Archives par mot-clé : culture

COMPLET – Munch, un cri venu du nord // Lundi 29 janvier 2018 à 19h

Edward Munch est connu en France pour son célèbre tableau Le Cri, généralement réduit en œuvre unique. Peu de gens connaissent l’étendue de son travail qui reste immense et annonce l’expressionnisme. Ses tableaux sont parfois empâtés ou au contraire d’une peinture très liquide et éthérée. Souvent, les coulures et sous-couches successives sont présentées au regardeur. Il nous laisse apprécier le travail en train de s’élaborer. Il laisse même les œuvres s’altérer à l’extérieur, livrées aux vents, à la neige et aux éléments…

Ces thèmes, qu’il décline dans un cycle appelé « frise de la vie » traitent de vie, d’amour, de mort, de folie, de jalousie, de nature. Ces tableaux sont autant d’éléments diffractés de nos existences terrestre. Chez Munch c’est le contenu émotionnel de l’œuvre qui prime, c’est ce que ressent l’artiste qui devient la règle. Une peinture de l’intériorité, des forces de la nature, des difficultés d’être au monde qui font de lui l’un des grands peintres du XXe siècle. Il aura été rattaché à quelques mouvements et courants comme le symbolisme ou encore le synthétisme. On voit en lui un représentant d’une certaine religiosité, mouvement piétiste, ou au contraire un être torturé par la question sexuelle et un rejet quasi incessant de la relation amoureuse… Il reste un peintre solitaire qui a construit l’essentiel de son œuvre dans une maison près d’Oslo et surtout un homme proche d’une nature sauvage et originelle.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 29 janvier 2018 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Paul’s Place, 76 rue Notre-Dame, 33000 Bordeaux

Intervenant : Nicolas Bulf, artiste plasticien

Gratuit

Réservations en ligne ici

COMPLET – Le Tintoret – couleur et lumière // Jeudi 15 février 2018 à 19h

La Renaissance qui s’était manifestée tardivement, vers la fin du XVe siècle dans l’art de Venise encore marquée par le gothique et par Byzance, est pleinement présente dans la peinture. Le devant de la scène est occupé presque tout le siècle par Titien (1488 – 1576) qui suit la voie ouverte par son maître Giorgione, créateur du tonalisme et initiateur du style pictural vénitien. Dans la seconde moitié du XVIe siècle, deux autres grands maîtres s’imposent : Tintoret et Véronèse.

Jacopo Robusti, dit le Tintoret en raison du métier de teinturier de son père, affronta non seulement l’hostilité de Titien (due selon certains historiens de l’art à la jalousie du maître envers son élève) mais aussi la compétition avec d’autres peintres non moins appréciés qui travaillaient à Venise.

Influencé à ses débuts par Titien dont il avait assimilé certains aspects de la lumière et de la couleur, par Michel-Ange et son dessin vigoureux de la forme, touché aussi par le maniérisme qui traversa Venise entre 1540 – 1550, le Tintoret s’engage dans une autre direction et renouvelle la peinture vénitienne. Il sacrifie le tonalisme en faveur de la prépondérance de la lumière et du contraste ombres/lumières. La composition devient une scène violente de théâtre dramatique à laquelle participe la foule, prise dans un mouvement associé au clair-obscur qui disloque et brise les formes. Les peintures de la Scuola grande di San Rocco sont le témoignage de son génie et le chef-d’œuvre de toute une création.

Tintoret n’a jamais quitté Venise. Il y a travaillé pour les Grande Scuole, le doge, l’Eglise et d’autres commanditaires. Il a laissé une œuvre immense, constituée de scènes religieuses, mythologiques et portraits que nous vous invitons à découvrir ensemble avant d’admirer au Palais du Luxembourg les œuvres présentées dans l’exposition intitulée « Naissance d’un génie » (7 mars – 1er juillet 2018) qui couvre les 15 premières années de sa carrière.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 15 février 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Visite complète « Alter-Ethno : Récits et objets de rencontres » // Dimanche 18 février 2018 à 16h

L’association Archimuse-Bordeaux, en partenariat avec le musée, vous propose une visite de l’exposition “Alter-Ethno : récits et objets de rencontres” dans la salle capitulaire de la cour Mably. La clef de compréhension de ces objets ethnographiques, issus de sociétés extra-européennes, se trouve dans les notions de “Perceptions et usages”. Originellement conçus pour un usage déterminé, ils ont suivi un processus avant de se retrouver sous vitrine : la muséification. L’exposition et sa visite vous proposent de revenir sur les différentes étapes de ce cheminement, de la collecte à l’inspiration, en passant par l’étude, la conservation et la valorisation.

Les collections du Musée d’Ethnographie de Bordeaux ne sont pas faites d’œuvres de beaux-arts mais d’objets du quotidien qui revêtent un statut particulier, parfois difficile à définir. S’agit-il alors de les conserver absolument, au détriment de leur sens premier et de leur fonction d’origine ? Ou de mettre l’accent sur leur signification et leur affectation première, même si celle-ci implique une dégradation accélérée de l’objet ?

Comme une actualisation de ce processus, ces objets d’ailleurs sont mis en regard avec des objets issus du quotidien d’habitants de la Métropole et collectés par l’association Archimuse-Bordeaux. Les témoignages de leurs propriétaires, l’histoire qu’ils portent sont riches d’informations sur notre société. Venez découvrir des liens parfois surprenants entre passé et présent, entre ici et ailleurs !

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite expo   Dimanche 18 février 2018, de 16h à 17h

Lieu de rendez-vous : Salle capitulaire de la cour Mably, 3 rue Mably, Bordeaux

Intervenant : Association Archimuse-Bordeaux

GRATUIT

Réservations en ligne ici

 

COMPLET – Xenakis, compositeur et architecte // Jeudi 1er mars 2018 à 19h

Iannis Xenakis (1922-2001) à la fois compositeur et architecte pratiquait les deux expressions artistiques avec une même puissance créative. Un temps collaborateur de Le Corbusier, ses propres recherches en architecture eurent une influence considérable sur l’élaboration de sa musique. À l’inverse, certaines expériences musicales trouvèrent un développement original dans une mise en espace architecturale. Des points de convergences subtils et souvent surprenants dans plusieurs de ses créations seront mis en évidence à travers quelques exemples choisis, illustrés d’images et de sons.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 1er mars 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Patrick Butin, musicologue

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COMPLET / Calendriers et temps au Moyen Âge // Jeudi 15 mars 2018 à 19h

Parler de l’histoire du temps revient à parler de l’histoire de l’humanité. Très tôt, les hommes ont cherché à mesurer et décrire le temps qui passe : figures astrologiques, cycles solaires et lunaires, idée d’un commencement et d’une fin en toute chose, etc.

La conception du temps au Moyen Âge est fondamentalement différente de la nôtre : le calcul des heures n’est pas fixe et varie selon les saisons en fonction du soleil. Divers outils permettent de mesurer le temps : cadrans, sabliers, clepsydres. Le temps médiéval se base à la fois sur le cycle solaire et sur le calendrier liturgique, deux variables finalement complémentaires, la date de Pâques étant fixée en fonction du cycle lunaire !

Le temps chrétien garde la trace du temps païen. Les calendriers médiévaux ont des sources très anciennes, provenant de la Mésopotamie et surtout des Romains : noms des jours, des mois, présence du Zodiaque dans l’art médiéval ou encore représentation des travaux agricoles.

Les calendriers que l’on trouve dans les livres à usage liturgique puis dans les livres d’heures reflètent cet héritage composite. Si les grandes fêtes chrétiennes sont venues remplacer les fêtes liées aux saisons (saturnales, solstices), des réminiscences ne sont pas moins visibles à travers l’iconographie.

C’est à travers l’exemple de ces calendriers, essentiels au calcul du temps liturgique ou comput, que nous découvrirons la conception du temps médiéval.

Avant la mise en place à la fin du Moyen Âge du calendrier grégorien et du début de l’année en janvier, cette conférence vous propose un tour d’horizon de cette vaste notion qu’est le temps à travers des exemples enluminés.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 15 mars 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Cap Sciences (Auditorium), Hangar 20, Quai de Bacalan

Intervenante : Lucie Blanchard, historienne de l’art

Gratuit

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COMPLET / Bordeaux néoclassique // Samedi 17 mars 2018 à 15h

L’art néoclassique se situe dans un mouvement inspiré de l’Antiquité, initié dans les années 1750 par les écrits des archéologues et amateurs d’art, dont le théoricien Johann Joachim Winckelmann. Les artistes de ce courant prônaient un retour aux sources de l’art, qu’ils plaçaient dans les époques antiques grecques et romaines.

Le mouvement néoclassique succède au classicisme (fin du XVIe – début du XVIIe siècle), dont il est l’héritier, et à l’architecture baroque (aussi nommée classique française – XVIIe siècle) et le rococo (XVIIIe siècle), qui trouvent également un écho à Bordeaux, ville dont l’architecture et la sculpture a toujours suivi les tendances. La volonté de ses adeptes était d’avoir recours à des formes plus grecques qu’italiennes et de se démarquer de l’architecture des rois de France, en particulier de Louis XIV et Louis XV.

Parfois implanté directement à la place d’œuvres classico-baroques, comme la Fontaine des Trois-Grâces sur la place de la Bourse, l’art néo-classique s’illustre aussi sur les façades des hôtels particuliers, notamment Cours du Chapeau-Rouge et sur les allées de Tourny, et trouve à Bordeaux sa plus belle expression dans l’œuvre de Victor Louis, le Grand Théâtre, et dans la place des Quinconces.

Ce mouvement commence à s’essouffler dans les années 1810, en raison de la concurrence avec le romantisme, mais perdure jusque dans les années 1830.

La visite sera l’occasion de découvrir ou redécouvrir ses sculptures et bâtiments, leur histoire et avec elle, celle de Bordeaux.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

  Samedi 17 mars 2018 , de 15h à 16h30

Lieu de rendez-vous : Place de la Bourse, devant la Fontaine des Trois Grâces.

Intervenante : Marietta Dromain, docteure en archéologie

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

 

L’Énéide en images // Jeudi 22 mars 2018 à 19h

Avec L’Iliade et l’Odyssée et bien que moins connu qu’eux, l’Énéide, œuvre du poète romain Virgile (70-19 a.C.), est un ouvrage de référence dans l’Antiquité. Sous couvert d’un caractère historique, il relate des faits légendaires et raconte l’histoire d’Enée, prince troyen, après la chute de Troie, et son périple jusqu’en Grande Grèce (Italie) où il fonda le Latium, région de la future Rome.

Il s’agit donc d’une grande épopée et d’un mythe fondateur pour le peuple romain, qui fut largement illustré dans l’Histoire de l’Art. Cette conférence sera l’occasion de revenir sur le mythe d’Énée et sa réception auprès du public à différentes époques, de l’Antiquité à nos jours, à travers l’illustration des différents épisodes, dont sa fuite de Troie, son arrivée à Carthage, son passage aux Enfers ainsi que différents combats.

Virgile, auteur bien connu contrairement à Homère, devint lui-même en partie un personnage légendaire et fut à maintes fois représenté, lisant ses œuvres devant différents publics. C’est dire si, dans l’Antiquité, l’ouvrage acquit une grande renommée. Parvenues jusqu’à nous, ces images de l’auteur et du mythe trouvent encore de nos jours des échos dont il sera question lors de cette conférence.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 22 mars 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Marietta Dromain, docteure en archéologie

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COMPLET / L’architecture des musées contemporains // Lundi 26 mars 2018 à 19h

Cet événement est désormais complet !

Vitrine de la puissance princière et outil pédagogique, qu’est-ce qu’un musée aujourd’hui ? quel rôle donne-t- on à l’architecture et à son bâtiment ?

La mode des musées fut aussi utilisée à des fins politiques. Louis-Philippe, par exemple, fait de Versailles un Musée de l’Histoire de France. Vers les débuts du 20e siècle, architectes et conservateurs s’interrogent sur les fonctions et le public du musée.

Pour Le Corbusier, le musée doit être « une machine à conserver et à
exposer des œuvres d’art ». Le Centre Pompidou de Renzo Piano, Richard Rogers et Peter Rice répond à cette attente. Les leçons dispensées par l’école du Bauhaus à Weimar avec Gropius vont « abattre la barrière qui sépare l’œuvre de la collectivité locale ». Une ère nouvelle se fait jour avec le Musée Guggenheim de New York de
Frank Lloyd Wright (1956). Il inaugure une suite de bâtiments iconiques, dont l’enveloppe devient à son tour une œuvre d’art. En 1997, le Guggenheim de Bilbao de Frank Gehry entérine cette position muséographique. Le Louvre Lens, le Centre Pompidou Metz apportent la démonstration inverse en se mettant au service des
collections pour une plus grande accessibilité du public.

Aujourd’hui signés par les plus grand architectes, les musées sont plus que jamais devenus des marques, symboles de prestige au cœur d’enjeux politiques et économiques. Le musée est-il encore un « mal nécessaire »… ?

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 26 mars 2018 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Le Zig-Zag, 73 cours de l’Argonne, 33000 Bordeaux

Intervenant : Jonathan Renier, architecte d’intérieur

Gratuit

Réservations en ligne ici

La basilique Saint-Seurin de Bordeaux // Jeudi 5 avril 2018 à 19h

La basilique Saint-Seurin de Bordeaux témoigne de la continuité de l’occupation funéraire entre l’Antiquité gallo-romaine et le Haut Moyen Âge chrétien.

Fondée sur une nécropole à l’extérieur des remparts de Bordeaux, elle devient dès l’époque mérovingienne un lieu de culte important dédié aux saints Amant et Seurin. L’actuelle crypte date en partie de cette époque, et abrite même des sarcophages paléochrétiens qui lui sont antérieurs.

À l’époque romane, l’église fait l’objet d’une campagne de reconstruction ambitieuse, dont témoignent encore aujourd’hui le clocher-porche et ses riches chapiteaux. Tout au long du Bas Moyen Âge, les puissants chanoines de Saint-Seurin complètent leur édifice et son décor, jusqu’à ce que l’église devienne la grande collégiale gothique que nous connaissons. Dès lors, l’église constitue une des étapes majeures des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, grâce aux insignes reliques qu’elle possède.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 5 avril 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Christian Gensbeitel, Maître de conférences en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COMPLET / Vies et œuvres des personnalités LGBT // Dimanche 8 avril 2018 à 15h

Cette visite est désormais complète !

Que ce soit à travers d’anciens lieux de drague et de prostitution sous la menace des descentes de police, dévoilé par l’imaginaire des écrivains, peintres et poètes, honoré par les actes courageux des militaires, résistants et militants, ou amusé par les rires pailletés des Drag Queen… il y a depuis des siècles toute une Vie autour des Amours et des Scandales formés par la communauté Lesbienne, Gay, Bi, Trans* de Bordeaux du XIIIème au XXIème siècle ! Laissez Michel, Rosa, Pierre, Camille, Hubert, Flora, Maryline, Daniel, Kiki, Jean, Antoine et les autres vous surprendre par leurs biographies hystériques !

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

  Dimanche 8 avril 2018 , de 15h à 16h30

Lieu de rendez-vous : 15 Place du Champ de Mars, 33000 Bordeaux

Intervenante : Alexandre Sentucq, guide conférencier national interprète

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici