Tous les articles par admin

Conférence : Les décors peints des églises des Pyrénées centrales, l’exemple des vallées d’Aure et du Louron // Jeudi 21 mai 2015 à 19h

Conférence : Les décors peints des églises des Pyrénées centrales, l’exemple des vallées d’Aure et du Louron

 

Jeudi 21 mai 2015 de 19h à 20h30 par Quentin Massias, guide-conférencier

Les Vallées d’Aure et du Louron, au cœur de la chaîne des Pyrénées, se composent de plus d’une cinquantaine de villages aujourd’hui répartis sur 47 communes. Ces villages se caractérisent par leur architecture traditionnelle, témoin de l’activité agro-pastorale qui rythmait autrefois la vie des habitants ; mais également par leur patrimoine religieux exceptionnel. La plupart des églises datent de l’époque romane et ont été ornées, à partir du XVIe siècle, de peintures murales. Ces décors témoignent de la croissance économique qui toucha les communautés villageoises à ce moment-là. Recouverts par une couche d’enduit au moment de la Contre-Réforme, ils ont été redécouverts depuis la fin des années 1990, et présentent pour la plupart un état de conservation remarquable.

VIELLE_LOURON_Arbre_de_JesséVIELLE-LOURON : L’arbre de Jessé © Pays d’art et d’histoire des vallées d’Aure et du Louron

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux
Accès handicapé : oui

Tarif
5 € pour les non adhérents
3 € pour les adhérents
Gratuit pour scolaires, étudiants et demandeurs d’emploi

Modalités de réservation
email: toutartfaire@gmail.com
tel:     06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook

Visite à vélo : Bordeaux occupé, Bordeaux libéré // Dimanche 24 mai 2015 à 15h

Visite à vélo : Bordeaux occupé, Bordeaux libéré

 

Dimanche 24 mai 2015 de 15h à 17h par Mathieu Marsan, historien de l’art

Bien qu’éloignée des champs de bataille, la ville de Bordeaux a joué un rôle stratégique durant toute la Seconde Guerre mondiale, tant pour la vacillante Troisième République française que pour le IIIe Reich allemand. En devenant pour la troisième fois de son histoire la capitale de la France, la cité girondine assure un rôle majeur jusqu’au mois de juin 1940. Point de repli pour plusieurs millions de réfugiés français, belges et hollandais, l’agglomération de Bordeaux voit alors sa population multipliée par trois jusqu’à l’arrivée des premiers officiers allemands, le 28 juin 1940.

 bdx occupé bdx libéré (c) BundesarchivCortège allemand sur la place de la Victoire, octobre 1941 © Bundesarchiv

Dès lors, Bordeaux vit à l’heure allemande. Les lieux de vie, restaurants, cinémas, hôtels, sont pour la plupart réservés aux quelques 60 000 soldats en poste dans la villle. Couvre-feu, rationnement, réquisitions et marché noir deviennent ainsi le quotidien pour de nombreux bordelais. Cette visite inédite vous propose de découvrir les lieux et les figures – parfois oubliées ou controversées – qui ont marqué l’histoire de l’Occupation et de la Libération de la cité girondine.

Lieu de rendez-vous : Arrêt « Stalingrad » – Tramway A // Vélos non fournis

Tarif
5 € pour les non adhérents
3 € pour les adhérents
Gratuit pour scolaires, étudiants et demandeurs d’emploi

Modalités de réservation
e-mail : toutartfaire@gmail.com
tel :    06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook

Visite à vélo VIP CARTE JEUNES : Des Bassins à flot à la Base sous-marine // Dimanche 7 juin 2015 à 15h30

Visite à vélo VIP CARTE JEUNES : Des Bassins à flot à la Base sous-marine

 

Dimanche 7 juin 2015 de 15h30 à 17h30 par Mathieu Marsan, historien de l’art

Visite réservée aux porteurs de la CARTE JEUNES, disponible gratuitement auprès de la Mairie de Bordeaux, plus d’informations ici : http://www.bordeaux.fr/p45001

Alors que le projet d’aménagement de la zone des bassins à flot de Bacalan s’impose de plus en plus dans le paysage bordelais, l’association Tout Art Faire vous propose de découvrir au travers d’une visite à vélo le passé et le patrimoine méconnu de ce quartier entre histoire résidentielle, militaire, industrielle et culturelle. Petits et grands édifices illustreront à leur manière la riche histoire de ce quartier fortement liée au développement économique de la ville de Bordeaux et de son port.

Aujourd’hui au cœur d’un grand projet urbain, de nouvelles constructions comme le pont Jacques Chaban-Delmas ou la future Cité des Civilisations du Vin côtoient un patrimoine dont la réhabilitation et la valorisation sont prévues à l’horizon 2030. Parmi ces éléments, les bassins à flot, d’anciennes usines et surtout la base sous-marine, dont la présentation clôturera la visite.

Des BAF à la BSM (c) Mathieu Marsan - copie

Mise en chantier en septembre 1941 et inaugurée en mai 1943, la base sous-marine constitue aujourd’hui l’un des rares vestiges de l’Occupation de Bordeaux durant la Seconde Guerre mondiale. Souvent présenté afin d’illustrer les heures sombres du Port de la Lune, l’impact de cet édifice sur la scène culturelle bordelaise dès les années 1960 reste pourtant méconnu, tout comme son intérêt au regard de l’histoire de l’architecture et des techniques.

Lieu de rendez-vous : Arrêt « Bassins à flot » – Tramway B // Vélos non fournis

Tarif
Gratuit pour les titulaires de la carte jeune

Modalités de réservation
e-mail : toutartfaire@gmail.com
tel :    06-82-18-73-46

Afterwork Patrimoine : Le Bauhaus // Lundi 8 juin 2015 à 19h

Afterwork Patrimoine : Le Bauhaus

 

Lundi 8 juin 2015 de 19h à 20h00 par Jonathan Renier, architecte d’intérieur

Alors que l’Europe et le monde vivent une période d’accalmie, c’est dans ce contexte qu’est créée de 1919 à 1933 l’Ecole du BAUHAUS (de l’allemand « Bau », bâtiment, construction, et « Haus », maison ; « Bauhaus » : maison du bâtir, maison de la construction). Sa vocation est de rapprocher l’artisanat de l’art dans un but plus utilitaire. La philosophie presque utopique de Walter Gropius est de réunir artisans et artistes dans la nouvelle construction de l’avenir. Le Bauhaus travaillera à la professionnalisation des arts. Pour Gropius «il n’existe aucune différence, quant à l’essence, entre l’artiste et l’artisan. L’artiste n’est qu’un artisan inspiré. […] mais, la base du savoir-faire est indispensable à tout artiste. Formons donc une nouvelle corporation d’artisans».

 Le programme du Bauhaus a suscité l’adhésion d’un grand nombre d’artistes d’avant-garde de toute l’Europe, parmi lesquels on peut citer Johannes Itten, Wassily, Kandinsky, Paul Klee, László Moholy-Nagy ou encore Marcel Breuer. Ce qui fait la particularité exceptionnelle du Bauhaus est cette volonté de théorisation de l’art, enseignée non pas par des professeurs mais par des maîtres (Meister). Les élèves s’appellent apprentis (Lehrlinge) et peuvent devenir compagnons (Gesellen) et jeunes maîtres (Jungmeister). La théorisation de la couleur par Iten ou du mouvement par Oskar Schlemmer sont des exemples de recherche des artistes de l’avant-garde.

