Archives par mot-clé : histoire de l’art

Programme TOUT ART FAIRE // Septembre-Décembre 2017

L’association Tout Art Faire a le plaisir de vous faire découvrir son nouveau programme culturel Septembre-Décembre 2017 !

Au programme de la rentrée une conférence accompagnée d’un musicien sur le rock’n roll et la musique pop dans le pop art, un afterwork patrimoine inédit sur Orlan et sur les chats dans l’Egypte antique, une conférence sur les péchés au Moyen Age, Le Caravage ou encore Vermeer, Saint-Emilion et même  Delphes ! Et bien d’autres événements vous attendent encore… On vous gâte et on compte sur votre présence toute l’année !

Les deux vies des ruines // Lundi 25 septembre 2017 à 19h

Depuis plusieurs décennies, une tendance émerge de l’architecture contemporaine : définie tour à tour comme « Rough style », architecture « de greffe » ou «  de réhabilitation », elle se caractérise essentiellement par le réemploi de ruines ou de bâtiments anciens. Par la restauration, la réhabilitation, il s’agit ainsi d’offrir à ces lieux une véritable seconde vie dans un double souci de nouveauté et de valorisation du patrimoine.

Au début du 19e siècle, le concept de Monument Historique se met en place avec la volonté d’inventorier les biens de l’État et d’entreprendre une classification d’importance. La question alors se pose du moyen de faire survivre les bâtiments dans le temps.

Nous verrons que deux grandes écoles s’affrontent : celle du français Viollet-le-Duc, qui voit dans la restauration un moyen de « rétablir un état complet qui peut n’avoir jamais existé un moment donné ». Cette vision s’oppose à celle du Britannique John Ruskin qui juge la restauration comme « la pire destruction qu’on puisse infliger un bâtiment », et prône la simple conservation.

Qu’advient-il de ce patrimoine non protégé, de ces traces d’histoire que l’on souhaite préserver?

Nous le découvrirons au travers de quelques exemples d’édifices qui ont su traverser le temps, que les architectes ont tenté par de multiples procédés (évidement du bâtiment, construction interne et « façadisme », etc) de recréer. Nous découvrirons ensemble comment ces « petits patrimoines » ont su trouver une nouvelle fonction à travers les visions originales, parfois singulières d’architectes ou de particuliers.

Car la ruine, fantasme « romantique » du 19e siècle des jardins à l’anglaise, continue de faire rêver l’homme…

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 25 septembre 2017 à 19h

Lieu de rendez-vous : Le Castan, 2 Quai de la Douane, 33000 Bordeaux

Intervenant : Jonathan Renier, architecte d’intérieur

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

COMPLET / Bordeaux médiéval // dimanche 15 octobre 2017 à 14h

Dans le cadre de la 1ère édition des Journées Nationales de l’Architecture, Tout Art Faire vous propose ses visites cultes !

Entre le XIIe et le XVe siècles, Bordeaux devient une puissante place commerciale et politique, grâce au négoce du vin et à sa position stratégique sur la Garonne. De grands prélats et d’importantes communautés religieuses embellissent les monuments de la cité et de ses environs, pour témoigner de leur prospérité et de leur piété.

Le rôle joué par les autorités civiles n’est pas à négliger. Tandis que les jurats et les bourgeois de la ville aspirent à plus d’autonomie, Anglais et Français se disputent sa gouvernance. Remparts et forteresses viennent progressivement protéger le centre économique de la ville, son port et son marché, où sont négociés et expédiés vins, céréales et tissus. Les témoins de cette richesse médiévale sont encore nombreux, dans l’architecture religieuse et civile, dans la sculpture et dans l’urbanisme. Ces témoignages nous livrent une histoire multiséculaire des Bordelais d’un autre temps.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 Dimanche 15 octobre 2017 à 14h – Balade à pied

Lieu de rendez-vous : devant le portail de la basilique Saint-Michel, 33800 Bordeaux

Intervenant : Samuel Drapeau, docteur en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

COMPLET / Caravage et le caravagisme // jeudi 19 octobre 2017 à 19h

Michelangelo di Merisi dit Le Caravage s’inscrit comme LE peintre moderne qui va révolutionner à lui seul la peinture du XVIIe siècle. Par sa manière de représenter les épisodes religieux de façon plus populaire, par son souci de naturalisme et de réalisme, mais aussi grâce à sa technique du clair-obscur, il renouvelle avec brio la peinture religieuse.

