Archives par mot-clé : architecture

Programme TOUT ART FAIRE // Été 2017

C’est l’été et Tout Art Faire vous a préparé un programme sur mesure pour découvrir Bordeaux et ses quartiers ! Nous vous donnons rendez-vous dans la fraicheur du Jardin Public ou du Parc Bordelais, lors de parcours dans les quartiers des Chartrons, de Bacalan et dans toute la ville à la découverte de l’Art déco, des boutiques et vieilles enseignes bordelaises, l’histoire des gares et bien d’autres surprises !

Les villas gallo-romaines en Gironde // mardi 31 janvier 2017 à 19h

Les villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule sont essentiellement connues par leurs différentes phases de constructions pendant l’Antiquité. La plupart des études montrent que ces villas étaient considérées comme un « pur produit » de la culture romaine.

Mais de nouvelles publications mettent en évidence un intérêt pour la période qui précède, et celle qui succède à l’ère gallo-romaine. Cet intérêt pour les périodes de transition que la prégnance de l’Antiquité et le conflit médiéviste ont relégué au second plan vont être mis à l’honneur ici.

Cette conférence propose de faire découvrir les villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule à travers un nouvel aspect, en faisant la lumière en particulier sur les différentes périodes de transitions architecturales. Il s’agit de mettre en avant les nombreuses transformations liées aux passages des différentes ères historiques et culturelles, afin de dissiper cette césure des périodes historiques enseignées et délimitées de manière trop stricte, et de de façon à appréhender de manière plus globale le phénomène des villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 31 janvier 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Elody Poisson, Historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Bordeaux Mytho // Dimanche 5 mars 2017 à 15h

Au XVIIIe siècle, suite aux embellissements dont elle se dote pour devenir une vitrine digne de sa réussite commerciale, Bordeaux devient une ville néo-classique. Colonnes, pilastres, guirlandes et macarons rythment les façades des bâtiments publics et privés. Ce vocabulaire architectural, directement inspiré de celui de l’Antiquité, est ponctué de figures tirées de la mythologie gréco-romaine.

Nous vous proposons un parcours au cœur du centre-ville, à la recherche de quelques-unes de ces figures, des plus célèbres, telles les Muses du Grand Théâtres, à celles plus discrètes dissimulées parmi les nombreux décors des façades. À chaque figure son mythe, qui vous sera raconté, et à chaque mythe une symbolique. Celle-ci éclaire le message que le bâtiment avait pour charge d’afficher et permet ainsi d’en connaître la fonction. La visite sera l’occasion de découvrir le centre historique sous un œil nouveau tout en y alliant le plaisir d’écouter des histoires.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto balade vélo  Dimanche 5 mars à 15h – Balade à vélo (vélos non fournis)

Lieu de rendez-vous : Place de la Bourse, devant la fontaine des Trois Grâces, 33000 Bordeaux

Intervenante : Audrey Dubernet, doctorante en histoire de l’art antique

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

COMPLET // Le chateau trompette // lundi 27 mars 2017 à 19h

Cet événement est désormais COMPLET !

Monument aujourd’hui disparu, le Château-Trompette raconte une histoire aujourd’hui oubliée ou méconnue. De plus, peu de représentations de qualité nous sont parvenues, puisque ce n’est qu’au XIXe siècle que les ruines d’un « fort du Roi Soleil » intéressent les graveurs romantiques. Pourtant, son histoire remonte au XVe siècle, lors de la reconquête de la Guyenne sur les Anglais par Charles VII en 1453, à la fin de la Guerre de Cent ans. Bordeaux redevient ainsi un territoire français, menant à une révolte contre le roi de France. Une violente répression en réponse à cette trahison aboutit à la construction d’une forteresse dès 1455, le Château-Trompette, du nom du quartier de « Tropeyte », sur l’actuelle place des Quinconces. Ainsi s’impose l’autorité royale, les canons orientés vers la population, symboles du joug français supprimant les libertés communales. La rancœur des bordelais rythme l’histoire de ce fort, avec notamment la révolte de la gabelle en 1548 et l’épisode de la Fronde. C’est bien sous Louis XIV que le Château devient un ouvrage militaire colossal, terminé par Vauban, au sommet de son caractère répressif.