 Bauhaus-image

La pratique et l’application de ces cours seront matérialisées par des ateliers dans un cycle de trois ans. Appliqué à des matériaux divers et nouveaux, le maître et ses apprentis s’affairent à de nouvelles réponses de formes, d’usages et besoins. La plupart des bâtiments qui nous entourent, le graphisme de nos journaux, le dessin de nos appareils électriques et de nos meubles sont pour une large part tributaires du travail effectué par cette école d’art et de design.

 Ces penchants à améliorer les conditions du peuple et l’implication de certains maîtres de l’école dans le national socialiste allemand de l’époque, amène le parti Nazis à fermer l’institut. Joseph Goebbels déclarant même en 1935: «J’ai trouvé dans le Bauhaus l’expression la plus parfaite d’un art dégénéré».

Lieu de rendez-vous : Le Passage (14 place Canteloup)
Accès handicapé : oui

Tarif :
GRATUIT

Modalités de réservation :
email: toutartfaire@gmail.com
tel:     06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook

Conférence : L’art carcéral // Jeudi 11 juin 2015 à 19h

Conférence : L’art carcéral

 

Jeudi 11 juin 2015 de 19h à 20h30 par Nicolas Bulf, artiste plasticien

Le milieu carcéral est le lieu de l’absence de liberté par définition. Enfermé entre quatre murs il semble difficile pour l’homme de survivre et impensable d’y créer. Pourtant il existe quelques exemples de pratiques artistiques spontanées qui ont sans doute permis aux prisonnier de s’évader, au moins en songe. La création artistique, véritable essence de l’homme, existe aussi à l’intérieur des prisons.

85329054_oFrancis Lagrange – Le départ aux « Bambous »

Les sculptures à la mis de pain du prisonnier de Bâle, découvert par Jean Dubuffet, où l’on voit des personnages de la culture populaire suisse comme les gens du cirque, où les musiciens de fanfares patiemment modelés avec du pain rassis sont un des exemple des pratiques artistiques qui ont émergé dans la prison. De même, au début du XXe siècle de nombreuses sculptures ont été exécutés par les prisonniers du bagne de Cayenne ou de Nouméa. Coquillages gravés, noix de coco sculptées et divers objet comme les pipes en bois ou des petits meubles en constituent le vocabulaire. Il y a dans les bagnes de véritables artistes comme Francis Lagrange qui exécutait dessins et peintures. Actuellement, un nombre important de dessins est trouvé dans les pénitencier américains développant une symbolique tout à fait originale influencée par milieu du tatouage. La conférence propose un tour d’horizon varié des différentes pratiques artistiques qui ont existé, et existe encore, dans le milieu carcéral.

 

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux
Accès handicapé : oui

Tarif
5 € pour les non adhérents
3 € pour les adhérents
Gratuit pour scolaires, étudiants et demandeurs d’emploi

Modalités de réservation
email: toutartfaire@gmail.com
tel:     06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook

Cours-découverte de l’histoire de l’art : Les femmes artistes – Rosa Bonheur // Mardi 16 juin 2015 à 19h

Cours-découverte – Les femmes artistes : Rosa Bonheur (16 mars 1822 à Bordeaux – 25 mai 1899 à Thomery en Seine-et-Marne)

 

Mardi 16 juin 2015 de 19h à 20h30 par Maria Paleolog, historienne de l’art

Proche des artistes de l’école de Barbizon, Rosa Bonheur est considérée en France comme une des « principaux peintres animaliers », tandis qu’aux Etats Uni, où elle était fortement appréciée ainsi qu’en Angleterre, on la considère « la plus grand peintre animalière du monde ».

Rosa Bonheur est née à Bordeaux mais elle a vécu toute presque toute sa vie en région parisienne.

