les images (peintures, manuscrits, sculptures) ou encore les proverbes. C’est dans les bestiaires, sortes d’encyclopédies animales, que l’on en trouve les descriptions.

Créés les cinquième et sixième jours, les animaux sont inférieurs à l’homme dans la Création. Ils en sont pourtant le miroir, faisant l’objet de comparaisons continues. Elaborées par des clercs, les descriptions des bestiaires servent un idéal chrétien, comparant l’animal au bon ou au mauvais croyant.

Cette conférence vous propose de découvrir ces figures animales, parfois bien connues des auteurs des bestiaires (à l’image du porc, mal vu car il ne tourne jamais la tête vers le ciel, trop occupé à chercher de quoi se nourrir dans le sol), mais également lointains comme le tigre, la panthère ou encore l’éléphant dont les représentations se situent entre réalité et imaginaire.

Londres- British Library- Royal 2 B VII- f-86v - Le lion ressuscite ses petits mort-ne-s trois jours apre-s leur naissanceLondres, British Library, Royal 2 B VII, Psautier de la reine Mary, 14e s., f°86v – Le lion ressuscite ses petits mort-nés trois jours après leur naissance © British Library

Enfin, certains animaux fantastiques sont considérés comme réels au Moyen Âge, comme la licorne. Quelques monstres habitent aussi les pages de bestiaires, on les trouve plus tard dans les livres d’histoire naturelle des 16e et 17e siècles.

Longtemps délaissés pour la grande histoire, les animaux font aujourd’hui l’objet de nombreuses études. Cette conférence sera l’occasion de découvrir la richesse de ces représentations.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 26 novembre 2015 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenant : Lucie Blanchard, historienne de l’art

Tarifs : 5 € pour les non adhérents // 3 € pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com

Retrouvez l’événement sur Facebook

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Crédit photographique couverture : Aberdeen, University Library, Ms 24, Bestiaire d’Aberdeen, vers 1200, f°65v – Bataille de l’éléphant et du dragon © Aberdeen, University Library

Cours-découverte : Le gothique flamboyant // Mardi 1 décembre 2015 à 19h

En France, on fait naître l’art gothique flamboyant avec la construction de la chapelle de Vincennes dans le dernier quart du XIVe siècle. Les princes de la fleur de lis, grands mécènes, financent de somptueux chantiers autour des années 1400. Le gigantisme architectural des dernières grandes cathédrales rayonnantes (Amiens, Beauvais…) laisse sa place à des édifices plus modestes, animés par une profusion décorative.

Longtemps considéré comme un art dégénéré, voire « baroque » – au sens péjoratif du terme -, le gothique tardif perdure jusqu’au milieu du XVIe siècle où il fusionne lentement avec les formes italianisantes de la Renaissance. Mieux étudié depuis quelques décennies, l’art de la fin du Moyen Âge est un art total, où la sculpture monumentale atteint un niveau de détail jusqu’alors inégalé. L’architecture n’est pas en reste, puisqu’avec la reprise économique qui accompagne la fin de la guerre de Cent ans, on achève les chantiers des grandes cathédrales (Rouen, Beauvais, Sens…) et d’ambitieux projets voient le jour (Nantes, Toul, Saint-Etienne-du-Mont à Paris,…).

En Europe, d’autres exemples fameux sont aussi à signaler : de nombreux édifices anglais, la cathédrale de Séville, celle de Milan, le monastère de Batalha au Portugal, etc.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte  Mardi 1 décembre 2015 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenant : Samuel Drapeau, doctorant en histoire de l’art

Tarifs : 10 € pour les non adhérents // 8 € pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com

Retrouvez l’événement sur Facebook

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Crédit photographique couverture : Bishop Alcock’s Chapel, Cathédrale d’Ely, Royaume-Uni, ca. 1488, Samuel Drapeau.

Conférence : L’art roumain sous la dictature de Ceausescu // Jeudi 3 décembre 2015 à 19h

De retour d’un voyage en Chine le 6 juillet 1971, Nicolae Ceausescu, le président de la Roumanie, expose devant le Comité exécutif du Parti communiste les principes de sa nouvelle politique culturelle. Surnommés plus tard “les thèses de juillet”, ces principes devaient faire de l’art et de la culture de véritables auxiliaires de la politique et allaient imposer aux créateurs un programme contrôlé de près par des institutions crées à cette effet. Les bases d’une vraie dictature voyaient le jour! Comment les artistes ont-ils réagi? Nous allons vous présenter les principales directions des arts plastiques sous la dictature entre 1971 et 1989.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 3 décembre 2015 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 5€ pour les non adhérents // 3 € pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com

Retrouvez l’événement sur Facebook