Si riche d’influences, il est considéré comme l’un des monuments les plus somptueux de son époque, suscitant l’admiration des visiteurs arrivant par la Garonne. Cependant, le Château perdra sa vocation au XVIIIe siècle, ce qui entraînera sa destruction durant le siècle suivant, faisant s’évaporer quatre cent ans de domination, de combats d’une population pour sa liberté, que l’on se doit ici de retracer.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 27 mars 2017 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Le Castan, 2 Quai de la Douane, 33000 Bordeaux

Intervenante : Chloé Solé, Artothem

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Complet – L’universalité dans l’oeuvre de Le Corbusier // Jeudi 27 avril 2017 à 19h

En juillet 2016 l’Œuvre architecturale de Le Corbusier a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Gilles Ragot, rédacteur du dossier de candidature à cette inscription, présentera le contenu de cette inscription, ainsi que sa portée dans les domaines du patrimoine et de l’architecture. Il restituera la dimension universelle des propositions issues de l’œuvre de Le Corbusier, tant sur le plan architectural qu’urbain, autant de qualités singulières qui ont valu la reconnaissance universelle à cet éminent architecte et urbaniste français du XXe siècle.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 27 avril 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Gilles Ragot, historien de l’architecture, professeur à Bordeaux Montaine, rédacteur du dossier de candidature de l’Oeuvre architecturale de Le Corbusier sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

 

COMPLET // Caudéran : le quartier du parc bordelais, 1890-1920 // samedi 13 mai 2017 à 15h

Cette visite est complète !!!

L’originalité, la modernité naissent de la confrontation. C’est dans cet esprit propre à l’histoire de l’art que nous avons conçu la promenade du 13 mai où nous pourrons mesurer devant des oeuvres proches, tout ce qui oppose et ce qui rapproche dans l’architecture privée ces trois styles que l’on nomme éclectisme, art nouveau et Art déco.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite guidée Samedi 13 mai à 15h

Lieu de rendez-vous : Devant l’entrée du Parc Bordelais, coté avenue Carnot, 33200 Bordeaux

Intervenant : Marc Saboya, Maitre de conférences en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

l’art nouveau en Poitou-Charentes // mardi 16 mai 2017 à 19h

Autour de 1900, les faïences de Parthenay, les affiches publicitaires d’Angoulême et de Royan, les étiquettes des bouteilles de cognac prouvent que la nouvelle esthétique à la mode a atteint le Poitou-Charentes assez vite et qu’elle a cherché à s’exprimer par tous les moyens possibles. Grâce à l’influence de certains commanditaires éclairés et d’artistes locaux, l’Art Nouveau pénètre dans toute la région, non seulement dans les grandes villes industrielles, mais également dans les stations balnéaires et les campagnes.  Les commanditaires n’ont jamais fait appel aux grands noms de l’architecture Art Nouveau de Nancy, Paris ou Bruxelles, mais ont préféré recourir à ceux qui exerçaient sur le plan local.

Même si l’Art Nouveau n’a pas révolutionné l’architecture régionale de l’époque, il a apporté un répertoire supplémentaire de formes architecturales et décoratives qui a rencontré un succès certain et qui a été utilisé pendant une période beaucoup plus longue que dans les grands foyers français de l’Art Nouveau. En effet, une grande partie de ces édifices de Poitou-Charentes a été construite après 1910 et certains même après la première guerre mondiale.

Le phénomène de l’Art Nouveau semble prendre en Poitou-Charentes, comme dans d’autres régions, une dimension nouvelle qui permet de repousser les limites chronologiques admises par les historiens de l’art, mais également de réviser à la hausse l’impact qu’il a pu avoir dans l’évolution de l’architecture et des arts décoratifs.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 16 mai 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Alexandre Paleologue, Doctorant en Histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Les piscines // lundi 22 mai 2017 à 19h

Aborder le sujet des piscines revient à s’intéresser à l’histoire de l’art du bain et de l’hygiène. Symbole de pureté et de spiritualité dans ses origines, l’eau devient progressivement un élément essentiel dans la pratique de la toilette et du bain : ces rituels d’hygiène, mais aussi de beauté correspondent à une pratique millénaire, qui s’est développée chez les Grecs pendant l’Antiquité, puis dans la civilisation romaine au Ier siècle avant notre ère. Lieu de détente et de soin, et en particulier après l’effort physique, les thermes, qu’ils soient chauds ou froids, étaient également des lieux de restauration et de discussion citoyenne et philosophique réservés à une élite de la société dans un cadre strictement privé. Il fallut attendre le Ier siècle avant J.-C. pour que les thermes publics romains apparaissent, à l’exemple des thermes gallo-romains de Cluny, (Ier-IIIe siècles) à Paris, qui sont l’un des témoignages les plus spectaculaires de l’architecture antique conservé sur le sol de l’ancienne Gaule romaine.