La célèbre peintre et sculptrice a vécu au château de By pendant quarante ans jusqu’à sa mort en 1899. Aujourd’hui c’est le musée Rosa Bonheur et il a pour but de montrer « des lieux dans lesquels elle a travaillé pendant quarante ans, l’ambiance qu’elle avait créée autour d’elle, et l’atmosphère qui s’en dégage encore au travers des objets quotidiens qui l’entouraient ». Pour voir ses tableaux il faut aller dans les musées français et étrangers qui conservent la majorité de ses œuvres. Dans le château de Fontainebleau deux salles lui sont dédiées.

rosa_bonheur_labourage_NivernaisRosa Bonheur – Le Labourage Nivernais (Musée d’Orsay)
 

Sa carrière artistique est jalonnée de prix et d’honneurs (La Grande Croix de la Légion d’honneur) malgré une formation en dehors des Académies où les femmes n’étaient pas encore acceptées. Elle a mené une vie à contre-courant des conventions de son temps sans toutefois chercher à provoquer scandale. Rosa Bonheur portait les cheveux courts, fumait et avait obtenu la permission de s’habiller en homme (« Permission de travestissement » délivré par la police) pour les nécessités de sa profession qui l’obligeait à fréquenter les foires en quête de ses sujets de prédilection.

Sa vie et sa carrière artistique sont significatives pour ce siècle de libération des conventions de l’art et de l’artiste.

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, place Saint-Christoly, 33 000 Bordeaux
Accès handicapé : oui

Tarif :
10€ – 8€ adhérents – gratuit pour les étudiants, scolaires et demandeurs d’emploi

Modalités de réservation :
email: toutartfaire@gmail.com
tel:     06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook

Sortie adhérents – Visite de Périgueux // Samedi 27 juin 2015

Tout Art Faire organise son excursion annuelle réservée à ses adhérents le samedi 27 juin 2015. Ce sera l’occasion de découvrir le patrimoine de Périgueux.

Au programme : le matin nous visiterons le musée Vesunna afin de comprendre et d’admirer le riche passé antique de la ville ; l’après-midi vous suivrez votre guide, Pascal Ricarrère, historien de l’art, spécialiste de la peinture murale, à la découverte du patrimoine religieux et civil de la cité, du Moyen Âge et de la Renaissance. Certains lieux inédits pourraient nous être ouverts !

Tarif unique (et imbattable) de 50€ qui comprend le trajet aller-retour en autocar depuis Bordeaux, le déjeuner dans un restaurant de Périgueux et l’entrée au musée Vesunna.

Merci de réserver par retour de mail avant le vendredi 5 juin.

Le règlement de 50€ (et adhésion si nécessaire de 7€) devra être remis par avance à un membre de l’association durant les manifestations à venir ou être envoyé par voie postale au siège de l’association :
Tout Art Faire, 66 rue de l’École normale 33200 Bordeaux.

Horaires et lieux de rendez-vous : Samedi 27 Juin 2015

– Départ : RDV 7h50 sur l’Allée de Chartres, Place des Quinconces, 33000 Bordeaux

– Retour : vers 19h, Allée de Chartres, Place des Quinconces, 33000 Bordeaux

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Nombre de personnes

Informations et réservations : 06 82 18 73 46 // toutartfaire@gmail.com

Visite à vélo : Sur les traces d’Adrien Marquet // Dimanche 12 octobre 2014 à 15h

Visite à vélo : Sur les traces d’Adrien Marquet

 

Dimanche 12 octobre 2014 de 15h à 17h par Floriane Retours, historienne de l’art

A Bordeaux, il est un maire dont aucune rue ou place ne porte le nom. Pourtant il a marqué le visage même de la ville puisqu’il fait partie de ces maires bâtisseurs du 20ème siècle. Suivons donc les traces d’Adrien Marquet et des bâtiments qu’il a fait construire au cours des années 30.

Si aujourd’hui son nom n’est pas aussi connu que celui de ces successeurs, c’est car Adrien Marquet, maire socialiste de la ville, a été collaborateur et a pris part au gouvernement de Vichy pendant la seconde guerre mondiale. Pourtant durant son passage à la mairie, il a transformé la ville de Bordeaux. Découvrons donc ensemble les grandes constructions dont il est à l’origine comme le Stade Chaban Delmas ou l’ancienne Régie Municipale du Gaz et de l’Electricité aujourd’hui l’Hôtel Restaurant Mama Shelter.

