Archives par mot-clé : église

COMPLET – Le Tintoret – couleur et lumière // Jeudi 15 février 2018 à 19h

La Renaissance qui s’était manifestée tardivement, vers la fin du XVe siècle dans l’art de Venise encore marquée par le gothique et par Byzance, est pleinement présente dans la peinture. Le devant de la scène est occupé presque tout le siècle par Titien (1488 – 1576) qui suit la voie ouverte par son maître Giorgione, créateur du tonalisme et initiateur du style pictural vénitien. Dans la seconde moitié du XVIe siècle, deux autres grands maîtres s’imposent : Tintoret et Véronèse.

Jacopo Robusti, dit le Tintoret en raison du métier de teinturier de son père, affronta non seulement l’hostilité de Titien (due selon certains historiens de l’art à la jalousie du maître envers son élève) mais aussi la compétition avec d’autres peintres non moins appréciés qui travaillaient à Venise.

Influencé à ses débuts par Titien dont il avait assimilé certains aspects de la lumière et de la couleur, par Michel-Ange et son dessin vigoureux de la forme, touché aussi par le maniérisme qui traversa Venise entre 1540 – 1550, le Tintoret s’engage dans une autre direction et renouvelle la peinture vénitienne. Il sacrifie le tonalisme en faveur de la prépondérance de la lumière et du contraste ombres/lumières. La composition devient une scène violente de théâtre dramatique à laquelle participe la foule, prise dans un mouvement associé au clair-obscur qui disloque et brise les formes. Les peintures de la Scuola grande di San Rocco sont le témoignage de son génie et le chef-d’œuvre de toute une création.

Tintoret n’a jamais quitté Venise. Il y a travaillé pour les Grande Scuole, le doge, l’Eglise et d’autres commanditaires. Il a laissé une œuvre immense, constituée de scènes religieuses, mythologiques et portraits que nous vous invitons à découvrir ensemble avant d’admirer au Palais du Luxembourg les œuvres présentées dans l’exposition intitulée « Naissance d’un génie » (7 mars – 1er juillet 2018) qui couvre les 15 premières années de sa carrière.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 15 février 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle à Bordeaux / COMPLET // Dimanche 25 mars 2018 à 15h

En tant que ville portuaire, Bordeaux a très vite joué un rôle d’étape importante pour le pèlerinage vers le tombeau de saint Jacques en Galice. Le Guide du pèlerin rédigé au XII e siècle recommande l’arrêt à Bordeaux en raison des reliques exceptionnelles qui s’y trouvaient. Très vite, les communautés religieuses organisent l’accueil de ces nombreux pèlerins et construisent des bâtiments et des chapelles dédiées à cet effet.

En 1998, l’Unesco inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’humanité soixante-neuf monuments historiques notables jalonnant les routes françaises, dont trois se situent à Bordeaux. Pour célébrer les 20 ans de cette inscription, l’association Tout Art Faire vous propose de suivre à vélo les traces des pèlerins dans notre ville et de redécouvrir les monuments qui témoignent encore de cet engouement toujours d’actualité pour Saint-Jacques de Compostelle.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

  Dimanche 25 mars 2018 de 15h à 16h30 – Parcours à vélo (vélos non fournis)

Lieu de rendez-vous : Devant l’église Saint-Seurin, Bordeaux

Intervenant : Alexandre Paleologue, guide conférencier

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

La basilique Saint-Seurin de Bordeaux // Jeudi 5 avril 2018 à 19h

La basilique Saint-Seurin de Bordeaux témoigne de la continuité de l’occupation funéraire entre l’Antiquité gallo-romaine et le Haut Moyen Âge chrétien.

Fondée sur une nécropole à l’extérieur des remparts de Bordeaux, elle devient dès l’époque mérovingienne un lieu de culte important dédié aux saints Amant et Seurin. L’actuelle crypte date en partie de cette époque, et abrite même des sarcophages paléochrétiens qui lui sont antérieurs.

À l’époque romane, l’église fait l’objet d’une campagne de reconstruction ambitieuse, dont témoignent encore aujourd’hui le clocher-porche et ses riches chapiteaux. Tout au long du Bas Moyen Âge, les puissants chanoines de Saint-Seurin complètent leur édifice et son décor, jusqu’à ce que l’église devienne la grande collégiale gothique que nous connaissons. Dès lors, l’église constitue une des étapes majeures des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, grâce aux insignes reliques qu’elle possède.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 5 avril 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Christian Gensbeitel, Maître de conférences en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

L’art roman sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle // Jeudi 31 mai 2018 à 19h

À partir de la fin du XIe siècle, le pèlerinage vers Compostelle devient la destination la plus importante pour de nombreux chrétiens d’Europe. Cet engouement va favoriser les échanges économiques, culturels et artistiques dont témoignent les nombreux monuments construits à l’époque romane tout le long des voies françaises et espagnoles.

