Archives par mot-clé : histoire

Plantes et jardins au Moyen âge // jeudi 1er juin 2017 à 19h

Sources de nourriture et de travail, les plantes tiennent une place essentielle dans la vie médiévale. Elles ont des usages variés aujourd’hui en partie oubliés : alimentation, textile, couleur, médecine, etc. De nombreux textes compilant les propriétés des plantes nous sont parvenus, tels les écrits d’Hildegarde de Bingen ou la liste de 70 plantes dont la culture a été imposée par Charlemagne.

Plusieurs types de jardins coexistent : d’agrément pour les plus riches, fleuri et propice à l’amour courtois ; potager pour se nourrir ; jardin de simples ou herbularius destiné aux plantes médicinales. Réminiscences du paradis perdu, ils ont une symbolique forte et sont conçus comme des espaces ordonnés à l’image du jardin d’Eden.

Le jardin potager se compose d’arbres, de légumes, d’herbes aromatiques (coriandre, hysope, sarriette) et de fleurs comestibles (violette, fleurs d’aubépine). Les plantes médicinales y sont fréquemment mêlées, en raison de leurs usages multiples. Ce jardin de simples est fréquent dans les monastères afin de confectionner des soins pour les indigents et les pèlerins. On y trouve la camomille contre les rhumatismes, la consoude cicatrisante (d’où son nom !) ou encore la sauge aux nombreuses vertus. L’usage des plantes se décline selon la médecine médiévale, la théorie des humeurs : les quatre humeurs (humide, sèche, froide, chaude) doivent être équilibrées pour une bonne santé. Par exemple, une plante froide apaise les humeurs trop chaudes.

De cataplasmes en décoctions, mille recettes se transmettent entre « phytothérapeutes » médiévaux. Un savoir qui – même s’il a perdu en importance, notamment par la suppression du métier d’herboriste au XXe siècle – voyage à travers les siècles et fait à nouveau parler de lui.

À travers enluminures et textes, cette conférence vous propose de découvrir la représentation de ces jardins et les usages des plantes dans la vie quotidienne médiévale.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 1er juin 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Mairie de Caudéran, 130 avenue Louis Barthou, 33200 Bordeaux

Intervenante : Lucie Blanchard, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Les jardins bordelais : passé et présent // mardi 13 juin 2017 à 19h

Bordeaux compte environ 20m2 d’espace verts par habitant. C’est plus que les recommandations de l’OMS qui fixe à 12m2 le nécessaire de verdure en ville. Bordeaux est vraiment une « ville verte ». Jardins partagés ou jardins botaniques, espaces verts, squares arborés, jardins privés ou publics forment un patrimoine végétal d’une grande richesse. Nous vous proposons un voyage agréable à travers le temps et l’espace dans ces jardins du passé et du présent bordelais.

Dans cet ensemble vert, les jardins historiques occupent une place à part car ils témoignent non seulement de l’actuel engouement pour les jardins, mais aussi d’un passé, d’un style, des mentalités spécifiques à chaque époque. La réhabilitation d’un grand nombre de jardins anciens à travers une vision contemporaine prouve que le respect des valeurs du passé est en harmonie avec les besoins de nos contemporains. Le « ré-enchantement » du jardin de Majolan est un bel exemple dans ce sens.

Le style des jardins change selon le goût de chaque époque et reflète en même temps l’intérêt que la société porte à la science ou aux problèmes sociaux, aux loisirs, à l’hygiène, aux végétaux qui deviennent par la suite des marqueurs de leurs temps.

Ainsi le jardin devient au cours du temps une « bourse de soir », ou lieu d’expériences aéronautiques. Il est difficile d’imaginer que le Parc bordelais d’aujourd’hui a abrité à ses débuts à la fin du 19 e siècle, une ménagerie, un « palais des singes » ou que le jardin public de Bordeaux était à son origine un jardin « à la française » avant de devenir le jardin paysager que l’on fréquente aujourd’hui. Qui se rappelle l’emplacement du jardin des Dames de la foi et ce qu’il est devenu ? Combien d’entre nous savent qu’il y a un beau jardin japonais dans Bordeaux ?