Il est aussi l’initiateur d’un mouvement qui a profondément marqué l’histoire de l’art. Ses suiveurs sont nombreux. Toute l’Europe est concernée et chaque peintre qui s’essaye au caravagisme en fournit une interprétation personnelle. Tout en  approfondissant les techniques du maître lui-même, les « caravagesques » comme on les nomme, chercheront à insuffler dans leurs œuvres une nouvelle originalité.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 19 octobre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Charlotte Lasserre, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

COMPLET / Trésors de la bibliothèque de Bordeaux // jeudi 26 octobre 2017 à 10h30

Le service Patrimoine de la Bibliothèque municipale de Bordeaux vous accueille pour une visite de ses réserves, occasion de découvrir ce patrimoine d’ordinaire peu visible. Riche de près de 500 000 volumes et pièces, les fonds réunissent aussi bien des ouvrages manuscrits et imprimés, des pièces d’archives, des revues que des photographies, gravures, cartes postales et plans ! Quelques collections se démarquent et donnent son identité à la bibliothèque, telle celle dite des « 3 M » : Montaigne, Montesquieu et Mauriac.

Les fonds sont issus de sources diverses : confiscations révolutionnaires, achats, dons et legs publics et privés. Si la première bibliothèque publique de Bordeaux date de 1740, certains documents anciens du fonds remontent… au Moyen Âge. L’importance de ces collections confère à la bibliothèque un statut de conservateur de la mémoire, au travers de ces nombreux témoignages artistiques et historiques.

La visite sera l’occasion d’aborder les métiers du patrimoine en bibliothèque et de découvrir les réserves des fonds anciens. Elle sera suivie d’une présentation des « trésors » de la Bibliothèque, en écho à l’ouvrage Trésors de la bibliothèque de Bordeaux édité par le Festin en 2014.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 Jeudi 26 octobre 2017 à 10h30

Lieu de rendez-vous : Bibliothèque Mériadeck
La bibliothèque étant fermée le jeudi matin, rdv au 7 rue du Corps Franc Pommiès (à l’entrée du personnel, au fond de la cour à gauche)

Intervenant : Service de médiation de la bibliothèque

Gratuit
Limité à 10 personnes maximum

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

 

VERMEER // jeudi 16 novembre 2017 à 19h

Le 17 e siècle, surnommé « l’âge d’or de la peinture hollandaise » a été pour la République hollandaise, non seulement une période de prospérité matérielle, mais aussi le siècle du grand essor artistique.

Delft, petite ville provinciale paisible rattachée à la maison d’Orange, est devenue aussi un centre artistique important, grâce à ses activités florissantes : manufactures de faïence, ateliers de tapisserie, brasseries. C’est ici qu’est né en 1632 Johannes Vermeer, fils d’un tisserand et commerçant d’art, et c’est ici qu’il va vivre et peindre durant sa brève vie.

La peinture de Vermeer suscite nombre de réflexions liées à la technique picturale très audacieuse pour son époque, à la perspective, au traitement de la lumière et surtout, au- delà des performances techniques, au message de ses « scènes de genres élégantes » ou des allégories qui restent encore à déchiffrer.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 16 novembre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Mairie de Caudéran, 130 avenue Louis Barthou, 33200 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

COMPLET / Le péché au Moyen âge // jeudi 23 novembre 2017 à 19h

Cette conférence est désormais complète !!

À l’époque médiévale, les représentations des péchés et de l’Enfer sont légion et investissent de nombreux supports : peinture, sculpture, tapisserie, enluminure,… De la chute des anges rebelles aux tortures infernales se dessine le vaste thème du mal.

Démons et vices participent d’un même discours : celui de la tentation et de ses conséquences. Si toutes les cultures ont conçu un au-delà, le thème du jugement des actes se développe véritablement avec le christianisme. C’est la déchéance humaine et son instrument, le corps de l’homme, qui concentre tous les aspects de la faute. Soumis à une moralisation intensive, le chrétien médiéval se doit d’agir avec mesure et vertu afin d’éviter les châtiments prévus après le Jugement dernier.

Le péché est d’abord un excès qui peut engendrer un péché capital, comme l’orgueil ou la luxure. En outre, l’homme se doit d’être très vigilant : gare aux démons qui peuvent revêtir de nombreuses formes pour séduire et inciter au vice ! « Mon nom est légion car nous sommes nombreux » dit un esprit impur à Marc (5, 9).

La production artistique donne corps au combat du bien et du mal, frappant le regard et la mémoire de ceux qui croisent ces images. Le péché constitue une source inépuisable pour les imagiers médiévaux qui font grand usage de la laideur pour représenter la transgression et les créatures démoniaques. Les monstres pullulent sur les Enfers romans et les représentations du récit de l’Apocalypse, tout comme la difformité habite les hommes pécheurs.

Au travers des exemples de Lucifer, des péchés capitaux, de l’Apocalypse et de l’Enfer, cette conférence se propose d’aborder la représentation du péché dans l’art médiéval.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 23 novembre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Lucie Blanchard, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Gueules de l’Enfer, Apocalypse, 14e s. © Londres, British Library, Add. 17333, f° 43

COMPLET / Les peintures du grand théâtre de bordeaux // mardi 5 décembre 2017 à 19h

Cette conférence est désormais complète !

Le Grand-Théâtre de Bordeaux, inauguré en avril 1780, est considéré comme le chef-d’œuvre de l’architecte Victor Louis (1735-1800). Ce monument emblématique de la ville, dont la façade s’inspire du style des temples gréco-romains, abrite à l’intérieur une salle de spectacle à trois foyers entièrement décorée.

