Archives par mot-clé : Livres d’heures

La fabrication du livre au Moyen âge // Mardi 23 janvier 2018 à 19h

En partenariat avec les Archives de Bordeaux Métropole !

Réservations en ligne ici

Au tournant du Moyen Âge, le livre manuscrit (codex) vient remplacer le rouleau antique (volumen), engendrant la naissance d’un nouveau mode de lecture et d’une nouvelle conception de l’écrit.

Le livre est issu d’un long processus de fabrication, employant divers matériaux et techniques artisanales qui justifient son coût onéreux. Entre le nettoyage des peaux destinées à devenir parchemin et la reliure finale, une série de manipulations précises et ordonnées encadrent la confection du manuscrit. L’étape la plus longue, la copie, peut devenir un travail pénible !

D’abord réalisé dans les scriptoria monastiques, le livre, apanage des puissants et parfois objet sacré, devient une production laïque à la fin du Moyen Âge, voyant l’avènement de grands artistes. Au sein de ces productions et évolutions se traduisent celles de la société et des mentalités médiévales.

Cette conférence vous propose de découvrir les étapes de fabrication du manuscrit au travers de témoignages et recettes monastiques, illustrés d’exemples tirés des collections des Archives de Bordeaux Métropole.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte  mardi 23 janvier 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : salle de conférence des Archives de Bordeaux Métropole, Parvis des archives, rue de la Rothonde, 33100 Bordeaux

Intervenante : Lucie Blanchard, historienne de l’art

Gratuit

 

Calendriers et temps au Moyen Âge // Jeudi 15 mars 2018 à 19h

Parler de l’histoire du temps revient à parler de l’histoire de l’humanité. Très tôt, les hommes ont cherché à mesurer et décrire le temps qui passe : figures astrologiques, cycles solaires et lunaires, idée d’un commencement et d’une fin en toute chose, etc.

La conception du temps au Moyen Âge est fondamentalement différente de la nôtre : le calcul des heures n’est pas fixe et varie selon les saisons en fonction du soleil. Divers outils permettent de mesurer le temps : cadrans, sabliers, clepsydres. Le temps médiéval se base à la fois sur le cycle solaire et sur le calendrier liturgique, deux variables finalement complémentaires, la date de Pâques étant fixée en fonction du cycle lunaire !

Le temps chrétien garde la trace du temps païen. Les calendriers médiévaux ont des sources très anciennes, provenant de la Mésopotamie et surtout des Romains : noms des jours, des mois, présence du Zodiaque dans l’art médiéval ou encore représentation des travaux agricoles.

Les calendriers que l’on trouve dans les livres à usage liturgique puis dans les livres d’heures reflètent cet héritage composite. Si les grandes fêtes chrétiennes sont venues remplacer les fêtes liées aux saisons (saturnales, solstices), des réminiscences ne sont pas moins visibles à travers l’iconographie.

C’est à travers l’exemple de ces calendriers, essentiels au calcul du temps liturgique ou comput, que nous découvrirons la conception du temps médiéval.

Avant la mise en place à la fin du Moyen Âge du calendrier grégorien et du début de l’année en janvier, cette conférence vous propose un tour d’horizon de cette vaste notion qu’est le temps à travers des exemples enluminés.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 15 mars 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Cap Sciences (Auditorium), Hangar 20, Quai de Bacalan

Intervenante : Lucie Blanchard, historienne de l’art

Gratuit

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Cours-découverte : Les livres d’heures // Mardi 15 décembre 2015 à 19h

À partir du XIIIe siècle, la dévotion se fait de plus en plus privée : il devient possible de prier seul et chez soi. C’est dans ce contexte qu’apparaît le livre d’heures pour les laïcs. Objet d’apparat, le livre d’heures s’invite dans les bibliothèques naissantes des nobles, dans un mouvement plus général d’essor de la culture laïque.

Le livre d’ « heures » doit son nom aux huit divisions journalières ou « heures canoniales » qui rythment la journée de prières comme les matines, tierce, none, vêpres,… Sa structure varie peu, entre des éléments fixes (calendrier des saints, heures de la Vierge ou encore psaumes), des éléments secondaires fréquents (Passion selon sain­t Jean, quinze joies de la Vierge) et des textes accessoires (prières en l’honneur de saints, oraisons diverses). La combinaison de ces éléments donne toute son identité au livre et peut permettre d’en retracer l’histoire ou d’en identifier l’origine géographique (prières aux saints locaux).

Ces livres d’heures peuvent recevoir une très riche décoration, à l’image des célèbres Très Riches Heures du duc Jean de Berry. Chaque exemplaire est unique car chaque élément (calendrier, oraisons) peut recevoir une ou plusieurs enluminure(s), créant de véritables cycles peints, précieux témoignages des commandes artistiques. L’invention de l’imprimerie en enrichit les thèmes avec l’apparition de nombreuses figures gravées encadrant les textes.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte  Mardi 15 décembre 2015 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenant : Lucie Blanchard, historienne de l’art

Tarifs : 10 € pour les non adhérents // 8 € pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / 07.68.48.91.52

Retrouvez l’événement sur Facebook

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Crédit photographie couverture : Bordeaux, Bibliothèque municipale, Ms. 91, Livre d’heures, XVe s., f° 59v-60, David en prière, début des psaumes pénitentiels © Bibliothèque municipale de Bordeaux