Archives par mot-clé : Bust the Drip

COUPS DE COEUR #3 JANVIER 2016

Cox Galerie, exposition d’ouverture
Jusqu’au 29 janvier 2016

P1050502
Alber, Grief

Aucun espace à Bordeaux n’était véritablement dédié à la création artistique urbaine. Quelques expositions, des œuvres disséminées par-ci par-là, mais rien de bien concluant.

Depuis décembre, la Cox Galerie se fait la demeure des artistes issus du street art avec comme première exposition les créations de sept artistes : Hopare, Alex (œuvre en couverture de l’article, Icône), Alber, Nico Giquel, Brok, Bust the Drip et Tilt. Photographies, peintures, installations sont réunies dans cette superbe salle et nous montre à quel point la diversité des techniques et approches domine l’ensemble de ce mouvement.

Hopare

Beaucoup d’autres expositions sont en cours de préparation, on aura vite l’occasion de découvrir d’autres artistes.

Colombie, la guerre que nous n’avons pas vue
Musée d’Aquitaine, jusqu’au 6 mars 2016

 Une sorte d’art thérapie comme on en voit peu. Celle des victimes et de ceux qui ont perpétré le massacre. Au milieu, un artiste, Juan Manuel Echavarria, initiateur de ce projet qui tente d’inscrire dans les mémoires les ravages de la guerre colombienne.

Juan Manuel Echavarria, Silencio Bellavista, photographie, 2015
Juan Manuel Echavarria, Silencio Bellavista, photographie, 2015

Le premier volet dévoile les photographies silencieuses d’Echavarria, une école abandonnée recouverte de végétation, preuve d’une vie avant l’expulsion des populations. Les œuvres peintes et tissées de la seconde partie paraissent des dessins d’enfant. Décalées, naïves, presque dérangeante tant elles sont éloignées de l’horreur d’un tel conflit et pourtant, il n’en faut pas plus pour comprendre. Maitrise et savoir-faire technique sont ici inutiles, il vous suffit de regarder…

Silfredo, Terreur et desespoir pour le paramilitarisme, peinture vinylique sur panneau de bois, Fondation Puntos de Encuentro
Silfredo, Terreur et desespoir pour le paramilitarisme, peinture vinylique sur panneau de bois, Fondation Puntos de Encuentro

 Par Charlotte LASSERRE