Archives par mot-clé : Maria Paleolog

COMPLET – Le Tintoret – couleur et lumière // Jeudi 15 février 2018 à 19h

La Renaissance qui s’était manifestée tardivement, vers la fin du XVe siècle dans l’art de Venise encore marquée par le gothique et par Byzance, est pleinement présente dans la peinture. Le devant de la scène est occupé presque tout le siècle par Titien (1488 – 1576) qui suit la voie ouverte par son maître Giorgione, créateur du tonalisme et initiateur du style pictural vénitien. Dans la seconde moitié du XVIe siècle, deux autres grands maîtres s’imposent : Tintoret et Véronèse.

Jacopo Robusti, dit le Tintoret en raison du métier de teinturier de son père, affronta non seulement l’hostilité de Titien (due selon certains historiens de l’art à la jalousie du maître envers son élève) mais aussi la compétition avec d’autres peintres non moins appréciés qui travaillaient à Venise.

Influencé à ses débuts par Titien dont il avait assimilé certains aspects de la lumière et de la couleur, par Michel-Ange et son dessin vigoureux de la forme, touché aussi par le maniérisme qui traversa Venise entre 1540 – 1550, le Tintoret s’engage dans une autre direction et renouvelle la peinture vénitienne. Il sacrifie le tonalisme en faveur de la prépondérance de la lumière et du contraste ombres/lumières. La composition devient une scène violente de théâtre dramatique à laquelle participe la foule, prise dans un mouvement associé au clair-obscur qui disloque et brise les formes. Les peintures de la Scuola grande di San Rocco sont le témoignage de son génie et le chef-d’œuvre de toute une création.

Tintoret n’a jamais quitté Venise. Il y a travaillé pour les Grande Scuole, le doge, l’Eglise et d’autres commanditaires. Il a laissé une œuvre immense, constituée de scènes religieuses, mythologiques et portraits que nous vous invitons à découvrir ensemble avant d’admirer au Palais du Luxembourg les œuvres présentées dans l’exposition intitulée « Naissance d’un génie » (7 mars – 1er juillet 2018) qui couvre les 15 premières années de sa carrière.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 15 février 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COMPLET / Le cimetière à travers les âges // Jeudi 8 mars 2018 à 19h

Lieu de repos, de recueillement, de mémoire et d’histoire, le cimetière existe depuis des milliers d’années et témoigne à la fois du respect accordé aux ancêtres, du culte de la mort mais aussi de l’évolution de la société, des coutumes, des styles et des modes.

Il peut être jardin funéraire comme celui retrouvé récemment dans la nécropole d’Abou el Naga Draa, près de Louxor, l’antique Thèbes en Egypte. Datant de quatre mille ans, cette découverte exceptionnelle enrichit les connaissances concernant les croyances des Egyptiens en une vie après la mort.

Au XIXe siècle, dans les milieux nord-américains (Mount Harmon, Quebec, 1848), les cimetières-jardins dont l’inspiration provient du jardin anglais de l’époque géorgienne, associent la nature à la tombe, le décor paysager évoquant le jardin d’Eden et l’état de grâce des origines. L’existence d’un cénotaphe dans le jardin anglais était censée susciter une méditation sur la mort et sur l’Histoire.  Pour la France, le modèle du cimetière-jardin fut celui du Père Lachaise, créé en 1804. Le plus grand cimetière intra-muros de Paris est aussi un musée en plein air, comme la plupart des cimetières qui abritent les tombes des célébrités. Des artistes et architectes renommés ont contribué à faire de ce cimetière un véritable musée : David d’Angers, Préault, Rude, Hector Guimard, Garnier, Visconti. La tombe de Frédéric Chopin est classée depuis 2008, tout comme la tombe d’Oscar Wilde.

À Bordeaux, la Chartreuse, « magnifique cimetière de Bordeaux », selon les mots de Stendhal, construit au XVIIIe siècle dans les anciens jardins du couvent des Chartreux abrite de nombreuses tombes sculptées ainsi que des chapelles imposantes.

En Roumanie, le cimetière joyeux de Sapântza, (Maramures), monument classé, unique au monde par ses croix peintes en couleurs vives et décorées de textes sur la vie du défunt est un musée en plein air de la culture populaire de cette contrée.

Nous vous proposons une visite dans les plus intéressants cimetières à travers le monde et les âges, afin de découvrir un patrimoine d’art funéraire extrêmement riche et varié.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 8 mars 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Rendez-vous aux jardins 2018 // 1, 2 & 3 juin

Comme chaque année Tout Art Faire participe à l’événement national des RENDEZ-VOUS AUX JARDINS organisé par le ministère de la Culture et de la Communication et vous propose plusieurs visites gratuites !

> Vendredi 1 juin 2018 à 15h00 – Visite du Parc Bordelais à Bordeaux par Maria Paleolog, historienne de l’art spécialiste de l’art des jardins

Le parc bordelais embellit la ville de Bordeaux depuis son inauguration en 1888. C’est une des créations majeures d’Eugène Bühler et de son frère Denis, qui ont réalisé nombre de jardins en France au XIXe siècle. Tous deux ont su imposer leur style dans l’art des jardins paysagers de leur temps. En quoi consiste leur originalité ? Vous pouvez l’apprendre au cours de la visite de ce parc dont le charme est donné par le grand nombre d’arbres centenaires, et surtout par sa conception harmonieuse.

Lieu de rendez-vous : Parc Bordelais, rdv devant l’entrée de l’avenue Carnot, Bordeaux

> Samedi 2 juin 2018 à 15h – Visite du Parc Majolan à Blanquefort par Maria Paleolog, historienne de l’art spécialiste de l’art des jardins

Ce parc labellisé depuis 2010 « jardin remarquable » a été créé à la fin du XXé siècle par l’architecte paysagiste Le Breton. La restauration entrepris en 2008 par l’architecte Fabien Pédelaborde, la paysagiste Graziella Barsacq et la mosaïste Danielle Justes ont apporté une touche personnelle et moderne. Le résultat : une création surprenante à la fois poétique et ludique que l’on propose de vous faire découvrir.

Lieu de rendez-vous : Parc Majolan, rdv devant l’entrée de l’avenue du général Charles de Gaulle au croisement de la rue François Ransinangue, Blanquefort.

> Dimanche 3 juin 2018 à 15h – Visite du Parc Bourran à Mérignac, par Maria Paleolog historienne de l’art spécialiste de l’art des jardins

Le parc Bourran a été créé en 1870 autour du château du même nom par le paysagiste Le Breton. Nous vous invitons à découvrir ce bel espace naturel, conçu comme un véritable jardin à l’anglaise riche en arbres originaires des quatre continents.

Lieu de rendez-vous : Parc Bourran, rdv devant l’entrée rue Alfred de Musset, Mérignac

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Tarif : GRATUIT

Réservation obligatoire : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Le Jardin public de Bordeaux // Samedi 7 juillet 2018 à 17h

Lieu de mémoire, jardin de plaisir et jardin didactique, le Jardin Public actuel est une création du XIXème siècle. Il fut d’abord un jardin « à la française » de style Le Nôtre, lié à l’activité de l’architecte Jacques Ange Gabriel à Bordeaux. Son histoire est en effet étroitement liée à celle de la ville.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite guidée Samedi 7 juillet 2018 à 17h

Lieu de rendez-vous : Devant l’entrée cours de Verdun, 33000 Bordeaux

Intervenant : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations  en ligne ici

Le Parc bordelais // Dimanche 12 août 2018 à 17h00

Le parc  bordelais embellit la ville de Bordeaux depuis 1888 lorsqu’il fut inauguré. Il constitue une des créations majeures d’Eugène Bühler. Avec son frère Denis, Eugène Bühler a réalisé nombre de jardins en France au XIXe siècle. Tous deux ont su imposer leur style dans l’art des jardins paysagers de leur temps. En quoi consiste leur originalité ? Vous pouvez l’apprendre au cours de la visite de ce parc dont le charme est donné par le grand nombre d’arbres centenaires, mais surtout par sa conception harmonieuse.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite guidée  Dimanche 12 août 2018 à 17h00

Lieu de rendez-vous : Devant l’entrée de l’avenue Carnot

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Les 4 éléments dans l’art // Jeudi 21 septembre 2017 à 19h

Selon les philosophes grecs de l’antiquité Empédocle, Platon et  Aristote, La Terre, l’Eau, l’Air et le Feu sont les 4 éléments constitutifs de l’univers. Ils sont entrés « tels quels » dans le monde des arts visuels à partir du 19e siècle.

Avant cette période, on les retrouve seulement comme faisant partie du « décor » des différentes scènes religieuses ou profanes ou à travers des symboles qui leurs sont associés. Une seule exception : la peinture hollandaise du 17 e siècle, et notamment les représentations de paysages.

Au 19e siècle, la nature se fait l’écho des états d’âme de l’homme qui se retrouve tout petit devant l’immensité de l’univers, ou fragile devant une nature déchaînée. Naufrages (K.D.Friedrich « La mer de glace ou le naufrage de l’Espérance» ; Géricault « Le radeau de la Méduse »), incendies (Turner « Incendie du Parlement », orages entrent en scène avec le romantisme.

Vers le milieu du 19e siècle, Le paysage s’impose comme genre autonome, en se libérant de sa qualité de « décor ». Dans l’art, on peut retrouver les 4 éléments seuls ou combinés entre eux ou avec d’autres symboles. A chaque époque, l’un d’eux devient la source d’inspiration principale pour les artistes, en lien avec les sujets, le contexte, la fonction de l’art, le développement de la science et des connaissances.

A travers des œuvres phares de l’art, nous vous proposons de jeter un regard sur ces quatre éléments et de découvrir le rôle qu’on leur a attribué à chaque époque en fonction de la signification du message transmis.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 21 septembre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

VERMEER // jeudi 16 novembre 2017 à 19h

Le 17 e siècle, surnommé « l’âge d’or de la peinture hollandaise » a été pour la République hollandaise, non seulement une période de prospérité matérielle, mais aussi le siècle du grand essor artistique.

Delft, petite ville provinciale paisible rattachée à la maison d’Orange, est devenue aussi un centre artistique important, grâce à ses activités florissantes : manufactures de faïence, ateliers de tapisserie, brasseries. C’est ici qu’est né en 1632 Johannes Vermeer, fils d’un tisserand et commerçant d’art, et c’est ici qu’il va vivre et peindre durant sa brève vie.

La peinture de Vermeer suscite nombre de réflexions liées à la technique picturale très audacieuse pour son époque, à la perspective, au traitement de la lumière et surtout, au- delà des performances techniques, au message de ses « scènes de genres élégantes » ou des allégories qui restent encore à déchiffrer.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 16 novembre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Mairie de Caudéran, 130 avenue Louis Barthou, 33200 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Les artistes roumains en France // jeudi 30 novembre 2017 à 19h

Après des siècles d’art byzantin et post-byzantin, les pays roumains s’engagent au 19e siècle dans la voie de la modernité en regardant vers l’Ouest qui lui offrira les modèles pour ses nouvelles institutions, à l’exemple des Ecoles des Beaux-arts, fondées dans les deux capitales Iasi et Bucarest. Ces établissements émergents offrent alors la possibilité pour les jeunes artistes d’accéder aux études à Paris, Berlin, Munich ou Rome.

La France, et surtout Paris, devient une destination privilégiée pour ces étudiants et artistes, de par le rôle de pionnière dans le domaine des arts. Au 19e siècle et dans la première moitié du 20e siècle en effet, tous les nouveaux courants ou mouvements artistiques naissent à Paris.

