Archives par mot-clé : elody poisson

COMPLET / Bordeaux XIXe siècle // Dimanche 15 octobre 2017 à 16h

Cette visite est désormais complète !

Dans le cadre de la 1ère édition des Journées Nationales de l’Architecture, Tout Art Faire vous propose ses visites cultes !

L’art du XIXe siècle est souvent mal accepté par ceux qui apprécient le classique, et ignoré de ceux qui aiment les audaces du monde contemporain. Pourtant, Bordeaux à la fin du XVIIIe siècle est une cité inachevée où de somptueux ensembles classiques côtoient des noyaux vétustes.

Des architectes, tels que Deschamps, Combes, Durand, Burguet, Thiac, et Lafargue, vont enrichir ce Bordeaux du XVIIIe siècle grâce à différentes démarches, en adaptant leurs ambitions aux besoins de cette grande ville de province ainsi qu’à la culture des commanditaires. Les productions seront également le reflet des changements politiques de cette période qui nous plongeront dans l’histoire de la ville.

A travers cette visite des monuments comme  ou le Théâtre-Français ainsi que l’architecture domestique, nous verrons la création d’un urbanisme efficace et l’utilisation d’une architecture diversifiée. Nous verrons ainsi un XIXe siècle qui à fait de Bordeaux une ville surprenante variée et moderne, et qui pourtant reste énormément dans l’ombre.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 Dimanche 15 octobre à 16h – balade à pied

Lieu de rendez-vous : Place Lainé, coté Quai, 33000 Bordeaux

Intervenante : Elody Poisson, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52.

Le chat dans l’egypte antique // lundi 4 décembre 2017 à 19h

Les égyptiens ont entretenu une forme particulière de coexistence avec les animaux, et la plupart ont été sacralisés et idolâtrés. Ainsi, de nombreux rois se sont assimilés à des animaux : ils en ont adopté l’image, les noms, mais également les propriétés.

Les animaux pouvaient tous être porteurs d’un élément divin, et la mythologie égyptienne use beaucoup des animaux et de leurs représentations. Nous connaissons peut-être les plus célèbres : Horus, le faucon, Seth, le chacal, Thot, l’Ibis… Mais si on a eu l’occasion de se rendre dans des sections égyptiennes de musées, on peut rapidement se rendre compte que le chat a sa part de gloire, et on peut notamment être frappés du nombre de momies de celui-ci que l’on peut trouver.

Quelles peuvent être les raisons de  l’importance du chat dans l’Egypte antique ? Ici nous verrons l’intérêt qu’a pu susciter cet animal qui nous accompagne encore aujourd’hui. On a pu retrouver sa place au quotidien au sein de la vie égyptienne. Mais il joue également un grand rôle dans la mythologie égyptienne et dans le domaine religieux.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 4 décembre 2017 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Le Castan, 2 Quai de la Douane, 33000 Bordeaux

Intervenante : Elody Poisson, historienne de l’art

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Le vandalisme // Jeudi 21 décembre 2017 à 19h

Le terme « vandalisme » est un mot apparu au XVIIIe siècle. Ce fut l’abbé Grégoire qui l’utilisa en premier en 1794 pour dénoncer la destruction : « Je crée le mot pour tuer la chose ». Le terme est construit à partir du nom d’un peuple balte qui traversa l’Europe de l’ouest pour s’établir en Espagne puis en Tunisie durant l’Antiquité : les Vandales.

Le “vandalisme” désigne aujourd’hui toute destruction aveugle. Il est souvent justifié par l’ignorance et il est particulièrement employé dans le cadre de destructions touchant le patrimoine historique et artistique.

Le vandalisme a en réalité de nombreuses causes, qui sont plus complexes que la simple destruction par des personnes « sans goût artistique ».

En France, l’œuvre de vandalisme la plus communément dénoncée est celle qui fit suite à la Révolution française où les destructions patrimoniales furent nombreuses. Les limites dans lesquelles le terme de vandalisme peut être utilisé ne sont cependant pas toujours évidentes. Par exemple, peut-il être appliqué aux restaurations de l’architecte et ingénieur Viollet-le-Duc qui transformèrent de façon irréversible de nombreux monuments sans véritable justification historique ?

Nous profiterons de cette conférence pour évoquer les actes de vandalisme qui touchèrent Bordeaux et que nous méconnaissons bien souvent, comme ceux perpétrés actuellement dans les États étrangers en crise.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 21 décembre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Elody Poisson, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

 

Image : Hubert Robert, La violation des caveaux des rois dans la Basilique de Saint-Denis en octobre 1793, © musée Carnavalet

Les villas gallo-romaines en Gironde // mardi 31 janvier 2017 à 19h

Les villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule sont essentiellement connues par leurs différentes phases de constructions pendant l’Antiquité. La plupart des études montrent que ces villas étaient considérées comme un « pur produit » de la culture romaine.

Mais de nouvelles publications mettent en évidence un intérêt pour la période qui précède, et celle qui succède à l’ère gallo-romaine. Cet intérêt pour les périodes de transition que la prégnance de l’Antiquité et le conflit médiéviste ont relégué au second plan vont être mis à l’honneur ici.

Cette conférence propose de faire découvrir les villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule à travers un nouvel aspect, en faisant la lumière en particulier sur les différentes périodes de transitions architecturales. Il s’agit de mettre en avant les nombreuses transformations liées aux passages des différentes ères historiques et culturelles, afin de dissiper cette césure des périodes historiques enseignées et délimitées de manière trop stricte, et de de façon à appréhender de manière plus globale le phénomène des villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 31 janvier 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Elody Poisson, Historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

EGYPTOMANIE // Jeudi 4 mai 2017 à 19h

L’Egyptomanie s’inspire de sources multiples : des originaux antiques d’une part, qui seront recopiés, selon les époques, à partir de sources plus ou moins exactes et à leur tour plus ou moins adaptées (relations des voyageurs, croquis des explorateurs, ouvrages documentaires et scientifiques issus des recherches archéologiques d’égyptologues, etc). D’autre part, elle est issue des formes nées de réalisations égyptisantes antérieures, de l’époque romaine à nos jours.

Très souvent, l’égyptomanie se nourrit d’elle-même, et engendre ainsi de nouvelles formes et de nouvelles créations « égyptisantes ». Dans les deux cas, l’égyptomanie peut être l’émanation de sources anciennes ou inexactes, et manifester ainsi des décalages par rapport à l’actualité et à la réalité archéologiques. L’égyptomanie se réalise donc à travers deux types de créations, elles-mêmes souvent difficiles à distinguer. L’égyptologue Jean-Marcel Humbert en propose une définition, complète et complexe : l’égyptomanie résulte à la fois du style « néo-égyptien », qui correspond à une sorte de « résurrection de l’art égyptien ancien et un réemploi dans un autre cadre des thèmes de cet art », et le style « néo-égyptisant », qui consiste en une « réutilisation et une adaptation des formes nées d’une égyptomanie antérieure ».  A travers l’exploration de l’art de la sculpture, particulièrement touché par la vogue « égyptomaniaque », cette conférence a pour objectif de découvrir cette forme d’art bien méconnue, car souvent non considérée comme un style à part entière.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 4 mai 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Mairie de Caudéran, 130 avenue Louis Barthou, 33200 Bordeaux

Intervenante : Elody Poisson, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Bordeaux XIXe siècle // dimanche 2 juillet 2017 à 17h

L’art du XIXe siècle est souvent mal accepté par ceux qui apprécient le classique, et ignoré de ceux qui aiment les audaces du monde contemporain. Pourtant, Bordeaux à la fin du XVIIIe siècle est une cité inachevée où de somptueux ensembles classiques côtoient des noyaux vétustes.

Des architectes, tels que Deschamps, Combes, Durand, Burguet, Thiac, et Lafargue, vont enrichir ce Bordeaux du XVIIIe siècle grâce à différentes démarches, en adaptant leurs ambitions aux besoins de cette grande ville de province ainsi qu’à la culture des commanditaires. Les productions seront également le reflet des changements politiques de cette période qui nous plongeront dans l’histoire de la ville.

A travers cette visite des monuments comme les Quinconces,  les allées Tourny, le pont de pierre ou le Théâtre-Français ainsi que l’architecture domestique, nous verrons la création d’un urbanisme efficace et l’utilisation d’une architecture diversifiée. Nous verrons ainsi un XIXe siècle qui à fait de Bordeaux une ville surprenante variée et moderne, et qui pourtant reste énormément dans l’ombre.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 Dimanche 2 juillet à 17h – balade à pied

Lieu de rendez-vous : Place Lainé, coté Quai, 33000 Bordeaux

Intervenante : Elody Poisson, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52.