Archives par mot-clé : Paris

COMPLET / Le cimetière à travers les âges // Jeudi 8 mars 2018 à 19h

Lieu de repos, de recueillement, de mémoire et d’histoire, le cimetière existe depuis des milliers d’années et témoigne à la fois du respect accordé aux ancêtres, du culte de la mort mais aussi de l’évolution de la société, des coutumes, des styles et des modes.

Il peut être jardin funéraire comme celui retrouvé récemment dans la nécropole d’Abou el Naga Draa, près de Louxor, l’antique Thèbes en Egypte. Datant de quatre mille ans, cette découverte exceptionnelle enrichit les connaissances concernant les croyances des Egyptiens en une vie après la mort.

Au XIXe siècle, dans les milieux nord-américains (Mount Harmon, Quebec, 1848), les cimetières-jardins dont l’inspiration provient du jardin anglais de l’époque géorgienne, associent la nature à la tombe, le décor paysager évoquant le jardin d’Eden et l’état de grâce des origines. L’existence d’un cénotaphe dans le jardin anglais était censée susciter une méditation sur la mort et sur l’Histoire.  Pour la France, le modèle du cimetière-jardin fut celui du Père Lachaise, créé en 1804. Le plus grand cimetière intra-muros de Paris est aussi un musée en plein air, comme la plupart des cimetières qui abritent les tombes des célébrités. Des artistes et architectes renommés ont contribué à faire de ce cimetière un véritable musée : David d’Angers, Préault, Rude, Hector Guimard, Garnier, Visconti. La tombe de Frédéric Chopin est classée depuis 2008, tout comme la tombe d’Oscar Wilde.

À Bordeaux, la Chartreuse, « magnifique cimetière de Bordeaux », selon les mots de Stendhal, construit au XVIIIe siècle dans les anciens jardins du couvent des Chartreux abrite de nombreuses tombes sculptées ainsi que des chapelles imposantes.

En Roumanie, le cimetière joyeux de Sapântza, (Maramures), monument classé, unique au monde par ses croix peintes en couleurs vives et décorées de textes sur la vie du défunt est un musée en plein air de la culture populaire de cette contrée.

Nous vous proposons une visite dans les plus intéressants cimetières à travers le monde et les âges, afin de découvrir un patrimoine d’art funéraire extrêmement riche et varié.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 8 mars 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COMPLET / L’art déco et l’exposition internationale de 1925 // Mardi 13 mars 2018 à 19h

Cet événement est désormais COMPLET

En 1925, d’avril à novembre, vingt et un pays, des manufactures, magasins, artistes et industriels se retrouvèrent à Paris pour présenter leur savoir-faire dans une exposition de l’esplanade des Invalides, les quais rive gauche et rives droite et les alentours du Grand Palais et Petits Palais. L’idée de cette exposition avait été lancée dès 1911 et devait au départ avoir lieu en 1915. La guerre empêcha que l’évènement ait lieu à la date prévue et il fut reporté à l’après-guerre. Bien qu’elle connut un vif succès auprès du public, cette exposition suscita des critiques importantes de la part des artistes et des connaisseurs. De fait, sa réalisation à contre-temps l’avait en partie déconnectée des réalités techniques contemporaines et le coût qu’elle engendra parut déplacé dans la situation économique difficile dans laquelle se trouvait un grande part de la population suite à la guerre.

Il reste que de très nombreux artistes de toute l’Europe se côtoyèrent dans une exposition extrêmement riche tant du point de vue de l’architecture que des arts plastiques, créant ainsi une vitrine pour le style encore dominant de cette époque : l’Art Déco.

Cette conférence proposera une balade au milieu de l’exposition afin d’observer les différents pavillons et installations qui y furent construits et d’entrer dans certain d’entre eux pour regarder de plus près quelques pièces emblématiques.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 13 mars 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Audrey Dubernet, docteure en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COMPLET / L’architecture des musées contemporains // Lundi 26 mars 2018 à 19h

Cet événement est désormais complet !

Vitrine de la puissance princière et outil pédagogique, qu’est-ce qu’un musée aujourd’hui ? quel rôle donne-t- on à l’architecture et à son bâtiment ?

La mode des musées fut aussi utilisée à des fins politiques. Louis-Philippe, par exemple, fait de Versailles un Musée de l’Histoire de France. Vers les débuts du 20e siècle, architectes et conservateurs s’interrogent sur les fonctions et le public du musée.