Nous évoquerons par la suite les époques moderne puis contemporaine qui virent le développement, du 19e siècle au 20e siècle, d’une culture de l’hygiène privée, où les salles de bain et les toilettes sont devenues des pièces incontournables de l’habitat civil, tandis que les piscines et les bains évoluent vers des espaces architecturés dédiés à l’activité sportive et de loisir.

Au fil des siècles, des thermes antiques jusqu’aux piscines contemporaines, les architectes de ces espaces particuliers ont ainsi fait preuve d’une véritable capacité renouvelée à créer des lieux, des installations multifonctionnelles mêlant ingénierie hydraulique, aménagement de confort et d’échange social, mais également symboles de prospérité et d’émancipation sociales. Ces architectes ont su adapter des techniques de construction et des innovations (aqueducs etc.) pour faire de ces espaces des endroits uniques, décalés et novateurs, qui reflètent l’évolution de l’art et de l’ architecture d’une époque tout en offrant également un témoignage privilégié des moeurs et des aspirations des sociétés qui les ont fait naître.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 22 mai  2017 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : La Ligne Rouge, 20-21 Quai Richelieu, 33000 Bordeaux

Intervenant : Jonathan Renier, architecte d’intérieur

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Complet – Boutiques et vieilles enseignes de bordeaux // Dimanche 28 mai 2017 à 15h

Depuis que Bordeaux s’est développée autour de son port à l’Antiquité, commerce et urbanisme ont toujours été intimement liés. Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, comme dans le reste de la France, industrialisation et grands travaux d’urbanisme ont changé le quotidien des habitants des villes. Celles-ci s’agrandissent, accueillent de plus en plus d’habitants et s’enrichissent de boutiques vendant de nouveaux produits, ou des anciens d’une nouvelle manière.

Notre balade à travers le centre-ville propose de découvrir les traces des anciennes boutiques disparues ou de dénicher celles qui ont traversé le temps. Nous observerons également le tracé des rues en relation avec les activités commerciales qui s’y déroulaient afin de mieux comprendre le paysage urbain dans lequel nous évoluons aujourd’hui.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto balade vélo  Dimanche 28 mai 2017 de 15h à 16h30 – Balade à vélo (vélos non fournis)

Lieu de rendez-vous : Sous la Grosse Cloche, rue Saint-James, 33000 Bordeaux

Intervenante : Audrey Dubernet, doctorante en histoire de l’art antique

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

COMPLET / La lumière dans l’architecture antique // lundi 12 juin à 19h

La lumière naturelle prenait une grande place dans la religion grecque. Symbole et incarnation de la divinité, la lumière, qu’elle soit issue du soleil ou de la lune, a parfois été mise en scène pour servir à honorer un dieu ou le révéler aux fidèles.

Les exemples les plus fragrants de cette théâtralisation de la lumière sont les temples dotés de baies dans le fronton de leur toiture. Fenêtre servant à illuminer l’intérieur du temple et sa statue à un moment choisi, ou véritable porte laissant passer une représentation du dieu, la baie de fronton est l’indice d’un culte particulier nommé l’Epiphanie, littéralement « l’Apparition » du dieu ou de la déesse devant un public de fidèles. Liée à un sacrifice et à une date anniversaire, l’épiphanie permettait ainsi aux prêtres de conserver la confiance des pèlerins, d’augmenter leur foi tout en s’assurant un soutien sans faille de la divinité.

Ces temples à baies de fronton sont en réalité assez rares et concentrés en Asie mineure, dans l’actuelle Turquie. Leur étude permet d’appréhender un aspect méconnu du culte grec, principalement lié à deux divinités : Apollon et Artémis. Il s’agit des Temples d’Artémis à Éphèse et Magnésie du Méandre et du Temple d’Apollon à Chrysa.

L’architecture constitue ainsi un instrument du culte et de la réputation d’un sanctuaire, dont la survie dépendait de l’affluence, des sacrifices (une partie de la nourriture étant offerte aux prêtres), ainsi que des offrandes et des taxes. Ces données constituent des raisons non négligeables pour la constitution de tels cultes, qui nécessitaient un aménagement à la fois contraignant et anticipé des temples.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 12 juin  2017 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Cap Sciences, Hangar 20, Quai de Bacalan, 33000 Bordeaux
l’accès se fera par l’escalier 127°, situé sur le coté du bâtiment

Intervenante : Marietta Dromain, docteure en archéologie

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52