Si on peut parler d’un véritable art roman européen en raison des formes et motifs artistiques qu’on retrouve aussi bien en France qu’en Espagne, chaque région a ses spécificités. Eglises, chapelles et hôpitaux de pèlerins édifiés par des ateliers itinérants continuent d’enchanter voyageurs, pèlerins et amateurs d’art. La plupart de ces monuments sont aujourd’hui inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco dont on célèbre les 20 ans cette année.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 31 mai 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Alexandre Paleologue, guide conférencier

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Lieux de culte revisités // Lundi 18 juin 2018 à 19h

De manière générale, tous les édifices subissent des interventions, des modifications, des changements plus ou moins remarquables qui interviennent avec le temps, les aléas naturels ou les interventions humaines. Aucun objet patrimonial ne peut traverser le temps dans son état initial.

Quand on pense à la reconversion de lieu de culte, la basilique Sainte-Sophie d’Istanbul – ancienne Constantinople – est un édifice incontournable. Elle fut construite à l’origine au 4e siècle puis modifiée au 15 e siècle pour devenir une mosquée.
Ainsi, bien des édifices ont été reconvertis pour correspondre aux croyances vernaculaires et suivre les changements d’empire ou de dogme.

La reconversion de lieux de culte est une marque de conquête. En Occident notamment, la proportion de lieux de culte ou d’église désaffectés est grandissante. Un grand nombre d’entre eux ne sont plus protégés par un organisme religieux ou par un État qui ne voient pas en ces lieux un patrimoine à sauvegarder.

La reconversion des lieux de culte est un sujet qui fait souvent débat. Nous verrons qu’au cœur de toutes ces questions, des lieux peuvent se réinventer pour devenir civil, privé, ou public en passant par des excentricités tel que skate Park, pub, musées, bibliothèque et qu’ils sont aujourd’hui plus que jamais un témoignage de
l’évolution de nos sociétés.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 18 juin 2018 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Cap Sciences, Hangar 20, Quai de Bacalan, 33300 Bordeaux

Intervenant : Jonathan Renier, architecte d’intérieur

Gratuit

Réservations en ligne ici

COMPLET / Bordeaux médiéval // dimanche 15 octobre 2017 à 14h

Dans le cadre de la 1ère édition des Journées Nationales de l’Architecture, Tout Art Faire vous propose ses visites cultes !

Entre le XIIe et le XVe siècles, Bordeaux devient une puissante place commerciale et politique, grâce au négoce du vin et à sa position stratégique sur la Garonne. De grands prélats et d’importantes communautés religieuses embellissent les monuments de la cité et de ses environs, pour témoigner de leur prospérité et de leur piété.

Le rôle joué par les autorités civiles n’est pas à négliger. Tandis que les jurats et les bourgeois de la ville aspirent à plus d’autonomie, Anglais et Français se disputent sa gouvernance. Remparts et forteresses viennent progressivement protéger le centre économique de la ville, son port et son marché, où sont négociés et expédiés vins, céréales et tissus. Les témoins de cette richesse médiévale sont encore nombreux, dans l’architecture religieuse et civile, dans la sculpture et dans l’urbanisme. Ces témoignages nous livrent une histoire multiséculaire des Bordelais d’un autre temps.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 Dimanche 15 octobre 2017 à 14h – Balade à pied

Lieu de rendez-vous : devant le portail de la basilique Saint-Michel, 33800 Bordeaux

Intervenant : Samuel Drapeau, docteur en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Peintures murales des églises de Gironde // Mardi 14 mars 2017 à 19h

Alors qu’à l’époque médiévale les parois des églises étaient ornées de peintures, aux siècles suivants, les décors sont recouverts d’enduits ou remis au goût du jour. Les restaurations du XIXe siècle qui ont conduit à des réaménagements intérieurs et la fragilité des matériaux ne permettent pas une bonne conservation. Ainsi, une très faible part seulement nous est parvenue, ce qui en fait un témoignage d’autant plus précieux.

Ce patrimoine, légué par des peintres anonymes du Moyen Âge, est aujourd’hui peu à peu redécouvert, dégagé et restauré. Nous y trouvons une iconographie riche, principalement inspirée des récits bibliques, se rapprochant des peintures de manuscrit.

La lecture des décors peints médiévaux sur les voûtes et les parois des églises girondines nous conduit à visiter des sites ruraux et des églises majeures : Saint-Emilion, la Sauve-Majeure, Saint-Macaire… Les peintures de la fin Moyen Âge de la cathédrale Saint André de Bordeaux, qui ne s’offrent pas facilement aux yeux du visiteur, participent ici à l’histoire du lieu.