La coupole de la Grande Salle de Spectacle aux couleurs de la royauté reçoit au XVIIIe siècle la peinture de Jean-Baptiste Robin. Le thème retenu « Apollon et les muses agréent la dédicace d’un temple élévé par la ville de Bordeaux », est un hommage à la ville, à son histoire et à ses arts. Suite aux détériorations de la peinture originelle, le peintre François-Maurice Roganeau réalise en 1917 une fidèle reproduction, celle que nous admirons aujourd’hui.

Lors de la campagne de restauration du Grand-Théâtre (1854-1869), la salle des concerts recréée par l’architecte Charles Burguet, complète la grande salle de spectacle. Prix de Rome en 1850, William Bouguereau exécute en 1865 la peinture de forme ovale ornant le plafond. Celle-ci évoque Apollon entouré des dieux de l’Olympe et des muses. Pour cette pièce d’apparat, le peintre réalise également des écoinçons et médaillons.

Ainsi, cette conférence propose de parcourir les différents espaces de ce véritable « temple des arts » d’inspiration néo-classique. A travers l’histoire des chantiers de construction et de restauration, nous découvrirons le travail des grands peintres et décorateurs des XVIIIe et XIXe siècles qui ont façonné l’histoire du Grand-Théâtre de Bordeaux.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 5 décembre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Sarah Pelloquin, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Delphes // Lundi 18 décembre 2017 à 19h

Le site de Delphes, situé en Phocide en Grèce continentale, fut principalement fouillé par des archéologues français. Les Grandes Fouilles des années 1890 mirent au jour la plupart des monuments du sanctuaire qui sont depuis toujours étudiés.

Le site est aujourd’hui l’un des plus visités de Grèce et certainement l’un des plus spectaculaires. Niché dans un cirque montagneux exceptionnel, Delphes ne cesse de fasciner ceux qui s’y rendent. C’est d’ailleurs probablement cette situation qui poussa les anciens Grecs à établir le sanctuaire à cet endroit. Dans la mythologie, Delphes était la demeure du serpent Python qu’Apollon tua pour devenir maître des lieux. Durant l’Antiquité, la renommée internationale du sanctuaire était bien sûr due à l’oracle qui se tenait dans le Grand Temple et qui était délivré par la Pythie. Mais ce n’était pas le seul élément qui faisait la célébrité du lieu. En tant que sanctuaire panhellénique (qui appartenait à tous les Grecs), le festival principal de Delphes comprenait des concours sportifs et artistiques, tout particulièrement de musique et de théâtre, auxquels participaient des envoyés des cités de tout le monde grec. Delphes fut également le théâtre d’affrontements bien particuliers : un très grand nombre de cités et de souverains hellènes firent étalage de leur richesse et de leur savoir-faire en ajoutant des offrandes et des monuments plus beaux les uns que les autres.

Lors de cet afterwork, nous parcourrons les vestiges les plus importants du site en évoquant l’histoire et les mythes qui y sont attachés.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 18 décembre  2017 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Café des Sciences, 1er étage de Cap Sciences, Hangar 20, Quai de Bacalan, 33000 Bordeaux

Intervenante : Audrey Dubernet, docteur en histoire de l’art antique

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Le vandalisme // Jeudi 21 décembre 2017 à 19h

Le terme « vandalisme » est un mot apparu au XVIIIe siècle. Ce fut l’abbé Grégoire qui l’utilisa en premier en 1794 pour dénoncer la destruction : « Je crée le mot pour tuer la chose ». Le terme est construit à partir du nom d’un peuple balte qui traversa l’Europe de l’ouest pour s’établir en Espagne puis en Tunisie durant l’Antiquité : les Vandales.

Le “vandalisme” désigne aujourd’hui toute destruction aveugle. Il est souvent justifié par l’ignorance et il est particulièrement employé dans le cadre de destructions touchant le patrimoine historique et artistique.

Le vandalisme a en réalité de nombreuses causes, qui sont plus complexes que la simple destruction par des personnes « sans goût artistique ».

En France, l’œuvre de vandalisme la plus communément dénoncée est celle qui fit suite à la Révolution française où les destructions patrimoniales furent nombreuses. Les limites dans lesquelles le terme de vandalisme peut être utilisé ne sont cependant pas toujours évidentes. Par exemple, peut-il être appliqué aux restaurations de l’architecte et ingénieur Viollet-le-Duc qui transformèrent de façon irréversible de nombreux monuments sans véritable justification historique ?

Nous profiterons de cette conférence pour évoquer les actes de vandalisme qui touchèrent Bordeaux et que nous méconnaissons bien souvent, comme ceux perpétrés actuellement dans les États étrangers en crise.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 21 décembre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Elody Poisson, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

 

Image : Hubert Robert, La violation des caveaux des rois dans la Basilique de Saint-Denis en octobre 1793, © musée Carnavalet