Cette visite sera également l’occasion de parler de l’ensemble de son œuvre politique et de découvrir l’intégralité de ses projets d’aménagements de notre ville.

14920162029_10b375aa0aStade Chaban-Delmas (ancien Parc Lescure)

Lieu de rendez-vous : Devant l’Hôtel de Ville, place Pey-Berland

Tarif
5 € pour les non adhérents*
3 € pour les adhérents*
Gratuit pour scolaires, étudiants et demandeurs d’emploi
(*sauf quand droit d’entrée exposition temporaire)

Modalités de réservation
e-mail : toutartfaire@gmail.com
tel :    06-82-18-73-46

 Suivre l’événement sur Facebook

Cours-découverte de l’histoire de l’art : Le Cinquecento – Leonard de Vinci // Mardi 21 octobre 2014 à 19h

Cours-découverte – Les grands peintres de la Renaissance italienne. Le Cinquecento : Leonard de Vinci (1452 – 1519)

 

Mardi 21 octobre 2014 de 19h à 20h30 par Maria Paleolog, historienne de l’art

Renommé surtout pour la fameuse Joconde dont le mystère ne fait que s’épaissir malgré toutes les interprétations, Leonardo di ser Piero, dit Leonardo da Vinci incarne l’idéal du créateur de la Renaissance. Peintre, inventeur, ingénieur, scientifique, humaniste, philosophe, il est le modèle même de l’artiste en quête de nouvelles méthodes en peinture pour atteindre la perfection, but ultime de son travail. Comme Léonard de Vinci doit être, selon Kenneth Clark, « réinterprété à chaque génération », nous vous proposons d’essayer ensemble de comprendre son art, à travers ses peintures et ses idées sur la peinture contenues dans ses écrits réunis sous le titre « Traité de la peinture ».

baptisteLeonard de Vinci – Saint-Jean Baptiste (Musée du Louvre)

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, place Saint-Christoly, 33 000 Bordeaux
Accès handicapé : oui

Tarif
10€ – 8€ adhérents – gratuit pour les étudiants, scolaires et demandeurs d’emploi

Modalités de réservation :
email: toutartfaire@gmail.com
tel:     06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook

Cours-découverte de l’histoire de l’art : Le Cinquecento – Michel-Ange // Mardi 4 novembre 2014 à 19h

Cours-découverte – Les grands peintres de la Renaissance italienne. Le Cinquecento : Michel-Ange (1475 – 1564)

 

Mardi 4 novembre 2014 de 19h à 20h30 par Maria Paleolog, historienne de l’art

Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni dit Michel-Ange est reconnu de son vivant comme étant un génie. Il se veut avant tout sculpteur mais cela ne l’empêche de laisser des chefs d’œuvres en peinture : la Chapelle Sixtine, en architecture : le projet de la coupole de l’église Saint-Pierre, en urbanisme : la place du Capitole, en poésie : les fameux sonnets. Toute son œuvre témoigne de la recherche de la perfection, de cette ambition d’égaler son Créateur. Sa sculpture surtout est le résultat de son acharnement à trouver la forme parfaite, celle qui correspond à l’idée de perfection. Nous vous invitons à suivre le parcours artistique de ce génie, véritable reflet des sublimes réussites et des inquiétudes d’une époque de grande floraison qui touche à sa fin.

Michelangelo's_Pieta_1500Michel-Ange – Pietà (Saint-Pierre de Rome)

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, place Saint-Christoly, 33 000 Bordeaux
Accès handicapé : oui

Tarif
10€ – 8€ adhérents – gratuit pour les étudiants, scolaires et demandeurs d’emploi

Modalités de réservation :
email: toutartfaire@gmail.com
tel:     06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook