Archives par mot-clé : divinité

Le chat dans l’egypte antique // lundi 4 décembre 2017 à 19h

Les égyptiens ont entretenu une forme particulière de coexistence avec les animaux, et la plupart ont été sacralisés et idolâtrés. Ainsi, de nombreux rois se sont assimilés à des animaux : ils en ont adopté l’image, les noms, mais également les propriétés.

Les animaux pouvaient tous être porteurs d’un élément divin, et la mythologie égyptienne use beaucoup des animaux et de leurs représentations. Nous connaissons peut-être les plus célèbres : Horus, le faucon, Seth, le chacal, Thot, l’Ibis… Mais si on a eu l’occasion de se rendre dans des sections égyptiennes de musées, on peut rapidement se rendre compte que le chat a sa part de gloire, et on peut notamment être frappés du nombre de momies de celui-ci que l’on peut trouver.

Quelles peuvent être les raisons de  l’importance du chat dans l’Egypte antique ? Ici nous verrons l’intérêt qu’a pu susciter cet animal qui nous accompagne encore aujourd’hui. On a pu retrouver sa place au quotidien au sein de la vie égyptienne. Mais il joue également un grand rôle dans la mythologie égyptienne et dans le domaine religieux.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 4 décembre 2017 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Le Castan, 2 Quai de la Douane, 33000 Bordeaux

Intervenante : Elody Poisson, historienne de l’art

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

COMPLET / La lumière dans l’architecture antique // lundi 12 juin à 19h

La lumière naturelle prenait une grande place dans la religion grecque. Symbole et incarnation de la divinité, la lumière, qu’elle soit issue du soleil ou de la lune, a parfois été mise en scène pour servir à honorer un dieu ou le révéler aux fidèles.

Les exemples les plus fragrants de cette théâtralisation de la lumière sont les temples dotés de baies dans le fronton de leur toiture. Fenêtre servant à illuminer l’intérieur du temple et sa statue à un moment choisi, ou véritable porte laissant passer une représentation du dieu, la baie de fronton est l’indice d’un culte particulier nommé l’Epiphanie, littéralement « l’Apparition » du dieu ou de la déesse devant un public de fidèles. Liée à un sacrifice et à une date anniversaire, l’épiphanie permettait ainsi aux prêtres de conserver la confiance des pèlerins, d’augmenter leur foi tout en s’assurant un soutien sans faille de la divinité.

Ces temples à baies de fronton sont en réalité assez rares et concentrés en Asie mineure, dans l’actuelle Turquie. Leur étude permet d’appréhender un aspect méconnu du culte grec, principalement lié à deux divinités : Apollon et Artémis. Il s’agit des Temples d’Artémis à Éphèse et Magnésie du Méandre et du Temple d’Apollon à Chrysa.

L’architecture constitue ainsi un instrument du culte et de la réputation d’un sanctuaire, dont la survie dépendait de l’affluence, des sacrifices (une partie de la nourriture étant offerte aux prêtres), ainsi que des offrandes et des taxes. Ces données constituent des raisons non négligeables pour la constitution de tels cultes, qui nécessitaient un aménagement à la fois contraignant et anticipé des temples.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 12 juin  2017 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Cap Sciences, Hangar 20, Quai de Bacalan, 33000 Bordeaux
l’accès se fera par l’escalier 127°, situé sur le coté du bâtiment

Intervenante : Marietta Dromain, docteure en archéologie

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52