Archives par mot-clé : afterwork

La lumière dans l’architecture antique // lundi 12 juin à 19h

La lumière naturelle prenait une grande place dans la religion grecque. Symbole et incarnation de la divinité, la lumière, qu’elle soit issue du soleil ou de la lune, a parfois été mise en scène pour servir à honorer un dieu ou le révéler aux fidèles.

Les exemples les plus fragrants de cette théâtralisation de la lumière sont les temples dotés de baies dans le fronton de leur toiture. Fenêtre servant à illuminer l’intérieur du temple et sa statue à un moment choisi, ou véritable porte laissant passer une représentation du dieu, la baie de fronton est l’indice d’un culte particulier nommé l’Epiphanie, littéralement « l’Apparition » du dieu ou de la déesse devant un public de fidèles. Liée à un sacrifice et à une date anniversaire, l’épiphanie permettait ainsi aux prêtres de conserver la confiance des pèlerins, d’augmenter leur foi tout en s’assurant un soutien sans faille de la divinité.

Ces temples à baies de fronton sont en réalité assez rares et concentrés en Asie mineure, dans l’actuelle Turquie. Leur étude permet d’appréhender un aspect méconnu du culte grec, principalement lié à deux divinités : Apollon et Artémis. Il s’agit des Temples d’Artémis à Éphèse et Magnésie du Méandre et du Temple d’Apollon à Chrysa.

L’architecture constitue ainsi un instrument du culte et de la réputation d’un sanctuaire, dont la survie dépendait de l’affluence, des sacrifices (une partie de la nourriture étant offerte aux prêtres), ainsi que des offrandes et des taxes. Ces données constituent des raisons non négligeables pour la constitution de tels cultes, qui nécessitaient un aménagement à la fois contraignant et anticipé des temples.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 12 juin  2017 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Cap Sciences, Hangar 20, Quai de Bacalan, 33000 Bordeaux
l’accès se fera par l’escalier 127°, situé sur le coté du bâtiment

Intervenante : Marietta Dromain, docteure en archéologie

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Andy Warhol // lundi 24 octobre 2016 à 19h

Andy Warhol (1928-1987) incarne l’artiste new yorkais par excellence. Ayant marqué le Pop Art Américain durant les trois longues décennies mouvementées des années 1960 aux années 1980, il fut l’audacieux expérimentateur de la sérigraphie aux aplats colorés, aux couleurs lumineuses, à l’aspect brillant et « shiny ».

Pourtant issu du monde de la publicité, il devient alors un artiste rebelle : dans son art, le choix du sujet, sa répétition presque infinie, apportent une version contrastée de l’Empire américain, entre la célébration et la critique acerbe d’une politique et d’une société de consommation en plein essor.

Soupes Campbell, boîtes de savon Brillo, champignon atomique, Marylin, Elvis, Marlon Brando, bouteille de Coca-cola, chaises électriques : les sujets du quotidien et du fait divers américain se présentent à lui comme autant de possibilités artistiques pour construire une œuvre singulière, sans équivalent, dans cette seconde moitié du XXème siècle.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 24 octobre 2016 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Les Copains d’abord, 27 rue Camille Sauvageau, 33000 Bordeaux

Intervenant : Nicolas Bulf, artiste plasticien

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

l’architecture d’urgence // lundi 31 octobre 2016 à 19h

Architecture et urgence : ces termes peuvent paraître opposés, voire contradictoires. D’un côté, il y a l’architecture : qui construit, anticipe, prévoit dans un temps long d’améliorer les conditions de vie et de confort de son habitant. De l’autre, il y a l’urgence : également préparée et réfléchie, mais qui doit, dans une situation de tension extrême, réagir et gérer l’imprévisible ou l’inouï.

Pourtant, comme Shigeru Ban ou Jean de Gastines, certains architectes ont consacré une partie importante de leur carrière à développer cette notion d’architecture d’urgence, en conséquence des nombreuses catastrophes climatiques dont ils ont été les contemporains, et même, parfois, les témoins.

Car l’urgence de la catastrophe amène à redéfinir l’habitat et à revenir aux sources mêmes des fonctions de l’architecture, à savoir : le refuge que l’on construit, le « toit au-dessus de la tête ». Ce n’est qu’ensuite que l’envie de construire des espaces de confort optimisés s’est mise en œuvre.

