Archives par mot-clé : histoire de l’art

L’art ancestral de Nouvelle-Calédonie // jeudi 12 janvier 2017 à 19h

L’art ancestral de Nouvelle-Calédonie illustre l’évolution des sociétés depuis les premiers peuplements, jusqu’à l’arrivée des colons européens et des missionnaires, en passant par l’émergence des tribus kanaks et les échanges avec les sociétés environnantes d’Asie, de Mélanésie, de Micronésie et de Polynésie.

La production artistique ancestrale se traduit principalement par la production d’objets nécessaires à la vie quotidienne ou aux rites religieux. Ces objets sont  produits uniquement à partir de matériaux organiques (végétal, animal) ou lithiques. Certains matériaux bruts ou objets finis échangés avec d’autres sociétés ont été retrouvé loin de leur site d’origine, parfois jusqu’à plusieurs milliers de kilomètres de distance.

L’inventaire de ce patrimoine, autant matériel qu’immatériel permet aujourd’hui de comprendre l’histoire de la Nouvelle-Calédonie de manière plus objective et scientifique que celle proposée au XIXe siècle par les premiers historiens.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 12 janvier 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Laure-Amélie Baranger, Guide-conférencière

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Le symbolisme des jardins // samedi 21 janvier 2017 à 10h

Le jardin est le symbole du paradis terrestre, mais aussi celui du paradis céleste. Le paradis terrestre de la genèse est un jardin. La nostalgie du jardin du paradis aurait-il poussé les hommes à créer un art des jardins ? Le jardin est aussi le symbole de la puissance de l’homme, de son pouvoir sur une nature qu’il veut maîtriser. Symbole de la culture opposée à la nature sauvage, le jardin s’oppose à la forêt pleine de dangers.

Dans l’Extrême Orient le jardin est le résumé de l’ordre cosmique, c’est le monde en petit. Dans les civilisations amérindiennes le jardin était aussi conçu comme un résumé de l’univers.

Jardins sacrés ou jardin de plaisance, les jardins cachent aussi des symboles. A nous de les découvrir !

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Samedi 21 janvier 2017 de 10h à 12h

Lieu de rendez-vous : Maison du Jardinier, Parc Rivière, rue de Rivière, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Gratuit

Réservations : maisondujardinier@mairie-bordeaux.fr / 05.56.43.28.90.

Les villas gallo-romaines en Gironde // mardi 31 janvier 2017 à 19h

Les villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule sont essentiellement connues par leurs différentes phases de constructions pendant l’Antiquité. La plupart des études montrent que ces villas étaient considérées comme un « pur produit » de la culture romaine.

Mais de nouvelles publications mettent en évidence un intérêt pour la période qui précède, et celle qui succède à l’ère gallo-romaine. Cet intérêt pour les périodes de transition que la prégnance de l’Antiquité et le conflit médiéviste ont relégué au second plan vont être mis à l’honneur ici.

Cette conférence propose de faire découvrir les villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule à travers un nouvel aspect, en faisant la lumière en particulier sur les différentes périodes de transitions architecturales. Il s’agit de mettre en avant les nombreuses transformations liées aux passages des différentes ères historiques et culturelles, afin de dissiper cette césure des périodes historiques enseignées et délimitées de manière trop stricte, et de de façon à appréhender de manière plus globale le phénomène des villas gallo-romaines du Sud-Ouest de la Gaule.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 31 janvier 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Elody Poisson, Historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Les mosaïques chretiennes de Rome // Jeudi 2 mars 2017 à 19h

Dans l’empire romain, la mosaïque est très utilisée pour le décor des maisons particulières et des édifices publics. Avec la conversion de l’empire au christianisme, au IVe siècle, elle couvre désormais aussi les pavements, les murs et les voûtes des églises, et ce jusqu’à la fin du XIIIe siècle. La richesse d’un tel médium et sa capacité à renvoyer la lumière concourent, plus que la peinture murale par exemple, à faire de l’église une image de la Jérusalem céleste, que l’on se représente alors ceinte d’une muraille d’or et de pierres précieuses. La concentration de mosaïques chrétiennes est bien sûr particulièrement dense dans la ville de Rome, à la fois cœur de l’Empire romain et de la chrétienté d’Occident.

Ainsi, la mosaïque est un savoir technique issu de l’Antiquité qui se transmet malgré les changements du cadre politique et culturel.

Les décors montrent une évolution stylistique, avec le passage de l’illusionnisme, qui perdure jusqu’au VIIe siècle (Santa Costanza, Santa Pudenziana, Santi Cosma e Damiano, San Teodoro), à une représentation symbolique et frontale de l’espace (Santa Prassede, reconstruite à l’époque carolingienne par Pascal Ier). À partir du dernier quart du XIIIe siècle, des artistes tels que Giotto (qui réalisa le carton d’une mosaïque célèbre pour la basilique Saint-Pierre, la « Navicella ») renouent avec une volonté de représenter un espace qui donne l’illusion de la profondeur.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 2 mars 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Haude Morvan, maître de conférences en Histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Bordeaux Mytho // Dimanche 5 mars 2017 à 15h

Au XVIIIe siècle, suite aux embellissements dont elle se dote pour devenir une vitrine digne de sa réussite commerciale, Bordeaux devient une ville néo-classique. Colonnes, pilastres, guirlandes et macarons rythment les façades des bâtiments publics et privés. Ce vocabulaire architectural, directement inspiré de celui de l’Antiquité, est ponctué de figures tirées de la mythologie gréco-romaine.

Nous vous proposons un parcours au cœur du centre-ville, à la recherche de quelques-unes de ces figures, des plus célèbres, telles les Muses du Grand Théâtres, à celles plus discrètes dissimulées parmi les nombreux décors des façades. À chaque figure son mythe, qui vous sera raconté, et à chaque mythe une symbolique. Celle-ci éclaire le message que le bâtiment avait pour charge d’afficher et permet ainsi d’en connaître la fonction. La visite sera l’occasion de découvrir le centre historique sous un œil nouveau tout en y alliant le plaisir d’écouter des histoires.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto balade vélo  Dimanche 5 mars à 15h – Balade à vélo (vélos non fournis)

Lieu de rendez-vous : Place de la Bourse, devant la fontaine des Trois Grâces, 33000 Bordeaux

Intervenante : Audrey Dubernet, doctorante en histoire de l’art antique

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

l’art Mochica // Jeudi 9 mars 2017 à 19h

Les Mochicas ont occupé la côte désertique du Pérou septentrional d’environ 100 à 800 de notre ère. Cette culture pré-incaïque s’est fait mieux connaître du public européen grâce à la succession d’expositions qui se sont déroulées ces dernières années, marquant notamment les esprits avec la tombe du Seigneur de Sipán ou la production de céramiques « érotiques ».

Les Mochicas ont abondamment utilisé la céramique afin de matérialiser de nombreux aspects de leur vie sociale et de leur pensée symbolique. Les formes et couleurs adoptées donnent à voir un foisonnement codifié et des représentations figuratives pleines d’expressivité. Visages individuels, processions, séances médicinales, faune et flore sont parmi les sujets qui animent les supports de création. Le patrimoine mochica comprend également une production métallurgique d’une remarquable qualité ainsi qu’une architecture monumentale en terre crue conservant encore les traces de décors aux vives couleurs.

Préservés par la sécheresse du climat, de nombreux vestiges nous apportent aujourd’hui des indices quant au fonctionnement de cette société hiérarchisée. Céramiques-portraits, fresques murales, ornements de nez, sépultures, tatouages… sont autant d’exemples choisis afin de permettre d’entrevoir la richesse culturelle du monde Mochica.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 9 mars 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Sandra Giuliato, médiatrice culturelle

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Peintures murales des églises de Gironde // Mardi 14 mars 2017 à 19h

Alors qu’à l’époque médiévale les parois des églises étaient ornées de peintures, aux siècles suivants, les décors sont recouverts d’enduits ou remis au goût du jour. Les restaurations du XIXe siècle qui ont conduit à des réaménagements intérieurs et la fragilité des matériaux ne permettent pas une bonne conservation. Ainsi, une très faible part seulement nous est parvenue, ce qui en fait un témoignage d’autant plus précieux.

Ce patrimoine, légué par des peintres anonymes du Moyen Âge, est aujourd’hui peu à peu redécouvert, dégagé et restauré. Nous y trouvons une iconographie riche, principalement inspirée des récits bibliques, se rapprochant des peintures de manuscrit.

La lecture des décors peints médiévaux sur les voûtes et les parois des églises girondines nous conduit à visiter des sites ruraux et des églises majeures : Saint-Emilion, la Sauve-Majeure, Saint-Macaire… Les peintures de la fin Moyen Âge de la cathédrale Saint André de Bordeaux, qui ne s’offrent pas facilement aux yeux du visiteur, participent ici à l’histoire du lieu.

Lors de cette conférence, nous redécouvrirons ainsi notre patrimoine religieux à travers l’art de la peinture murale. La disparition totale ou partielle de la couche picturale ne nous permettant pas une analyse globale de l’ensemble peint, la présentation proposera, par une approche historique, technique et iconographique, de rendre visible ces œuvres si fragiles et d’une grande qualité.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 14 mars 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Sarah Pelloquin, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

COMPLET // la création de l’affiche publicitaire // lundi 3 avril 2017 à 19h

Cet Afterwork est complet !!

Même si elle apparait timidement à la Révolution, c’est au 19ème siècle que l’affiche va devenir un genre autonome. Cette période d’essor industriel, de productivité et d’invention en tous genres constitue un terrain fertile à ce que l’on appelait à l’époque la « Réclame ».

Jules Chéret, considéré à plus d’un titre comme le père de l’affiche moderne, développe à lui seul de nouvelles techniques qui permettront d’obtenir un style nouveau et élégant, bien loin des autres domaines de l’art pictural. À partir de ces expérimentations, de nombreux artistes que nous connaissons, tels que Toulouse-Lautrec, Mucha ou encore Bonnard, s’essaient à ce nouveau procédé plus libre et moins coûteux.

Nous vous proposons, à travers cet afterwork-patrimoine, de venir découvrir la mosaïque extrêmement variée de ces artistes aux orientations diverses qui ont contribué, de près ou de loin, à ce mode d’expression.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 3 avril  2017 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Mota coworking, 89 rue de la Croix Blanche, 33000 Bordeaux

Intervenante : Charlotte Lasserre, historienne de l’art

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

L’iliade en images // jeudi 6 avril 2017 à 19H

« Chante déesse, du Pèlèiade Achille la colère désastreuse, qui de maux infinis accabla les           Achéens et précipita chez Hadès tant de fortes âmes de héros ». Homère, l’Iliade, chant 1.

Ainsi commence l’Iliade, l’épopée d’Homère qui relate la guerre qui opposa les royaumes grecs alliés à la ville de Troie. Pâris, prince de cette cité, avait enlevé Hélène, épouse du roi de Sparte Ménélas. Liés par un pacte, les rois de Grèce s’en allèrent avec leurs bateaux aider le malheureux époux à retrouver sa femme. C’était sans compter sur les murailles de Troie et sur la vaillance du prince Hector, qui défendirent la cité pendant dix ans. Dix ans de guerre pendant lesquels les Grecs ne revirent pas leur patrie. Les tensions montent, les disputes éclatent. L’Iliade commence sur la querelle qui oppose dans le camp grec Agamemnon, le roi des rois, à Achille, le héros grec par excellence.

Après sa mise à l’écrit aux alentours du viiie siècle av. J.‑C., l’Iliade n’a jamais cessé d’être lue, traduite, commentée et diffusée. Elle a par conséquent constitué une source d’inspiration majeure pour les artistes, que ce soit en sculpture, en peinture, enluminure, au théâtre ou plus récemment au cinéma. Nous relaterons donc les principaux épisodes de la guerre de Troie en nous appuyant sur des œuvres tirées de l’art de l’Antiquité à nos jours.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 6 avril 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Audrey Dubernet, doctorante en histoire de l’art antique

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Landes romanes : le décor sculpté de l’église abbatiale d’Arthous // Mardi 11 avril 2017 à 19h

Cette rencontre est l’occasion de découvrir le patrimoine régional du Sud-Ouest et de ses Monuments historiques classés.

L’église abbatiale Sainte-Marie d’Arthous, aujourd’hui siège du Centre Départemental des Landes, vit l’évolution de la communauté des Prémontrés pendant près de sept siècles. Avec son architecture romane d’une grande élégance, elle se caractérise aussi par l’abondance et la diversité de son décor sculpté. Sur le chevet de l’église, le regard du spectateur est attiré par des scènes énigmatiques où se côtoient des personnages et des compositions aussi diversifiées que singulières : figures bibliques et allégoriques, personnages aux attributs équivoques, scènes de dévorations animales, ou encore évocations d’une nature luxuriante et onirique. Tous ces éléments en apparence disparates se côtoient pour constituer un ensemble iconographique qui semble se dérouler à la manière d’un récit.

On s’interroge : quel est l’enseignement délivré par ces images ? Comment interpréter, « déchiffrer » ce décor remarquable, plus de sept siècles après sa production ? Quelles sont les relations entre les récits de la Chute originelle, les péchés capitaux, l’Ordre du Temple et les figures du Bestiaire ? Issue d’un travail de recherche de « terrain », cette conférence, menée sous la forme d’une véritable enquête, sera l’occasion de la (re)découverte de thématiques illustres et d’une initiation à l’iconographie chrétienne telle qu’elle est représentée à l’époque romane.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 11 avril 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Nadia Fouché, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52