Archives par mot-clé : archéologie

L’art ancestral de Nouvelle-Calédonie // jeudi 12 janvier 2017 à 19h

L’art ancestral de Nouvelle-Calédonie illustre l’évolution des sociétés depuis les premiers peuplements, jusqu’à l’arrivée des colons européens et des missionnaires, en passant par l’émergence des tribus kanaks et les échanges avec les sociétés environnantes d’Asie, de Mélanésie, de Micronésie et de Polynésie.

La production artistique ancestrale se traduit principalement par la production d’objets nécessaires à la vie quotidienne ou aux rites religieux. Ces objets sont  produits uniquement à partir de matériaux organiques (végétal, animal) ou lithiques. Certains matériaux bruts ou objets finis échangés avec d’autres sociétés ont été retrouvé loin de leur site d’origine, parfois jusqu’à plusieurs milliers de kilomètres de distance.

L’inventaire de ce patrimoine, autant matériel qu’immatériel permet aujourd’hui de comprendre l’histoire de la Nouvelle-Calédonie de manière plus objective et scientifique que celle proposée au XIXe siècle par les premiers historiens.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 12 janvier 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Laure-Amélie Baranger, Guide-conférencière

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Alesia // Jeudi 26 janvier 2017 à 19h

Cette conférence abordera le thème de la guerre des Gaules et de la romanisation du territoire à travers un site emblématique de la fin de la Protohistoire : Alesia. En effet, le site présumé d’Alésia, situé à Alise-Sainte-Reine a livré de nombreux vestiges archéologiques qui apportent différentes et précieuses informations sur le système défensif de certains oppidum protohistoriques, autant que sur la vie quotidienne avant et après la « Guerre des Gaules ».

Enfin, nous aborderons une question qui fait encore débat entre certains historiens et archéologues : la localisation d’Alesia. En effet, depuis le XIXe siècle, la localisation du site archéologique d’Alésia a suscité de nombreux débats entre les historiens et les archéologues. Encore aujourd’hui, certaines personnalités, comme Franck Fernand, écrivain et journaliste spécialisé en histoire, certifie que le site d’Alise-Sainte-Reine, attesté désormais par la plupart des historiens ne correspondrait pas à l’authentique et historique Alesia…

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 26 janvier 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Aurore Saint-André, Historienne

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Les villas gallo-romaines en Gironde // mardi 31 janvier 2017 à 19h

Les villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule sont essentiellement connues par leurs différentes phases de constructions pendant l’Antiquité. La plupart des études montrent que ces villas étaient considérées comme un « pur produit » de la culture romaine.

Mais de nouvelles publications mettent en évidence un intérêt pour la période qui précède, et celle qui succède à l’ère gallo-romaine. Cet intérêt pour les périodes de transition que la prégnance de l’Antiquité et le conflit médiéviste ont relégué au second plan vont être mis à l’honneur ici.

Cette conférence propose de faire découvrir les villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule à travers un nouvel aspect, en faisant la lumière en particulier sur les différentes périodes de transitions architecturales. Il s’agit de mettre en avant les nombreuses transformations liées aux passages des différentes ères historiques et culturelles, afin de dissiper cette césure des périodes historiques enseignées et délimitées de manière trop stricte, et de de façon à appréhender de manière plus globale le phénomène des villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 31 janvier 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Elody Poisson, Historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

La lumière dans l’architecture antique // lundi 12 juin à 19h

La lumière naturelle prenait une grande place dans la religion grecque. Symbole et incarnation de la divinité, la lumière, qu’elle soit issue du soleil ou de la lune, a parfois été mise en scène pour servir à honorer un dieu ou le révéler aux fidèles.

Les exemples les plus fragrants de cette théâtralisation de la lumière sont les temples dotés de baies dans le fronton de leur toiture. Fenêtre servant à illuminer l’intérieur du temple et sa statue à un moment choisi, ou véritable porte laissant passer une représentation du dieu, la baie de fronton est l’indice d’un culte particulier nommé l’Epiphanie, littéralement « l’Apparition » du dieu ou de la déesse devant un public de fidèles. Liée à un sacrifice et à une date anniversaire, l’épiphanie permettait ainsi aux prêtres de conserver la confiance des pèlerins, d’augmenter leur foi tout en s’assurant un soutien sans faille de la divinité.

Ces temples à baies de fronton sont en réalité assez rares et concentrés en Asie mineure, dans l’actuelle Turquie. Leur étude permet d’appréhender un aspect méconnu du culte grec, principalement lié à deux divinités : Apollon et Artémis. Il s’agit des Temples d’Artémis à Éphèse et Magnésie du Méandre et du Temple d’Apollon à Chrysa.

L’architecture constitue ainsi un instrument du culte et de la réputation d’un sanctuaire, dont la survie dépendait de l’affluence, des sacrifices (une partie de la nourriture étant offerte aux prêtres), ainsi que des offrandes et des taxes. Ces données constituent des raisons non négligeables pour la constitution de tels cultes, qui nécessitaient un aménagement à la fois contraignant et anticipé des temples.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 12 juin  2017 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Cap Sciences, Hangar 20, Quai de Bacalan, 33000 Bordeaux
l’accès se fera par l’escalier 127°, situé sur le coté du bâtiment

Intervenante : Marietta Dromain, docteure en archéologie

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Quand Bordeaux s’appelait encore Burdigala // mardi 18 octobre 2016 à 19h

En parcourant les rues de Bordeaux, le promeneur se rend rapidement compte que la ville garde de nombreuses traces de son Histoire. De l’époque antique à nos jours, la ville a en effet subi de nombreux changements dont elle garde à la fois les richesses et les stigmates.

Dès l’Antiquité, la cité de Burdigala occupe une place politique et commerciale importante dans la province d’Aquitaine. Durant ce cours, nous découvrirons le plan de la ville antique, ses remparts, son édifice de spectacle, son port, ainsi que les nombreux habitats mis au jour ces dernières années dans la ville par les archéologues.

A travers ce cycle de cours, il s’agit de découvrir ou de redécouvrir la richesse patrimoniale de la ville de Bordeaux. A travers les temps, la ville a en effet su garder une place privilégiée tant au niveau politique que commercial, et constitue désormais un vaste ensemble urbain reconnu « Patrimoine mondial de l’Unesco ». Ce premier cours vous invite à découvrir les premières traces d’occupation de l’actuelle Bordeaux en mettant notamment l’accent sur les nombreux vestiges antiques qu’elle recèle.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 18 octobre 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Aurore de Saint-André, historienne

Tarifs : 10€ pour les non adhérents // 8€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

L’Iran des perses Achéménides // jeudi 10 novembre 2016 à 19h

En quoi réside donc le « génie perse »? Ingénieurs spécialistes de l’eau et des routes, fondateurs de capitales fabuleuses telles Pasargades, Suze, Persepolis et Ecbatane et du  premier « empire-monde », les Perses ont été tout aussi exemplaire en tolérance religieuse et zoroastrisme, esthètes et comptables à la fois. Qui sont ces Perses à l’image déformée par les récits grecs du temps d’Alexandre,  ancêtres de l’Iran des ayatollah ?

Dans notre inconscient collectif, l’image des rois Achéménides (VIème s-IIIème siècle avant JC) oscille entre les figures efféminées, dépravées et barbares (décrites par les historiens grecs),  et la fascination qu’exerça sur Alexandre le Grand l’Empire le plus étendu de l’histoire de l’Antiquité.

Aujourd’hui, tandis qu’il est encore possible de visiter les villes de Suze ou de Cyrus, on s’interroge : l’Iran shiite se souvient-t-il de son passé persan, des trois dynasties perses (achéménides, parthes et sassanides) contemporaines du prophète Zarathoustra, ennemi des castes, d’Alexandre le grand, des routes de la soie ?

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 10 novembre 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Laurence Gré-Beauvais, archéologue

Tarifs : 5€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Les origines de Rome // Jeudi 15 décembre 2016 à 19h

De nombreux auteurs latins, de Virgile à Tite-Live nous narrent les origines de la ville de Rome. Or si la fondation de l’Urbs fait partie intégrante de la mythologie romaine, les fouilles archéologiques menées à travers l’ensemble de la ville actuelle ont montré que ces mythes loin d’être seulement des histoires inventées par les Romains étaient fondés sur des faits historiques avérés pouvant être attestés archéologiquement.

De Troie à la Rome actuelle, vous verrez comment certains aspects de cette mythologie ont évolué à travers le temps au point de devenir de véritables symboles de la ville actuelle et comment d’autres relèvent plus du fait historique que de l’anecdote mythologique.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 15 décembre 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Aurore Saint-André, historienne

Tarifs : 5€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Bordeaux Mytho // Samedi 20 août 2016 à 17h30 [à vélo]

Au XVIIIe siècle, suite aux embellissements dont elle se dote pour devenir une vitrine digne de sa réussite commerciale, Bordeaux devient une ville néo-classique. Colonnes, pilastres, guirlandes et macarons rythment les façades des bâtiments publics et privés. Ce vocabulaire architectural, directement inspiré de celui de l’Antiquité, est ponctué de figures tirées de la mythologie gréco-romaine. Nous vous proposons un parcours au cœur du centre-ville, à la recherche de quelques-unes de ces figures, des plus célèbres, telles les Muses du Grand Théâtres, à celles plus discrètes dissimulées parmi les nombreux décors des façades. À chaque figure son mythe, qui vous sera raconté, et à chaque mythe une symbolique. Celle-ci éclaire le message que le bâtiment avait pour charge d’afficher et permet ainsi d’en connaître la fonction. La visite sera l’occasion de découvrir le centre historique sous un œil nouveau tout en y alliant le plaisir d’écouter des histoires.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto balade vélo  Samedi 20 août 2016 de 17h30 à 19h30 – Balade à vélo (vélos non fournis)

Lieu de rendez-vous : Place de la Bourse, devant la fontaine des Trois Grâces

Intervenante : Audrey Dubernet, doctorante en histoire de l’art antique

Tarifs : 5€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Patrimoine menacé au Proche-Orient // Jeudi 24 mars 2016 à 19h

Le patrimoine historique et archéologique du Proche-Orient se trouve aujourd’hui menacé de disparition. Cette région, qui pourtant possède des richesses archéologiques innombrables, est dans une situation de conflit où la sauvegarde et la conservation de son patrimoine ne sont pas une priorité. Les archéologues, les responsables de musées et les amoureux du patrimoine oriental s’insurgent contre les destructions massives de vestiges multiséculaires, témoins de la splendeur des anciennes cités de Mésopotamie. La première conséquence est la perte irrémédiable pour l’humanité de cet héritage culturel commun. Devant la destruction de sites historiques, il est impossible de ne pas s’inquiéter, moins pour l’intégrité physique d’un patrimoine de l’humanité, que pour la survie de la valeur morale que représente en elle-même la défense de ce patrimoine.

Récemment, la destruction de la cité antique de Palmyre en Syrie, classée au patrimoine mondial de l’humanité, ou le saccage du musée de Mossoul en Irak, alertent la coalition internationale sur le besoin d’agir pour la préservation de cet héritage.

Au travers d’un tour d’horizon des différents sites archéologiques, monuments et musées, nous dresserons le portrait des milles et une merveille perdues ou détruites. Nous suivrons l’histoire des taureaux androcéphales, de la Dame d’Uruk, des trésors de Nimrud et des divers biens culturels victimes des fouilles illégales, de vandalisme, ou de pillage comme au musée de Bagdad en 2003, qui nous amèneront de l’antique Proche-Orient au marché de l’art international. Du trafic des antiquités aux musées d’origine, où nous mènent les campagnes de récupération d’objets volés ? Dans quel contexte les biens culturels endommagés ou pillés sont-ils restitués et comment retrouvent-ils leur place ?

Enfin, nous essayerons de savoir comment réagissent l’Unesco, la communauté internationale et les forces gouvernementales présentes ; De quels moyens disposent-ils ? Et, comment préserver et défendre ce qui reste pour la mémoire collective, pour l’histoire, pour l’identité et l’âme des nations ?

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 24 mars 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenante : Sarah Pelloquin, historienne de l’art

Tarifs : 5€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

 

Les vestiges antiques de Roumanie // Jeudi 21 avril 2016 à 19h

Les vestiges antiques sur le territoire de la Roumanie sont très nombreux mais pratiquement inconnus par le large public. Ils appartiennent à plusieurs époques. Les plus anciens sont les cités grecques, dues à la première importante colonisation au VII–VIe siècles av. J.C sur les bords de la Mer Noire (connue à l’époque sous le nom de Pontus Euxinus). Elles se trouvent dans la région de la Dobroudja, bastion avancé de la culture et civilisation grecque, latine par la suite.

Dans son avancée vers le nord-est, l’Empire romain a conquis au premier siècle après J.C une bonne partie du territoire des Daces, les ancêtres des Roumains, qui avaient développé leur propre civilisation dans cette partie de l’Europe du sud-est. L’état dace était un royaume fondé en 82 av. J.C par Burebista, avec  une capitale – Sarmizegetusa – et plusieurs forteresses dont on conserve seulement  les ruines dans les montagnes d’Orastie au centre du pays. Ces forteresses daces ont été déclarées patrimoine mondial UNESCO en 1998. Les critères qui justifient cette inscription sont nombreux mais retenons seulement : « L’ensemble dace des monts d’Orastie est un repère exceptionnel dans l’imaginaire collectif lié à l’histoire romaine, puis latine du peuple roumain ».

Une fois la Dacie conquise, les Romains ont imposé leurs propres structures comme partout dans les territoires occupés. Le patrimoine de la Roumanie s’est enrichi ainsi de beaucoup de formes de la civilisation romaine que l’on retrouve in situ, mais aussi en grande quantité dans les musées d’histoire et d’archéologie. Daces, Grecs et Romains ont donc laissé des vestiges d’une grande richesse qui témoignent d’une histoire tumultueuse mais non moins intéressante de la Roumanie.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 21 avril 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 5€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52