Heureusement les archives fournissent nombre de documents qui aident à reconstituer, non sans une certaine nostalgie, le riche passé des jardins de Bordeaux et de ses alentours, de vrais lieux de mémoire mais aussi de détente, de découverte, de plaisirs esthétiques.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 13 juin 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Les jardins de Bordeaux : Le parc Rivière // samedi 29 juillet 2017 à 17h

Pour célébrer l’arrivée de la LGV, le 2 juillet prochain, la Ville de Bordeaux et Bordeaux Métropole ont imaginé « Paysages Bordeaux 2017 », une saison culturelle qui prends appui sur les grands opérateurs du territoire et sur l’agenda local (Saison street-art #2, l’Eté métropolitain #6, Ocean Climax Festival, la 7ème biennale architecture-urbanisme-design AGORA, le FAB #2…).

Tout Art Faire dans une approche plus patrimoniale se joint à cette saison en organisant quelques événements mettant en valeur la gare et les réseaux de transports en commun liés à la mobilité, sans oublier les espaces naturels afin de cerner et présenter au public bordelais son paysage du quotidien, qu’il soit urbain ou paysager.

Visite-guidée > Les jardins de Bordeaux : Le Parc Rivière

Moins connu que le Jardin Public ou le Parc Bordelais, le « bois Rivière » est une oasis de calme en pleine ville. Il a été conçu dans le style paysager à la mode au XIXe siècle en Gironde, pour les jardins des demeures privées. Le plan montre une vaste pelouse
centrale, entourée de bosquets d’arbres de différentes essences. Des allées sinueuses font le tour du parc et permettent de découvrir de belles vues vers le château en ruines, qui confère un
caractère romantique au jardin.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite guidée Samedi 29 juillet à 17h

Lieu de rendez-vous : Devant l’entrée rue Mandron, 33000 Bordeaux

Intervenant : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Quand Bordeaux s’appelait encore Burdigala // mardi 18 octobre 2016 à 19h

En parcourant les rues de Bordeaux, le promeneur se rend rapidement compte que la ville garde de nombreuses traces de son Histoire. De l’époque antique à nos jours, la ville a en effet subi de nombreux changements dont elle garde à la fois les richesses et les stigmates.

Dès l’Antiquité, la cité de Burdigala occupe une place politique et commerciale importante dans la province d’Aquitaine. Durant ce cours, nous découvrirons le plan de la ville antique, ses remparts, son édifice de spectacle, son port, ainsi que les nombreux habitats mis au jour ces dernières années dans la ville par les archéologues.

A travers ce cycle de cours, il s’agit de découvrir ou de redécouvrir la richesse patrimoniale de la ville de Bordeaux. A travers les temps, la ville a en effet su garder une place privilégiée tant au niveau politique que commercial, et constitue désormais un vaste ensemble urbain reconnu « Patrimoine mondial de l’Unesco ». Ce premier cours vous invite à découvrir les premières traces d’occupation de l’actuelle Bordeaux en mettant notamment l’accent sur les nombreux vestiges antiques qu’elle recèle.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 18 octobre 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Aurore de Saint-André, historienne

Tarifs : 10€ pour les non adhérents // 8€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Exposition : Léo Drouyn. L’invention de l’archéologie monumentale // Jeudi 20 octobre 2016 à 10h30

Entre art et science, Léo Drouyn, « artiste-archéologue » girondin, a élaboré au milieu du XIXe siècle une œuvre unique en France par son ampleur et sa diversité. En témoigne aujourd’hui un fonds iconographique exceptionnel sur le patrimoine aquitain autour de 1850, riche de plus de 3000 dessins et près de 1550 gravures, quarante ans avant les premiers témoignages photographiques.

Peintre, dessinateur, graveur, il a surtout dessiné les monuments et les paysages de son département, la Gironde, mais aussi des départements voisins et d’autres régions françaises. Très attiré par la nature, il est l’un des premiers à découvrir la poésie romantique des Landes, de leurs pignadas et de leurs lagunes. Il montre une véritable sensibilité ethnographique, portant une attention toute particulière au petit patrimoine, aux vieilles fermes, à l’architecture en torchis et en pans de bois. Son œuvre peint, dispersé dans des collections particulières, est peu à peu redécouvert.

Dans le cadre du bicentenaire de sa naissance, l’exposition conçue par les Éditions de l’Entre-deux-Mers, le CLEM et Archéovision vous propose de découvrir les multiples facettes de cet « artiste-archéologue », tel qu’il aimait à se définir lui-même.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite expo  Jeudi 20 octobre 2016 de 10h30 à 12h

Lieu de rendez-vous : Archéopole, Université Bordeaux Montaigne, 8 esplanade des Antilles, 33607 Pessac

Intervenant : Bernard Larrieu, historien

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Histoire des consoles de jeux vidéos // jeudi 24 novembre à 19h

En septembre 1972, l’entreprise Magnavox sort la première console de jeux vidéo de salon de l’histoire, l’Odyssey, et marque le début de la grande aventure du jeu vidéo à la maison. En 2016, ce ne sont pas moins de huit générations de machines qui se sont succédées. Près de soixante consoles commercialisées qui ont fait exister des jeux de légende, des avancées techniques notables, mais aussi fait émerger des rivalités commerciales entre les constructeurs qui ont marqué la société.

Au fil de ces huit générations, la conférence retracera cette histoire mouvementée et passionnante des jeux vidéo en évoquant les machines les plus emblématiques, leur héritage, la genèse parfois mouvementée de jeux cultes ou des anecdotes peu connues du grand public. Qu’il s’agisse des coups bas entre les différents acteurs de l’industrie, la mise en évidence du génie de certains créateurs, de titres mythiques, cette conférence montrera qu’il existe toujours une  possibilité un rebondissement dans cette histoire !

L’intervention sera ponctuée d’extraits vidéo et musicaux permettant de s’immerger dans l’époque des machines qui seront évoquées.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 24 novembre 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Auditorium de Cap Sciences, Hangar 20, Quai de Bacalan, 33000 Bordeaux

Intervenant : Antoine Puentès, historien

Tarifs : 5€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Babylone : mythe et réalité // Jeudi 8 décembre 2016 à 19h

Dans l’Antiquité, les arts consacrent la Mésopotamie comme « berceau des civilisation », à la fois lieu d’invention de l’écriture, de la révélation divine et d’une culture rayonnante. Située sur les rives de l’Euphrate, en Irak, la cité de Babylone, née il y a près de 5000 ans, en était le cœur spirituel et intellectuel. Disparue 2000 ans plus tard, elle fut finalement redécouverte à l’orée du XXe siècle. Elle a fasciné des générations entières d’archéologues et d’historiens, évoquant dans la conscience de tout un chacun une splendeur mythique.

Le prestige de Babylone, était incomparable aux yeux de ses contemporains. Les auteurs grecs de l’antiquité la décrivent et amplifient la renommée de la ville, transformant l’histoire en légende. Elle était le centre cosmique et le symbole de l’harmonie du monde, née de la puissance de son dieu Marduk. Son aspect monumental et la vie de ses habitants furent rythmés par les grands règnes de l’histoire du Proche-Orient ancien. D’Hammurabi à Alexandre le Grand, chaque souverain voulut la conquérir et y laisser son empreinte. La cité fut enviée et crainte, admirée et honnie. Mille fois détruite et rebâtie, Babylone est successivement dévastée par les Hittites de Turquie et par les Assyriens qui occupent la Mésopotamie du VIIIe au VIIe siècle. Plus tard, c’est le roi Nabuchodonosor II qui la restaure. Même reconstruite par Saddam Hussein, Babylone reste aujourd’hui une légende, toujours fantasmée dans les représentations multiples qui en ont été faites : la Tour de Babel, Nabuchodonosor ou Sémiramis, la légende des jardins suspendus, les récits d’Hérodote…

Cette conférence propose de se rappeler l’histoire d’une cité aussi fascinante que peu connue, depuis ses origines jusqu’à sa chute. Seront évoqués le rayonnement et les étapes fondatrices de la ville antique ; et comment la Babylone imaginaire prend son origine dans cette réalité historique.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 8 décembre 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenante : Sarah Pelloquin, mosaïste, historienne de l’art

Tarifs : 5€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

COMPLET // Visite des archives departementales de la Gironde // Mercredi 14 décembre 2016 à 14h

La visite est désormais complète !

Depuis 2010, les Archives départementales de la Gironde sont installées sur le site Poyenne, au sein d’un bâtiment moderne venu compléter celui de la rue d’Aviau. Ce nouveau bâtiment est alors spécialement conçu pour répondre à l’ensemble des missions archivistiques de collecte, de classement, de conservation et de communication des archives. Il comprend alors un magnifique vestige des anciens chais à barriques du quartier des Chartrons du XVIIIe siècle, réaménagé en lieu de valorisation des documents d’archives : la Salle des Voûtes.

Cette visite sera ainsi l’occasion de découvrir les missions des archives au travers d’un parcours dans les espaces d’accueil du public (hall, salle de lecture, salle des inventaires), les espaces de conservation (magasins d’archives) et de traitement des documents d’archives (salle de classement, ateliers de restauration et de numérisation). Différents documents d’archives originaux tels que manuscrits, plans, photographies, gravures et affiches seront présentés aux participants durant le circuit.

Enfin, la visite de l’exposition en cours clôturera le parcours : consacrée au patrimoine paysager et architectural de l’Estuaire, elle est présentée dans la Salle des Voûtes, un magnifique vestige des anciens chais à barriques du XVIIIe siècle. Réalisée en partenariat avec le Service Régional de l’Inventaire, cette exposition sera l’occasion de présenter des documents d’archives (manuscrits et imprimés), des archives audiovisuelles (films, enregistrements sonores, modélisation 3D), et des objets (maquettes, ex-voto, etc) liés à l’histoire du territoire de la Gironde.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite expo  Mercredi 14 décembre 2016 de 14h à 15h30

Lieu de rendez-vous : Archives départementales de la Gironde, 72-78 cours Balguerie Stuttenberg, 33000 Bordeaux

Intervenant : Service de médiation des Archives

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Les origines de Rome // Jeudi 15 décembre 2016 à 19h

De nombreux auteurs latins, de Virgile à Tite-Live nous narrent les origines de la ville de Rome. Or si la fondation de l’Urbs fait partie intégrante de la mythologie romaine, les fouilles archéologiques menées à travers l’ensemble de la ville actuelle ont montré que ces mythes loin d’être seulement des histoires inventées par les Romains étaient fondés sur des faits historiques avérés pouvant être attestés archéologiquement.

De Troie à la Rome actuelle, vous verrez comment certains aspects de cette mythologie ont évolué à travers le temps au point de devenir de véritables symboles de la ville actuelle et comment d’autres relèvent plus du fait historique que de l’anecdote mythologique.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 15 décembre 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Aurore Saint-André, historienne

Tarifs : 5€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Le Jardin Public // Samedi 13 août 2016 à 17h30

Lieu de mémoire, jardin de plaisir et jardin didactique, le jardin public actuel est une création du XIXe siècle. Il fut d’abord un jardin « à la française » de style Le Nôtre, lié à l’activité de l’architecte Jacques Ange Gabriel à Bordeaux. Son histoire est en effet étroitement liée à celle de la ville.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite guidée  Samedi 13 août 2016 de 17h30 à 19h00

Lieu de rendez-vous : Devant l’entrée cours de Verdun

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 5€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52