Par l’habitat dit « précaire », tels que les campements de réfugiés de guerres, les refuges antisismiques, l’architecte défie cette notion en tension, parce qu’il doit répondre de façon immédiate à la construction d’habitats de survie à la fois fonctionnels, économiques et ergonomiques. En repoussant les limites de son exploration, l’architecte développe alors des constructions temporaires dans des conditions extrêmes, en repoussant sans cesse les capacités des matériaux et de l’architecture. Avec en tête, l’évolution de l’habitat provisoire vers le logement d’avenir.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 31 octobre 2016 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Les Copains d’abord, 27 rue Camille Sauvageau, 33000 Bordeaux

Intervenant : Jonathan Renier, architecte d’intérieur

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Programme TOUT ART FAIRE // Janvier-Juillet 2016

L’association Tout Art Faire a le plaisir de vous faire découvrir son nouveau programme culturel Janvier-Juillet 2016 !

Au programme pour l’année 2016, un cycle de cours-découverte sur l’animal dans l’art, des conférences allant de Dada à Pablo Picasso ou le vin et la cuisine romaine, des visites inédites à Lormont, de la Piscine de Bègles et sur les statues dans Bordeaux  et le retour de nos visites à succès aux Chartrons, Bacalan et By Night dans les rues de Bordeaux, ainsi que nos désormais habituels afterwork-patrimoine !

1

Feuilletez et téléchargez le programme
Janvier – Juillet 2016 ci-dessous :

Lien direct de téléchargement ici (version PDF 1,5 Mo)
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 

Amulettes et démons en Mésopotamie // Lundi 14 mars 2016 à 19h

La Mésopotamie fut le berceau de l’une des plus anciennes civilisations du monde, qui dura près de trente siècles. On lui doit les plus anciennes attestations du prophétisme, des techniques divinatoires élaborées, la découverte de l’astronomie et de l’astrologie… Dans l’Antiquité, les pratiques rituelles touchaient à des sphères du savoir, comme la médecine, la pharmacologie, la magie et la religion, qui se complétaient les unes aux autres. Le monde était peuplé non seulement d’innombrables divinités, mais aussi de puissances maléfiques susceptibles d’apporter la mort, le malheur et la désolation. La croyance en ces divinités néfastes, en la force de rites magiques, a naturellement conduit à rechercher une protection, également magique : l’amulette.

Le déchiffrement de nombreuses tablettes cunéiformes a permis de comprendre comment les amulettes étaient utilisées, et quelle valeur symbolique les hommes lui accordaient. Elles étaient utilisées le plus souvent dans le cadre de rituels exorcistes, accompagnés de manipulations, d’incantations et de prières, afin de repousser le mal venu des divinités en colère ou des démons.
Les amulettes pouvaient prendre des aspects différents selon le mal à écarter. Des figurines de personnages bénéfiques, de démons ou d’animaux, y paraissent parmi, des plaquettes portant une scène figurée, des tablettes gravées ou des cylindres. Les bijoux, de simples perles ou des colliers de pierres recélaient également un pouvoir magique. Certaines amulettes étaient gravées d’inscriptions cunéiformes; il s’agissait de courtes incantations chantant la gloire du démon pour se le rendre favorable, de conjurations, de sorts, ou des mythes abrégés.
Nous découvrirons, lors de cette présentation, les démons Pazuzu et Lamashtu, et l’exorcisme en tant que remède et lutte contre ces derniers. Sur une période allant du Bronze Moyen à l’époque achéménide, nous décrirons cet imaginaire peuplé d’êtres hybrides ; les croyances et les craintes des hommes de l’antique Proche-Orient ; l’importance et la confiance qu’ils accordaient à tout ce qui touche à la magie.

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork  Lundi 14 mars 2016 à 19h

Lieu : Le Castan, 2 Quai de la Douane, 33000 Bordeaux

Intervenante : Sarah Pelloquin, historienne de l’art

GRATUIT

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Crédit photographique : Assurnasirpal II, orthostate de Nimrud- BM WA 124552

Les temples grecs de l’Antiquité // Lundi 25 avril 2016 à 19h

Développés en Grèce antique durant l’époque archaïque et jusqu’au VIIème siècle de notre ère,  les temples représentent le monument cultuel et culturel emblématique de l’Antiquité grecque. D’abord issus de l’architecture domestique durant l’époque archaïque, ils évoluent au fil des siècles par leur disposition, leur structure, leurs styles autant que leur ornementation, jusqu’à constituer les monuments les plus élaborés du polythéisme grec.

Des sanctuaires primitifs comme l’Héraion de Perachora, jusqu’aux chefs-d’oeuvre architecturaux comme le Parthénon à Athènes, cette conférence donnée par le professeur de l’Université de Bordeaux Montaigne Jacques Des Courtils, sera l’occasion de découvrir ces édifices complexes de l’Antiquité grecque dont l’architecture constitue l’une des sources d’inspiration majeures du style néoclassique de l’époque moderne.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork  Lundi 25 avril 2016 à 19h

Lieu : Cap Sciences, Hangar 20, 2 quai de Bacalan, 33 000 Bordeaux

Intervenant : Jacques Des Courtils, Professeur en histoire de l’art et archéologie antiques à l’université Bordeaux Montaigne, membre sénior de l’Institut universitaire de France, directeur de la mission archéologique de Xanthos, pour laquelle il obtient le Grand Prix de l’Archéologie de la fondation Simone et Cino del Duca, président de la Société Archéologique de Bordeaux depuis janvier 2016.

GRATUIT

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Afterwork patrimoine : L’architecture des cabanes // Lundi 19 octobre 2015 à 18h

De tout temps, l’Homme a su se construire un habitat. En observant diverses cabanes et leurs évolutions, on peut y découvrir l’assimilation progressive des notions de construction au fil des générations. Si la cabane peut être creusée, construite avec les matériaux de son environnement, mais aussi perchée ou flottante, son utilisation, elle, a évolué avec le temps et notre société. La cabane qui servait de refuge de chasse a ainsi progressivement disparu. Tandis qu’elle représente un idéal d’isolement et de retour aux sources, elle est devenue pour de nombreux architectes un moyen d’expérimenter « des Folies » des bois qui sont parfois bien éloignées de notre chère cabane d’enfance…

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork  Lundi 19 octobre 2015 de 18h à 19h

Lieu : Le Passage Saint-Michel, 14 rue Canteloup, Bordeaux

Intervenant : Jonathan Renier, architecte d’intérieur

GRATUIT

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 06 82 18 73 46

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Crédit photographique couverture : Kekkilä Garden Shed Avanto Architects

Afterwork patrimoine : Les demi-mondaines à la Belle Epoque // Lundi 16 novembre 2015 à 19h

Liane de Pougy, Caroline Otero, Emilienne d’Alançon, Cléo de Merode, la Castiglione … Elles sont nombreuses à avoir porté le nom de « cocottes » ou de « demi-mondaines ». Le Paris de 1900 ne parle que d’elles, et pour cause : on les voit partout ! Sur les scènes des music-halls, à l’opéra, dans les plus grands restaurants parisiens, mais surtout auprès des plus grandes fortunes et têtes couronnées qu’offre ce nouveau siècle.

Leurs beautés inspirent les peintres, les sculpteurs, les photographes. Certains artistes comme Henri Gervex ou Jean Béraud leur doivent l’inspiration d’une carrière. La presse illustrée et les écrivains racontent leurs frasques, tels des « people » avant l’heure. Hôtels particuliers, parures hors de prix, tout n’est que luxe pour entourer ces belles demoiselles. Et rien n’est trop beau car ce sont des symboles : celui de « la Femme » que l’Art nouveau a si bien célébré, celle, mystérieuse, qui ne dévoile rien, mais vous propose tout.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork  Lundi 16 novembre 2015 de 19h à 20h

Lieu : Bar Le Castan, 2 Quai de la Douane, Bordeaux

Intervenante : Charlotte Lasserre, historienne de l’art

GRATUIT

Réservations : contact@toutartfaire.com

Retrouvez l’événement sur Facebook

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Crédit photographique couverture : Henri Gervex, Soirée au Pré Catalan, 1909, Huile sur toile, Paris, Musée Carnavalet

Afterwork Patrimoine : Land Art vidéos commentées // Lundi 13 avril 2015 à 19h

Afterwork Patrimoine : Land Art vidéos commentées

 

Lundi 13 avril 2015 de 19h à 20h par Nicolas Bulf, artiste plasticien

Le Land Art est le fruit d’une époque où les artistes décident de créer dans la nature, avec souvent les seuls matériaux offerts par cette même nature qu’ils voulaient réinvestir et explorer. Mouvement artistique principalement anglo-saxon, il est lié aux mouvement hippies, aux contestations et aux utopies des années 1960. Que ce soit les fameuses lignes de Richard long ou les installations éphémères de Andy Goldsworthy, pour certains de ces travaux il ne reste que la photo ou les vidéos. Le Land Art a été, et reste, une manifestation qui prône l’écologie et le respect de l’environnement, ce qui explique qu’elle perdure et que les œuvres de Land Art suscitent encore le débat et l’intérêt.

glaceGlaces – Andy Goldsworthy

Il existe toutes sortes de films documentaires sur le Land Art,  les performances filmées de Charles Simonds où l’homme se mélange à la glaise et semble sortir de la terre elle même, les extraits vidéos du magnifique « Rivers and tides » à propos de l’œuvre exceptionnelle de Andy Goldworthy, ou les courts métrages à propos des travaux de Richard Long. Nous vous proposons de découvrir ces nombreuses vidéos qui relatent l’épopée du Land Art.

Lieu de rendez-vous : Bar La Terre – 18, rue Saint James à Bordeaux
Accès handicapé : non

Tarif :
GRATUIT

Modalités de réservation :
email: toutartfaire@gmail.com
tel:     06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook