Archives par mot-clé : patrimoine

Cenon, entre nature et patrimoine // Dimanche 30 septembre 2018 à 15h

L’histoire de la ville de Cenon est intimement liée à celle de sa voisine bordelaise. À travers notre parcours, nous nous arrêterons dans plusieurs lieux clés pour apprendre quelques histoires et anecdotes qui concernent tant le patrimoine bâti que le patrimoine naturel du haut Cenon.

Notre balade débutera au Parc Palmer, dont la renommée est souvent éclipsée par la salle de spectacle attenante, puis se poursuivra à travers le parc  du Loret et celui du Cypressat avec quelques haltes supplémentaires devant des lieux emblématiques du haut Cenon ou des points de vue admirables sur les deux rives de la Garonne.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

  Dimanche 30 septembre 2018 , de 15h à 16h30

Lieu de rendez-vous : Devant l’entrée du château du parc Palmer, rue Aristide Briand, 33150 Cenon

Intervenante : Audrey Dubernet, docteure en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COMPLET / Le quartier Saint-Pierre de Bordeaux // Dimanche 7 octobre 2018 à 15h

Du Port antique aux ruelles de bars et restaurants, des églises aux belles maisons, des Places aux habitants célèbres, Saint-Pierre est l’histoire miniature de Bordeaux et son quartier le plus agréable !

Laissez-vous surprendre par ce petit coin de Paradis !

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

  Dimanche 7 octobre 2018 , de 15h à 16h30

Lieu de rendez-vous : 1 rue des Argentiers, 33000 Bordeaux

Intervenant : Alexandre Sentucq,  guide-conférencier

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COMPLET / Les vitraux de la cathédrale Saint-André // Samedi 13 octobre 2018 à 15h

Cette visite est déjà complète ! En nous envoyant un mail (contact@toutartfaire.com) vous pouvez figurer sur la liste d’attente.

Partir à la découverte des vitraux de la cathédrale bordelaise offre un témoignage vibrant de la renaissance du vitrail dans le diocèse de Bordeaux pendant la deuxième moitié du XIXe siècle.

La visite sera l’occasion de connaître l’histoire du vitrail dans le bordelais, d’observer les vitraux anciens de la cathédrale et de découvrir le contexte de la renaissance du vitrail après le Concordat.

Pour chaque ensemble vitré sera donné un commentaire iconographique avec de nombreuses références et une problématisation de la mise en scène des emblèmes des donateurs dans le décor.

En fonction de la disponibilité il sera aussi possible de visiter les vitraux des sacristies privées.

Attention, la visite est limitée à 15 personnes maximum !

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 Samedi 13 octobre 2018 , de 15h à 16h30

Lieu de rendez-vous : Portail nord de la cathédrale Saint-André, 33000 Bordeaux

Intervenant : François-Rémy Roqueton, doctorant en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

L’art Roman en Espagne // Jeudi 18 octobre 2018 à 19h

 

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 18 octobre 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Alexandre Paleologue, guide-conférencier

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Camille Claudel et Auguste Rodin // Mardi 23 octobre 2018 à 19h

Rodin meurt en 1917. On le considère souvent comme un des pères de la sculpture moderne mais on peut penser, au vu des sujets et des envolées romantiques de ses sculptures, qu’il est aussi un représentant du Décadentisme ce mouvement artistique et littéraire qui couvre la fin du 19eme siècle. Rodin fut aussi cet artiste démiurge et puissant qui exécutait de nombreux travaux monumentaux.  En réalité il était entouré d’un grand nombre de petites mains, d’artistes ouvriers qui œuvraient pour lui et l’aidaient dans ses réalisations.

Camille Claudel, elle qui n’avait pas eu la chance d’accéder aux Beaux-arts, se retrouva ainsi une de ses praticiennes, élève, modèle et finalement maitresse du maitre qui lui écrivit moult lettres enflammées. À son égal et en comparaison de son pygmalion l’œuvre de Claudel développe un langage inédit, tortueux et charnel.

C’est la comparaison des deux artistes que nous développerons lors de cette conférence. Un vaste panorama de formes et d’esthétiques fin-de-siècle comme amer de cet amour contrarié.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 23 octobre 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Nicolas Bulf, artiste-plasticien

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Bordeaux révolutionnaire // Dimanche 28 octobre 2018 à 15h

La Révolution française, grande date dans l’esprit des citoyens français, est porteuse d’idées et de valeurs nouvelles.

Cette dernière ne s’est pas déclenchée de manière aussi brusque qu’on pourrait le croire et nous nous intéresserons aux changements qu’elle a induit à Bordeaux à partir des années 1780 jusqu’à la fin de la Révolution, estimée à l’arrivée au pouvoir de Napoléon Bonaparte.

Comment ces nouvelles idées ont-elles été accueillies à Bordeaux ? Quels symboles de cette Révolution nous reste-t-il ?

En effet, ces événements cachent aussi des décisions visant une recherche de changements parfois radicaux et marquent la fin de la prospérité et de l’expansion urbaine de Bordeaux. La nationalisation des biens du clergé a par exemple entraîné la destruction de nombreux édifices, mais aussi la construction de nouveaux bâtiments afin de les remplacer.

Quelles sont alors les monuments ou quartiers de Bordeaux que l’on doit à la Révolution française ?

À Bordeaux, les acteurs politiques les plus célèbres de la Révolution sont bien sûr les Girondins, mais sont-ils les seuls Bordelais à avoir joué un rôle dans cette période de l’Histoire ?

Notre parcours en ville nous permettra d’aller à la rencontre de personnages et de lieux clés de la Révolution afin de répondre à ces questions.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

  Dimanche 28 octobre 2018 , de 15h à 16h30

Lieu de rendez-vous : Devant le monument aux Girondins (côté Garonne), Place des Quinconces, 33000 Bordeaux

Intervenante : Elody Poisson, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

L’image des buveurs dans l’art // Jeudi 8 novembre 2018 à 19h

Les scènes de beuverie existent dans l’art depuis l’antiquité. La Grèce et la Rome antique privilégient le vin et leurs banquets profanes ou religieux en sont bien arrosés.

À caractère rituel d’abord, elles deviennent pur plaisir des sens. Elles ne sont pas très bien vues surtout au XVIIe siècle quand le caractère moralisateur et caricatural de la scène de genre l’emporte sur le caractère narratif. Les excès de la boisson et leurs effets négatifs sur la vie quotidienne des gens constituent par exemple, le sujet des peintures de Jordaens aux Pays Bas. En Angleterre, les gravures de W. Hogarth au XVIIIe siècle illustrent les débordements nocturnes de ses contemporains.

Au XIXe siècle, une nouvelle boisson fait son apparition dans l’œuvre d’art : l’absinthe. Degas nous donne une image poignante des effets de cette boisson, en contraste avec les scènes joyeuses de bals, de cafés, des guinguettes que l’on retrouve dans la peinture impressionniste.

Avec l’expressionnisme le caractère dramatique devient encore plus fort et le caractère joyeux des « beuveries » tend à disparaître. Le triste personnage soul de la peinture de Chagall remplace les joyeux buveurs De Pieter de Hooch.

Cette conférence vous invite à découvrir la richesse d’un thème aussi vieux que le monde.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 8 novembre 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Complet / Frida Kahlo et Diego Rivera // Mardi 27 novembre 2018 à 19h

Cette conférence est complète !
N’hésitez pas à nous envoyer un mail (contact@toutartfaire.com) pour figurer sur la liste d’attente.

Mariés deux fois, entre 1929 –1939 et entre 1940 – 1954, les peintres mexicains Diego Rivera et Frida Kahlo  ont formé un couple légendaire, malgré les différences qui les séparent.

De 22 ans son aîné, Diego Rivera est un artiste diplômé de l’Ecole Nationale des Arts San Carlos (Mexico City) ayant fréquenté les avant-gardistes français du début du  XXe siècle, tandis que Frida Kahlo est autodidacte. Il appartient au réalisme mexicain, elle reste inclassable et refuse toutes les étiquettes.

Représentant important du muralisme mexicain, Rivera privilégie la peinture murale, la monumentalité et les sujets issus de la réalité de son pays. Frida Kahlo pratique le petit format et une peinture essentiellement autobiographique qui révèle les moments importants de sa vie de femme et d’artiste, et surtout ses souffrances. Tous les deux sont des artistes engagés, leur art étant au service de leurs idées politiques et sociales.

Nous vous invitons à découvrir au  travers de leurs œuvres si différentes, leurs points communs et leur originalité ainsi que les liens qui en font un couple d’artistes.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 27 novembre de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Utopies architecturales // Lundi 10 décembre 2018 à 19h

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 10 décembre 2018 de 19h  à 20h

Lieu de rendez-vous : Le Castan, 2 Quai de la Douane, 33000 Bordeaux

Intervenant : Jonathan Renier, architecte d’intérieur

Gratuit

Réservations en ligne ici

COMPLET – Munch, un cri venu du nord // Lundi 29 janvier 2018 à 19h

Edward Munch est connu en France pour son célèbre tableau Le Cri, généralement réduit en œuvre unique. Peu de gens connaissent l’étendue de son travail qui reste immense et annonce l’expressionnisme. Ses tableaux sont parfois empâtés ou au contraire d’une peinture très liquide et éthérée. Souvent, les coulures et sous-couches successives sont présentées au regardeur. Il nous laisse apprécier le travail en train de s’élaborer. Il laisse même les œuvres s’altérer à l’extérieur, livrées aux vents, à la neige et aux éléments…

Ces thèmes, qu’il décline dans un cycle appelé « frise de la vie » traitent de vie, d’amour, de mort, de folie, de jalousie, de nature. Ces tableaux sont autant d’éléments diffractés de nos existences terrestre. Chez Munch c’est le contenu émotionnel de l’œuvre qui prime, c’est ce que ressent l’artiste qui devient la règle. Une peinture de l’intériorité, des forces de la nature, des difficultés d’être au monde qui font de lui l’un des grands peintres du XXe siècle. Il aura été rattaché à quelques mouvements et courants comme le symbolisme ou encore le synthétisme. On voit en lui un représentant d’une certaine religiosité, mouvement piétiste, ou au contraire un être torturé par la question sexuelle et un rejet quasi incessant de la relation amoureuse… Il reste un peintre solitaire qui a construit l’essentiel de son œuvre dans une maison près d’Oslo et surtout un homme proche d’une nature sauvage et originelle.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 29 janvier 2018 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Paul’s Place, 76 rue Notre-Dame, 33000 Bordeaux

Intervenant : Nicolas Bulf, artiste plasticien

Gratuit

Réservations en ligne ici