Lors de cette conférence, nous redécouvrirons ainsi notre patrimoine religieux à travers l’art de la peinture murale. La disparition totale ou partielle de la couche picturale ne nous permettant pas une analyse globale de l’ensemble peint, la présentation proposera, par une approche historique, technique et iconographique, de rendre visible ces œuvres si fragiles et d’une grande qualité.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 14 mars 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Sarah Pelloquin, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Landes romanes : le décor sculpté de l’église abbatiale d’Arthous // Mardi 11 avril 2017 à 19h

Cette rencontre est l’occasion de découvrir le patrimoine régional du Sud-Ouest et de ses Monuments historiques classés.

L’église abbatiale Sainte-Marie d’Arthous, aujourd’hui siège du Centre Départemental des Landes, vit l’évolution de la communauté des Prémontrés pendant près de sept siècles. Avec son architecture romane d’une grande élégance, elle se caractérise aussi par l’abondance et la diversité de son décor sculpté. Sur le chevet de l’église, le regard du spectateur est attiré par des scènes énigmatiques où se côtoient des personnages et des compositions aussi diversifiées que singulières : figures bibliques et allégoriques, personnages aux attributs équivoques, scènes de dévorations animales, ou encore évocations d’une nature luxuriante et onirique. Tous ces éléments en apparence disparates se côtoient pour constituer un ensemble iconographique qui semble se dérouler à la manière d’un récit.

On s’interroge : quel est l’enseignement délivré par ces images ? Comment interpréter, « déchiffrer » ce décor remarquable, plus de sept siècles après sa production ? Quelles sont les relations entre les récits de la Chute originelle, les péchés capitaux, l’Ordre du Temple et les figures du Bestiaire ? Issue d’un travail de recherche de « terrain », cette conférence, menée sous la forme d’une véritable enquête, sera l’occasion de la (re)découverte de thématiques illustres et d’une initiation à l’iconographie chrétienne telle qu’elle est représentée à l’époque romane.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 11 avril 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Nadia Fouché, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Bordeaux à l’époque romane // mardi 11 octobre 2016 à 19h

Après les temps troublés du Xe siècle, la ville de Bordeaux connaît à l’époque romane une période de calme relatif et de prospérité économique : les conditions de vie s’améliorent et l’Eglise se réorganise. Grâce notamment à la présence de certains personnages célèbres et très importants de l’histoire médiévale, comme Aliénor d’Aquitaine ou Richard Cœur de Lion, de nombreux édifices religieux sont construits ou réhabilités à cette époque aussi bien dans la cité qu’aux alentours.

Malheureusement, peu de ces bâtiments sont encore debout. A Bordeaux, ils ont été reconstruits ou tout simplement démolis. Malgré leur disparition, quelques témoignages d’architecture et de sculpture parsemés dans toute la ville, en particulier l’église Sainte-Croix, le porche de l’église Saint-Seurin, ou encore les chapiteaux du cloître de la cathédrale (Musée d’Aquitaine), rendent compte de l’ampleur de ces constructions à l’époque romane et de leur appartenance à un mouvement artistique beaucoup plus vaste, d’échelle européenne.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 11 octobre 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Alexandre Paleologue, doctorant en histoire de l’art

Tarifs : 10€ pour les non adhérents // 8€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Bordeaux gothique et renaissant // mardi 15 novembre 2016 à 19h

Le passé médiéval est encore très présent dans le patrimoine bordelais. Les chantiers de la collégiale Saint-Seurin et de la cathédrale Saint-André lancent, au XIIIe siècle, l’épopée gothique. Aux XIVe et XVe siècles, les nombreuses églises de la ville sont reconstruites et embellies. Témoignent de la richesse de cette période la Grosse Cloche, la porte Cailhau, la chapelle Notre-Dame-de-la-Rose à Saint-Seurin, les portails sculptés de la cathédrale, la Flèche Saint-Michel et de nombreux autres trésors.

Malgré les crises de la fin du Moyen Âge (guerre de Cent ans, épidémies), l’activité constructrice reste importante à l’intérieur des remparts. Lorsque les formes de l’Antiquité pénètrent en France vers 1500, la ville a retrouvé sa prospérité. Les artefacts du XVIe siècle sont malheureusement rares mais de belles pièces sculptées (le jubé de la cathédrale, Sainte-Anne ou le portail nord de l’église Saint-Michel) nous permettent tout de même d’apprécier l’arrivée à Bordeaux de la première Renaissance française.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 15 novembre 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Samuel Drapeau, Doctorant en histoire de l’art

Tarifs : 10€ pour les non adhérents // 8€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52