Archives par mot-clé : oeuvre

COMPLET – Le Tintoret – couleur et lumière // Jeudi 15 février 2018 à 19h

La Renaissance qui s’était manifestée tardivement, vers la fin du XVe siècle dans l’art de Venise encore marquée par le gothique et par Byzance, est pleinement présente dans la peinture. Le devant de la scène est occupé presque tout le siècle par Titien (1488 – 1576) qui suit la voie ouverte par son maître Giorgione, créateur du tonalisme et initiateur du style pictural vénitien. Dans la seconde moitié du XVIe siècle, deux autres grands maîtres s’imposent : Tintoret et Véronèse.

Jacopo Robusti, dit le Tintoret en raison du métier de teinturier de son père, affronta non seulement l’hostilité de Titien (due selon certains historiens de l’art à la jalousie du maître envers son élève) mais aussi la compétition avec d’autres peintres non moins appréciés qui travaillaient à Venise.

Influencé à ses débuts par Titien dont il avait assimilé certains aspects de la lumière et de la couleur, par Michel-Ange et son dessin vigoureux de la forme, touché aussi par le maniérisme qui traversa Venise entre 1540 – 1550, le Tintoret s’engage dans une autre direction et renouvelle la peinture vénitienne. Il sacrifie le tonalisme en faveur de la prépondérance de la lumière et du contraste ombres/lumières. La composition devient une scène violente de théâtre dramatique à laquelle participe la foule, prise dans un mouvement associé au clair-obscur qui disloque et brise les formes. Les peintures de la Scuola grande di San Rocco sont le témoignage de son génie et le chef-d’œuvre de toute une création.

Tintoret n’a jamais quitté Venise. Il y a travaillé pour les Grande Scuole, le doge, l’Eglise et d’autres commanditaires. Il a laissé une œuvre immense, constituée de scènes religieuses, mythologiques et portraits que nous vous invitons à découvrir ensemble avant d’admirer au Palais du Luxembourg les œuvres présentées dans l’exposition intitulée « Naissance d’un génie » (7 mars – 1er juillet 2018) qui couvre les 15 premières années de sa carrière.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 15 février 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Annexe B : atelier d’artistes // samedi 2 décembre 2017 à 15h

C’est un rendez-vous aux multiples facettes que propose l’association Tout Art Faire.

Dans un premier temps, une petite conférence sera proposée au public pour présenter, en suivant un ordre chronologique, un résumé de la question du déplacement en art contemporain : nous y évoquerons le Land Art des grands déserts américain, mais également les déambulations urbaines de André Caldere et des situationnistes des années 60.

Dans un second temps nous entamerons une discussion ouverte avec quelques artistes de l’Annexe B, dont Alice Raymond qui axe son travail sur le thème du déplacement dans l’espace. Seront présents également l’artiste Agnes Torres, qui travaille à partir de l’outil mathématique, ou encore Tommy Vissenberg, céramiste et créateur d’objets ou  structures aux fonctions énigmatiques.

Enfin, la visite de quelques-uns des ateliers de l’annexe B sera l’occasion de découvrir in situ le processus de création d’artistes aux pratiques aussi diverses que singulières.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite guidée  Samedi 2 décembre de 15h à 16h30

Lieu de rendez-vous : Annexe B, 1 rue Jean Artus, 33300 Bordeaux

Intervenant : Nicolas Bulf et Alice Raymond, artistes plasticiens

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Petites histoires du patrimoine // jeudi 14 décembre 2017 à 19h

En France, c’est au cours de la première moitié du XIXe siècle qu’a lieu une prise en considération collective du bien patrimonial. Certains personnages historiques tiennent un rôle majeur dans l’éveil des consciences, comme l’abbé Grégoire, Arcisse de Caumont ou Victor Hugo avec son roman Notre-Dame de Paris. La création de l’administration des Monuments historiques permet progressivement à l’État de prendre la main sur des œuvres ou constructions qu’on estime être des biens communs à la nation et non plus des bénéfices individuels.

Jusqu’au XXe siècle, l’État va se doter d’outils lui permettant d’être le garant de la conservation des œuvres nouvellement protégées et classées. Pourtant, tout ne fut pas simple, et nombre de chantiers nous apprennent les hésitations des restaurateurs et des institutions d’hier et d’aujourd’hui. De nos jours, la conservation des constructions en béton du XXe siècle ou celle du patrimoine paysager pose de nouveaux questionnements aux administrations compétentes, françaises comme internationales.

Cette conférence propose un tour du monde du Patrimoine, du XVIe siècle à aujourd’hui, en découvrant une sélection d’exemples et d’anecdotes qui font la grande histoire du patrimoine mondial.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 14 décembre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Samuel Drapeau, docteur en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52