Nombre d’artistes roumains, tels que Nicolae Grigorescu, Ioan Andreescu ou encore Theodor Pallady, viennent étudier ou parfaire leurs études dans les ateliers des artistes français renommés et entrent en contact avec ce qu’il y a de plus moderne à Paris. Comment vont –ils assimiler ces influences ?

Nous vous invitons à découvrir certains de ces artistes qui appartiennent à la Roumanie mais aussi à la France.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 30 novembre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Le symbolisme des jardins // samedi 21 janvier 2017 à 10h

Le jardin est le symbole du paradis terrestre, mais aussi celui du paradis céleste. Le paradis terrestre de la genèse est un jardin. La nostalgie du jardin du paradis aurait-il poussé les hommes à créer un art des jardins ? Le jardin est aussi le symbole de la puissance de l’homme, de son pouvoir sur une nature qu’il veut maîtriser. Symbole de la culture opposée à la nature sauvage, le jardin s’oppose à la forêt pleine de dangers.

Dans l’Extrême Orient le jardin est le résumé de l’ordre cosmique, c’est le monde en petit. Dans les civilisations amérindiennes le jardin était aussi conçu comme un résumé de l’univers.

Jardins sacrés ou jardin de plaisance, les jardins cachent aussi des symboles. A nous de les découvrir !

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Samedi 21 janvier 2017 de 10h à 12h

Lieu de rendez-vous : Maison du Jardinier, Parc Rivière, rue de Rivière, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Gratuit

Réservations : maisondujardinier@mairie-bordeaux.fr / 05.56.43.28.90.

Rendez-vous aux Jardins 2017 // 2-3-4 juin

Comme chaque année Tout Art Faire participe à l’événement national RENDEZ-VOUS AUX JARDINS organisé par le ministère de la Culture et de la Communication et vous propose plusieurs visites gratuites !

> Vendredi 2 juin 2017 à 15h00 (durée 1h30) – Visite du Jardin Public à Bordeaux par Maria Paleolog, historienne de l’art spécialiste de l’art des jardins

Lieu de mémoire, jardin de plaisir et jardin didactique, le jardin public actuel est une création du XIXe siècle. Il fut d’abord un jardin « à la française » de style Le Nôtre, lié à l’activité de l’architecte Jacques Ange Gabriel à Bordeaux. Son histoire est en effet étroitement liée à celle de la ville.

Lieu de rendez-vous : Jardin Public, entrée principale cours de Verdun

> Samedi 3 juin 2017 à 15h – Visite du Parc Bordelais à Bordeaux par Maria Paleolog, historienne de l’art spécialiste de l’art des jardins

Le parc bordelais embellit la ville de Bordeaux depuis son inauguration en 1888. C’est une des créations majeures d’Eugène Bühler et de son frère Denis, qui ont réalisé nombre de jardins en France au XIXe siècle. Tous deux ont su imposer leur style dans l’art des jardins paysagers de leur temps. En quoi consiste leur originalité ? Vous pouvez l’apprendre au cours de la visite de ce parc dont le charme est donné par le grand nombre d’arbres centenaires, et surtout par sa conception harmonieuse.

Lieu de rendez-vous : Parc Bordelais, Devant l’entrée de l’avenue Carnot.

> Dimanche 4 juin 2017 à 15h (durée 1h30) – Visite du Parc Rivière à Bordeaux, par Maria Paleolog historienne de l’art spécialiste de l’art des jardins

Moins connu que le Jardin Public ou le Parc Bordelais, le « bois Rivière » est une oasis de calme en pleine ville. Il a été conçu dans le style paysager à la mode au XIXe siècle en Gironde pour les jardins des demeures privées. Le plan montre une vaste pelouse centrale, entourée de bosquets d’arbres de différentes essences. Des allées sinueuses font le tour du parc et permettent de découvrir de belles vues vers le château en ruines, qui confère un caractère romantique au jardin.

Lieu de rendez-vous : Parc Rivière, devant l’entrée rue Mandron

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Tarifs : GRATUIT

Réservation obligatoire : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52