Archives par mot-clé : peinture

Salvador Dali // Lundi 13 février à 19h

Né en 1904 à Figueras, Dali restera attaché à son Espagne natale durant toute sa vie. Son travail artistique s’épanouira à Paris où il fréquentera assidûment le groupe surréaliste composé d’André Breton, de Max Ernst, de Paul Éluard et de Tristan Tzara. Il prendra comme épouse la sulfureuse Gala. Il présentera aussi son travail de peintre aux Etats-Unis où il deviendra rapidement une sorte d’icône qui influencera toute la génération des peintres de l’après-guerre. S’inscrivant comme l’un des précurseurs du happening,  Dali réalisera également des décors de films, notamment pour le cinéma de Louis Buñuel.

Qu’il soit conférencier délirant à la Sorbonne, peintre de cornes de rhinocéros au zoo de Vincennes, ou encore qu’il nous vante les qualités du chocolat Lanvin dans une publicité délirante, Dali reste le génial inventeur et précurseur d’images aux multiples identités et polysémies, autant attaché dans la culture populaire aux montres molles qu’au Christ « nucléaire » comme en lévitation à Saint-Jean-de-la-Croix.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 13 février 2017 à 19h

Lieu de rendez-vous : Le Castan, 2 Quai de la Douane, 33000 Bordeaux

Intervenant : Nicolas Bulf, artiste plasticien

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

La prostitution dans l’oeil des peintres au XIXe siècle // jeudi 18 mai 2017 à 19h

C’est au XIXe siècle que la prostitution atteint en France une ampleur jusqu’alors inégalée. C’est aussi à la même période que les peintres modernes font leur apparition, oscillant entre impressionnisme, naturalisme, fauvisme ou expressionnisme. Autant de courant artistique et pourtant un sujet commun : celui de la femme charnelle, de la femme plaisir, de la prostituée offerte.

Ce n’est pas un hasard si l’on trouve tant de représentations de ces filles dites publiques. Elles sont omniprésentes dans l’art de ce siècle. Comme un catalogue anthropologique, des peintres tels qu’Edouard Manet ou Henri de Toulouse-Lautrec observent leurs physiques, leurs conditions de vie, leurs caractères, évoquant ainsi les dessous de la vie moderne.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 18 mai 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Charlotte Lasserre, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Bordeaux et ses peintres du XIXe siècle // 8 novembre 2016 à 19h

La peinture bordelaise du XIXe siècle s’inscrit totalement dans les courants, les mouvements et les styles nés à Paris, véritable capitale de la culture et des arts européens à cette époque. Quels étaient les liens et les rapports entre la province et la capitale ? Qui étaient les artistes peintres bordelais ? Comment leurs œuvres ont-elles été reçues par le public, les institutions et les amateurs d’art de Bordeaux au XIXe siècle ? La présentation d’un grand nombre d’illustrations d’œuvres célèbres ou moins connues, nous permettra d’apporter des réponses à ces questions et encore mieux, de connaitre la production artistique locale de cette époque.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 8 novembre 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 10€ pour les non adhérents // 8€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

L’animal dans l’art de l’Antiquité // Mardi 19 janvier 2016 à 19h

L’art antique foisonne de représentations animales. Cette iconographie se caractérise avant tout par sa diversité : diversité des supports d’expression, des contextes de référence, mais également des représentations, qu’il s’agisse du bestiaire ou du rôle attribué par l’Homme à cet animal.  Le registre iconographique de l’Antiquité montre alors la complexité et les implications des fonctions dévolues aux animaux.
Du Proche Orient ancien à la civilisation romaine, ces implications ont changé de forme et d’expression, mais sont pourtant toujours restées fondamentalement semblables. Tantôt élément mythique ou sacrificiel, compagnon domestique ou éléments de subsistance, l’animal et son image sont omniprésents dans les sociétés anciennes.
L’ensemble des sources disponibles permet alors d’inventorier le bestiaire, d’étudier la manière de le représenter, mais surtout de cerner le rôle joué par la figure animale dans les civilisations antiques et, par conséquent, de comprendre la relation immuable homme/animal.

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte  Mardi 19 janvier 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenante : Aurore Saint-André, doctorante en histoire de l’art antique

Tarifs : 10€ pour les non adhérents // 8€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Fragonard Libertin // Jeudi 21 janvier 2016 à 19h

Peintre emblématique du XVIIIe siècle, « touche-à-tout » de génie, Jean-Honoré Fragonard s’est illustré de nombreux  thèmes comme le paysage, le portrait, ou encore la scène de genre. Cependant, la scène amoureuse domine la plupart de son œuvre. Dans une époque où la moralité régit les codes sociaux, Fragonard se contente de contourner ceux-ci pour présenter à une clientèle toute particulière les charmes des déesses et des jeunes bergères.
Réputé jovial et bon vivant, ce peintre n’a que faire des règles établies de l’Académie. Plutôt que d’opter pour une catégorie, il choisit la liberté. Ses sujets et surtout sa technique tranchent avec ses contemporains. Pourtant aujourd’hui, on ne cesse de souligner son audace et son avant-gardisme.

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 21 janvier 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenante : Charlotte Lasserre, historienne de l’art

Tarifs : 5€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

L’animal dans l’art de la Renaissance // Mardi 1er mars 2016 à 19h

Au commencement était …l’animal. Dans les plus anciennes représentations artistiques sur les parois des grottes  les images des animaux sont prépondérantes et surprennent par leur réalisme qui témoigne à la fois des qualités artistiques des « peintres » primitifs ainsi que de leur capacité d’observation. Un art animalier se développe des temps les plus immémoriaux prouvant que le destin  de l’homme est lié à la présence de l’animal si on a tenu à les représenter ensemble. Pendant la Renaissance le monde animal connu s’enrichit d’un bestiaire issu des mythes de l’Antiquité retrouvée à cette époque mais aussi d’animaux exotiques suite à la découverte de nouvelles terres.

Devenus objets d’étude pour les savants et les artistes de la renaissance les animaux sont représentés dans la peinture, la sculpture et les arts décoratifs et dans différents genres : portrait, nature morte, compositions religieuses ou mythologiques.  Non seulement des animaux domestiques mais aussi d’autres animaux créés par la fantaisie humaine afin de personnifier vices et vertus, tempéraments, passions, accompagnant l’homme ou seuls. Les études de chevaux de Léonard de Vinci, le rhinocéros et le lièvre (1502) de Dürer, les « portraits » de deux chiens de chasse par Jacopo Bassano (1548 – 49) , tout comme les cabinets de curiosité, les ménageries et les premiers traités de zoologie témoignent d’in intérêt de plus en plus grand pour l’animal même si on ne sait pas encore s’il a une âme ou non.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte  Mardi 1er Mars 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 10€ pour les non adhérents // 8€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

[COMPLET] Centenaire de l’insurrection Dada : un « art plus art » // Jeudi 17 mars 2016 à 19h

À l’heure où se justifient et s’actent dans la sphère artistique les installations, les performances, les arts numériques et arts immersifs, la simple étude d’un mouvement moderne tel que le Dadaïsme semble opportune pour appréhender et saisir l’actualité des arts. Appellation désormais emblématique, patronymique de l’insurrection qui ne cesse de fasciner, un exposé suivit d’un débat autour de Dada peuvent justement apporter une modeste explication sur les origines de l’art tel que nous l’observons depuis quelques décennies.

Mentionné à la jonction du Cubisme et du Surréalisme, plus exactement entre le futurisme et le constructivisme, l’art dadaïste sera convoqué pour dépeindre une époque au cours de laquelle sont remises en cause toutes les conventions culturelles et politiques, où l’art s’octroie un statut judicatif à la faveur de l’effondrement des valeurs civilisatrices, par les injonctions et les créations plastiques de quelques déprédateurs. Nihiliste convaincu et négationniste intempestif, Dada sera présenté historiquement par une synthèse de ses différents lieux d’apparition en mettant l’accent sur son mécanisme de défense face à la folie meurtrière de son temps. Plusieurs œuvres seront analysées ainsi que les différents acteurs du dadaïsme. Nous nous permettrons également un succinct regard sur l’idée générale que l’on se fait de ce courant artistique ; comment s’est écrite l’histoire de Dada  au cours du XXe siècle? Quels en ont été les aboutissants et les influences majeures sur l’ensemble des scènes d’avant-gardes qui essaiment jusqu’à nos jours (de Cobra à Fluxus, de l’International Situationniste aux Nouveaux Réalistes).
En outre, nous insisterons sur le fait que Dada désigne bien plus que des personnes, des évènements, des lieux ou des procédures, mais une véritable philosophie, un état d’esprit volubile et insaisissable ayant pour seul mobile l’affirmation des passions et des contradictions de l’Homme se pressant dans les sillons d’un progrès fantasmé qui n’aura d’autre effet que sa chute. Un cycle itératif que l’on recouvre aujourd’hui dans les productions et processus artistiques.

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 17 mars 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenant : Jérémy Gadras, historien de l’art

Tarifs : 5€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Crédit photographique couverture : Marcel Duchamp, Fontaine, 1917

L’animal dans l’art des XVII et XVIII siècles // Mardi 12 avril 2016 à 19h

La représentation de l’animal dans la peinture du XVIIe et XVIIIe siècle suit la même volonté de naturalisme qu’à la Renaissance. Ainsi, la recherche des formes, des matières et des mouvements conduiront à une nouvelle spécialité picturale, celle de la nature morte.
 Qu’ils soient mythologiques ou réels, les animaux sont couramment utilisés comme sujets dans la peinture de cette période, tous genres confondus. Cependant, certains peintres deviennent spécialistes de ces figures: c’est le cas de Jean-Baptiste Oudry (1686-1755) qui prend une place toute particulière en immortalisant les chasses du roi Louis XV ainsi que ses chiens favoris. D’autres peintres comme François Desportes (1661-1743) et Jean-Baptiste Siméon Chardin (1699-1779), s’expriment à travers la nature morte avec un tel réalisme qu’ils en deviennent maîtres du genre.

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte  Mardi 12 avril 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenante : Charlotte Lasserre, historienne de l’art

Tarifs : 10€ pour les non adhérents // 8€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

L’animal dans l’art du XIXe siècle // Mardi 3 mai 2016 à 19h

L’art animalier connaît au XIXe siècle un grand développement et s’enrichit de représentations d’espèces exotiques grâce à l’intérêt pour l’Orient. Objet de recherche scientifique mais aussi support de l’allégorie ou du symbole, l’animal est présenté seul ou associé à l’homme. Sur des grands formats ou dans des carnets de croquis et de dessins les fauves de l’Orient occupent une place importante dans la création de Delacroix. Tous les courants du XIXe siècle ont pratiqué un art animalier plus ou moins réaliste, jusqu’au naturalisme de Rosa Bonheur ou au symbolisme de Gustave Moreau. Chiens, chats, lions, taureaux ou chevaux, brebis ou chèvres mais aussi sphinx, griffons, dragons ou autres animaux fantastiques  envahissent le monde de l’art. Nous vous proposons de découvrir au travers de l’art animalier les grands courants artistiques du XIXe siècle.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte  Mardi 3 Mai 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenante : Maria Paleolog, historienne de l’art

Tarifs : 10€ pour les non adhérents // 8€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Picasso démiurge // Jeudi 19 mai 2016 à 19h

« Si les termes de génie de « monstre sacré » ont un sens, alors ils sont des qualificatifs qui lui vont parfaitement. Son œuvre est traversé de personnages charpentés et singulièrement présents. Les portraits sont souvent mélancoliques, comme celui de la « Femme qui pleure ». Les maternités sont présentes tout du long de son œuvre qui se déploie sur plusieurs décennies. Le peintre n’a pas peur de réinterpréter les plus grands comme Vélasquez, Delacroix ou Manet. Il est leur égal. Il est celui qui a introduit l’art africain dans les productions occidentales. Il est l’homme du métissage culturel. Aujourd’hui, tandis que son nom est associé à une marque de voiture, il est même devenu une expression populaire liée à une forme  d’incompréhension de l’art : quand on n’y comprend rien, c’est sans doute du Picasso ! Cette conférence vous propose de découvrir qui fut ce géant incontournable de la peinture qui marqua le XXème siècle d’une empreinte profonde et immuable.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 19 mai 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, Bordeaux

Intervenant : Nicolas Bulf, artiste plasticien

Tarifs : 5€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52