Pour Le Corbusier, le musée doit être « une machine à conserver et à
exposer des œuvres d’art ». Le Centre Pompidou de Renzo Piano, Richard Rogers et Peter Rice répond à cette attente. Les leçons dispensées par l’école du Bauhaus à Weimar avec Gropius vont « abattre la barrière qui sépare l’œuvre de la collectivité locale ». Une ère nouvelle se fait jour avec le Musée Guggenheim de New York de
Frank Lloyd Wright (1956). Il inaugure une suite de bâtiments iconiques, dont l’enveloppe devient à son tour une œuvre d’art. En 1997, le Guggenheim de Bilbao de Frank Gehry entérine cette position muséographique. Le Louvre Lens, le Centre Pompidou Metz apportent la démonstration inverse en se mettant au service des
collections pour une plus grande accessibilité du public.

Aujourd’hui signés par les plus grand architectes, les musées sont plus que jamais devenus des marques, symboles de prestige au cœur d’enjeux politiques et économiques. Le musée est-il encore un « mal nécessaire »… ?

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 26 mars 2018 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Le Zig-Zag, 73 cours de l’Argonne, 33000 Bordeaux

Intervenant : Jonathan Renier, architecte d’intérieur

Gratuit

Réservations en ligne ici

COMPLET / L’art charnel d’ORLAN // lundi 6 novembre 2017 à 19h

Dès les années 60, ORLAN est une artiste qui choque. Défenseuse de la cause féministe notamment, elle élargit son travail en s’opposant à toutes les pressions qu’engendre une société telle que la nôtre : politiques religieuses, sociales, etc.

Se servant de son propre corps comme terrain d’expérimentation pour ses œuvres, elle bouscule avec humour les conventions.  De la photographie à la sculpture, en passant par la performance et même par les nouvelles technologies comme la 3D et les techniques médicales, elle joue avec sa propre personne, se construisant ainsi une nouvelle identité loin des codes alors préétablis. En découle L’art charnel, manifeste artistique qu’elle écrit et publie pour officialiser son approche.

Grâce à cette conférence, nous verrons les diverses approches qu’a menées ORLAN durant sa carrière pour dépasser les tabous de notre monde.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 6 novembre  2017 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Mota coworking, 89 rue de la Croix Blanche, 33000 Bordeaux

Intervenante : Charlotte Lasserre, historienne de l’art

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

L’iliade en images // jeudi 6 avril 2017 à 19H

« Chante déesse, du Pèlèiade Achille la colère désastreuse, qui de maux infinis accabla les           Achéens et précipita chez Hadès tant de fortes âmes de héros ». Homère, l’Iliade, chant 1.

Ainsi commence l’Iliade, l’épopée d’Homère qui relate la guerre qui opposa les royaumes grecs alliés à la ville de Troie. Pâris, prince de cette cité, avait enlevé Hélène, épouse du roi de Sparte Ménélas. Liés par un pacte, les rois de Grèce s’en allèrent avec leurs bateaux aider le malheureux époux à retrouver sa femme. C’était sans compter sur les murailles de Troie et sur la vaillance du prince Hector, qui défendirent la cité pendant dix ans. Dix ans de guerre pendant lesquels les Grecs ne revirent pas leur patrie. Les tensions montent, les disputes éclatent. L’Iliade commence sur la querelle qui oppose dans le camp grec Agamemnon, le roi des rois, à Achille, le héros grec par excellence.

Après sa mise à l’écrit aux alentours du viiie siècle av. J.‑C., l’Iliade n’a jamais cessé d’être lue, traduite, commentée et diffusée. Elle a par conséquent constitué une source d’inspiration majeure pour les artistes, que ce soit en sculpture, en peinture, enluminure, au théâtre ou plus récemment au cinéma. Nous relaterons donc les principaux épisodes de la guerre de Troie en nous appuyant sur des œuvres tirées de l’art de l’Antiquité à nos jours.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 6 avril 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Audrey Dubernet, doctorante en histoire de l’art antique

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

l’art nouveau en Poitou-Charentes // mardi 16 mai 2017 à 19h

Autour de 1900, les faïences de Parthenay, les affiches publicitaires d’Angoulême et de Royan, les étiquettes des bouteilles de cognac prouvent que la nouvelle esthétique à la mode a atteint le Poitou-Charentes assez vite et qu’elle a cherché à s’exprimer par tous les moyens possibles. Grâce à l’influence de certains commanditaires éclairés et d’artistes locaux, l’Art Nouveau pénètre dans toute la région, non seulement dans les grandes villes industrielles, mais également dans les stations balnéaires et les campagnes.  Les commanditaires n’ont jamais fait appel aux grands noms de l’architecture Art Nouveau de Nancy, Paris ou Bruxelles, mais ont préféré recourir à ceux qui exerçaient sur le plan local.

Même si l’Art Nouveau n’a pas révolutionné l’architecture régionale de l’époque, il a apporté un répertoire supplémentaire de formes architecturales et décoratives qui a rencontré un succès certain et qui a été utilisé pendant une période beaucoup plus longue que dans les grands foyers français de l’Art Nouveau. En effet, une grande partie de ces édifices de Poitou-Charentes a été construite après 1910 et certains même après la première guerre mondiale.

Le phénomène de l’Art Nouveau semble prendre en Poitou-Charentes, comme dans d’autres régions, une dimension nouvelle qui permet de repousser les limites chronologiques admises par les historiens de l’art, mais également de réviser à la hausse l’impact qu’il a pu avoir dans l’évolution de l’architecture et des arts décoratifs.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 16 mai 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Alexandre Paleologue, Doctorant en Histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Cours-découverte de l’histoire de l’art : Les femmes artistes – Niki de Saint Phalle // Mardi 13 janvier 2015 à 19h

Cours-découverte – Les femmes artistes : Niki de Saint Phalle, œuvres monumentales et féminisme

 

Mardi 13 janvier 2015 de 19h à 20h30 par Nicolas Bulf, artiste plasticien

A l’heure ou le Grand Palais offre une rétrospective du travail de Niki de Saint Phalle, il est intéressant d’étudier l’ensemble d’une œuvre qui offre de multiples perspectives sur la place de la femme dans une société patriarcale. Son art progresse ainsi de 1953 à 2002 sans cesser de revendiquer un féminisme rageur qui se pare souvent de couleurs vives et de formes séduisantes.

© Copyright 2012 CorbisCorporation

L’ensemble de son œuvre est immense, que ce soit les « tirs » illustrant une mise à mort symbolique de la peinture encouragée par Jasper Johns et Robert Rauschenberg, ou ses fameuses « nanas », silhouettes rondes de femmes anonymes, qui rappellent les rondeurs des vénus préhistoriques, et qui sont comme autant de femmes libérées de toute entraves et servilité. L’ensemble des travaux de Niki de Saint Phalle constitue une exploration du corps féminin et de sa représentation dans l’imaginaire collectif, à l’image de la gigantesque sculpture « Hon/elle » qui lui a permit d’accéder à une reconnaissance internationale. Son travail s’inspire des différents folklores dans lesquels elle puise son inspiration : la déesse mère de la fertilité nordique pour l’œuvre « hon/elle » commandée par le Musée d’Art Moderne de Stockholm, « le golem » pour le jardin d’enfant de Jérusalem ou encore « le jardin des tarots » en Italie où les œuvres sont directement inspirées des cartes de tarots divinatoires. L’ensemble de son travail est constitué d’œuvres monumentales qui sont comme autant de facettes d’un féminisme qui parfois se veut féroce.

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, place Saint-Christoly, 33 000 Bordeaux
Accès handicapé : oui

Tarif :
10€ – 8€ adhérents – gratuit pour les étudiants, scolaires et demandeurs d’emploi

Modalités de réservation :
email: toutartfaire@gmail.com
tel:     06-82-18-73-46

Suivre l’événement sur Facebook

« Petits musées, grands lieux de charme à Paris » / Préparation à la visite de l’Atelier de Constantin Brancusi / jeudi 22 mai 2014 de 19h à 20h30

Difficilement repérable, dans l’ombre du Centre Pompidou tout en faisant partie, se trouve un « petit musée » unique au monde.

Les sculptures et les outils de cet atelier qui a été en même temps  le cadre de vie de cet artiste témoignent d’une existence simple mais riche en idées et en réflexions sur l’art et la vie.

Par Maria Paleolog, historienne de l’art

Lieu : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly 33000 Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 06 82 18 73 46

Prix 5€ / 3€ adhérents / gratuit : scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi