Archives par mot-clé : Bordeaux

[JEP 2019] Un week-end : 4 Rendez-vous ! // 21-22 septembre 2019

A l’occasion des Journées européennes du Patrimoine 2019, Tout Art Faire vous propose quatre rendez-vous :

  • SAMEDI // LE TRIANGLE D’OR, par Elody Poisson :

Créneau de 11h, rdv à notre stand cour Mably : réservez ici
C
réneau de 15h, rdv à notre stand cour Mably : réservez ici

  • DIMANCHE  // BORDEAUX PORT NEGRIER, par Alexandre Paleologue :

Créneau de 11h, rdv devant l’IbaÏa café (en face du 24 quai des Chartrons) : réservez ici
Créneau de 15h, rdv devant l’IbaÏa café (en face du 24 quai des Chartrons) : réservez ici

Toutes les visites proposées sont gratuites.

Vous pouvez évidemment venir nous faire un petit coucou sur notre stand qui sera installé cour Mably !

Bordeaux doit-elle tout à Tourny ? // Lundi 23 septembre 2019 à 19h

Cet afterwork est organisé dans le cadre de la programmation des « cafés du patrimoine » de la bibliothèque Mériadeck.

Le précieux héritage architectural et urbain que le XVIIIe siècle a laissé à Bordeaux est unanimement reconnu. Experts, amateurs, touristes et habitants, tous s’accordent sur les valeurs architecturales et patrimoniales que le Siècle des Lumières a léguées à la ville (la place de la Bourse, la façade des quais, le Grand Théâtre, le Jardin Public, de nombreuses places et de somptueux hôtels particuliers, etc.). Déjà à l’aube de la Révolution française, les louanges faites à l’intendant Louis-Urbain Aubert de Tourny, présenté comme l’inspirateur du renouveau bordelais, ont tendance à escamoter les autres acteurs de son temps.

Encore aujourd’hui, l’image et l’identité architecturale de Bordeaux et de sa métropole sont régulièrement réduites aux réalisations du XVIIIe siècle et à la figure tutélaire de Tourny. L’inscription de la ville en 2007 sur la liste du Patrimoine mondial par l’Unesco n’a fait que renforcer ce sentiment. L’importance même de l’héritage du XVIIIe siècle ne peut être mis en doute. En revanche, par une question volontairement provocatrice – Bordeaux doit-elle tout à Tourny ? –, on peut s’interroger sur ce qu’était réellement la ville à cette époque et pourquoi ses réalisations semblent toujours aussi fédératrices près de trois siècles après le début des grands chantiers.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 23 septembre 2019 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Café entre parenthèses, bibliothèque Mériadeck, 33 000 Bordeaux (café de la bibliothèque)

Intervenant : Samuel Drapeau, docteur en histoire de l’art

Gratuit

Réservez en ligne ici

L’architecture d’urgence // Lundi 7 octobre 2019 à 19h

Architecture et urgence : ces termes peuvent paraître opposés, voire contradictoires. D’un côté, il y a l’architecture : qui construit, anticipe, prévoit dans un temps long d’améliorer les conditions de vie et de confort de son habitant. De l’autre, il y a l’urgence : également préparée et réfléchie, mais qui doit, dans une situation de tension extrême, réagir et gérer l’imprévisible ou l’inouï.

Pourtant, comme Shigeru Ban ou Jean de Gastines, certains architectes ont consacré une partie importante de leur carrière à développer cette notion d’architecture d’urgence, en conséquence des nombreuses catastrophes climatiques dont ils ont été les contemporains, et même, parfois, les témoins.

Car l’urgence de la catastrophe amène à redéfinir l’habitat et à revenir aux sources mêmes des fonctions de l’architecture, à savoir : le refuge que l’on construit, le « toit au-dessus de la tête ». Ce n’est qu’ensuite que l’envie de construire des espaces de confort optimisés s’est mise en œuvre.

Par l’habitat dit « précaire », tels que les campements de réfugiés de guerres, les refuges antisismiques, l’architecte défie cette notion en tension, parce qu’il doit répondre de façon immédiate à la construction d’habitats de survie à la fois fonctionnels, économiques et ergonomiques. En repoussant les limites de son exploration, l’architecte développe alors des constructions temporaires dans des conditions extrêmes, en repoussant sans cesse les capacités des matériaux et de l’architecture. Avec en tête, l’évolution de l’habitat provisoire vers le logement d’avenir.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 7 octobre 2019 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Paul’s Place, 76 rue Notre Dame, 33000 Bordeaux

Intervenant : Jonathan Renier, architecte d’intérieur

Gratuit

Réservation en ligne ici

Programme Mai-Août 2019

L’association Tout Art Faire a le plaisir de vous faire découvrir son nouveau programme culturel Mai-Août 2019 !

Les réservations sont recommandées pour tous nos événements, gratuits ou payants.

Bordeaux, de places en places // Dimanche 12 mai 2019 à 15h

Dans le centre ancien de Bordeaux, un grand nombre de places sont aujourd’hui des espaces dégagés, offerts à la flânerie, au rendez-vous, au repos ou à la contemplation. Il n’en a pas toujours été ainsi, car ces places sont pour la plupart le fruit de démolition, d’extensions successives, d’aménagements urbains à but hygiéniste, paysager ou même pratique. Elles ont tantôt servi de lieux de rassemblement, de cimetière, de marchés, de stationnement, ou ont simplement permis la mise en scène de monuments. Circuler de places en places permet de mieux cerner et comprendre les formes urbaines, leur histoire et l’architecture qui s’y déploie.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite guidée  Dimanche 12 mai 2019, de 15h à 17h

Lieu de rendez-vous : Place Pierre Renaudel, 33 800 Bordeaux

Intervenant : Samuel Drapeau, maître de conférences associé à l’ENSAP Bordeaux

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Bordeaux sous la révolution // Mardi 14 mai 2019 à 19h

Cette conférence est organisée en partenariat avec les archives de Bordeaux Métropole !

La Révolution et la Terreur à Bordeaux, théâtre des grandes heures de l’an II, avec ses flamboyants Girondins, son fougueux Tallien, sa merveilleuse Thérésia Cabarrus, son « sinistre Lacombe », ses sans-culottes et ses ci-devants, ses bourreaux et ses victimes, ses héros et ses traitres… 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Mardi 14 mai 2019 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : salle de conférence des Archives de Bordeaux Métropole, Parvis des archives, rue de la Rothonde, 33100 Bordeaux

Intervenant : Frédéric Béchir, guide-conférencier

Gratuit

Réservations en ligne ici

Ecouter le temps dans les musiques // Jeudi 16 mai 2019 à 19h

Au fil des siècles et à travers les cultures, la musique subit de nombreuses variations. Une des causes des difficultés que l’on peut parfois avoir à écouter ou à comprendre certaines musiques issues de cultures ou de pratiques éloignées des nôtres, est leur conception du temps. Entre la redondance rythmique et harmonique que l’on peut trouver à la fin du 18e siècle en Europe et les propulsions ponctuelles de sons encadrés de silence dans la musique traditionnelle du shakuhachi au Japon, entre les mélodies des tubes de la radio que l’on chantonne facilement et les nuages de sons plus ou moins compacts de certaines musiques contemporaines, ce ne sont pas tant les notes et les sons qui changent, mais la manière dont les musicien·nes leur font occuper ou animer le temps.

En fournissant de nombreux exemples musicaux et en s’appuyant sur les propos des compositeurs et compositrices, des analystes, philosophes, historien·nes et ethnomusicologues, nous essaierons de comprendre un peu mieux comment orienter nos oreilles et nos corps face à ces différents genres musicaux, face à ces différentes cultures du temps.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 16 mai 2019 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Nicolas Marty, docteur en musicologie

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COMPLET // Mériadeck, un quartier de la prostitution au XIX e siècle ? // Lundi 27 mai 2019 à 19h

C’est au début du XIXe siècle que la prostitution atteint en France une ampleur jusqu’alors inégalée et c’est à cette même période que vit le jour des lois pour tenter de l’encadrer. Inscription obligatoire, « mise en carte », visite sanitaire, organisation des maisons closes, ce système dit de « Tolérance » durera pendant presque 150 ans !

Bien que le phénomène de la prostitution soit loin d’être obsolète et perdurera sans doute bien après nous, réunir des informations est compliqué, rassembler des images l’est encore plus. Du fait de la négligence ou de la gêne de certains, beaucoup de documents d’archives ont disparu. C’est le cas à Bordeaux où dans un but moral, on chercha à effacer cette période sombre de notre histoire. Mais des sources perdurent et peuvent encore aujourd’hui nous fournir détails et anecdotes.

Quant aux images elles sont rares, et pour comprendre la dure réalité d’une vie de prostituée il faut se rapprocher des peintres modernes. Impressionniste, naturaliste, fauve ou encore expressionniste, ils sont nombreux à représenter le sujet de la femme charnelle, de la femme plaisir, de la prostituée offerte.
Tel un catalogue anthropologique, des peintres comme Edouard Manet ou Henri de Toulouse-Lautrec observent leurs physiques, leurs conditions de vie, leurs caractères, évoquant ainsi les dessous de la vie moderne.

Cet afterwork est organisé dans le cadre de la programmation des « cafés du patrimoine » de la bibliothèque Mériadeck.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Lundi 27 mai 2019 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Mota coworking, 13 rue de la Manutention, 33000 Bordeaux

Intervenante : Charlotte Lasserre, historienne de l’art

Gratuit

C’est complet ! Inscrivez-vous sur liste d’attente par mail à contact@toutartfaire.com

 

Les fontaines de Bordeaux // Samedi 15 juin 2019 à 15h

La majorité des fontaines de Bordeaux est construite au XIXe siècle. La fonction utilitaire de ces fontaines n’a été abandonnée qu’autour de 1857, pour orner les allées de Tourny et la place de la Bourse. Mais ensuite, toutes les fontaines, aussi élégantes soient-elles, sont conçues pour permettre également aux habitants de venir s’y approvisionner. La commodité et le souci esthétique ne s’excluent pas, mais s’allient.

A la fin du XIXe siècle, on voit tout de même le triomphe des eaux décoratives, leur puissance évocatrice exploitée sans réserve par les artistes.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto balade vélo  Samedi 15 juin 2019 à 15h – Balade à vélo (vélos non fournis)

Lieu de rendez-vous : place Charles Gruet, Bordeaux

Intervenant : Alexandre Paleologue, guide-conférencier

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservation obligatoire en ligne ici

Reconstruire Royan // Mardi 18 juin 2019 à 19h

En 1945, la « Perle de l’Océan » est détruite par les bombardements alliés destinés à libérer la poche de Royan. Le centre-ville est rasé à près de 85%. Toute la ville est à reconstruire. Le jeune architecte bordelais Claude Ferret se voit alors confier, par le ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme, la réalisation d’une nouvelle trame urbaine pour Royan ainsi que le suivi de ses nouveaux équipements pensés pour une vie moderne. Oscillant entre classicisme et Art déco dans les premières années de la Reconstruction, avant un engagement complet dans une modernité inspirée des réalisations d’Oscar Niemeyer, Royan s’impose comme une leçon d’architecture et d’urbanisme.

Cette conférence sera l’occasion de retracer l’histoire de la reconstruction de Royan, du lendemain de Seconde Guerre mondiale à la fin des années 1960, et de (re)découvrir les chefs-d’œuvre royannais que sont le Marché central, la Casino municipal (aujourd’hui détruit), le Palais des Congrès, le Front de mer mais aussi l’audace des villas et ensembles d’habitations de la ville « la plus cinquante de France ».

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Mardi 18 juin 2019 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : salle de conférence des Archives de Bordeaux Métropole, Parvis des archives, rue de la Rothonde, 33100 Bordeaux

Intervenant : Mathieu Marsan, médiateur culturel

Gratuit

Réservations en ligne ici