Archives par mot-clé : place des Quinconces

Bordeaux néoclassique // Dimanche 21 octobre 2018 à 15h

Visite programmée dans le cadre des Journées Nationales de l’Architecture !

L’art néoclassique se situe dans un mouvement de retour à l’Antiquité, initié dans les années 1750 par les écrits des archéologues et amateurs d’art dont le théoricien Johann Joachim Winckelmann, fervent représentant de ce mouvement. Les artistes prônaient un retour aux sources de l’art, qu’ils plaçaient dans les époques antiques grecques et romaines.

Le mouvement succède au classicisme (fin du XVIe – début du XVIIe siècle), dont il est l’héritier, et à l’architecture baroque (aussi nommée classique française – XVIIe siècle) et le rococo (XVIIIe siècle), qui trouvent également un écho à Bordeaux, ville dont l’architecture et la sculpture ont toujours suivi les tendances. La volonté de ses adeptes est d’avoir recours à des formes plus grecques qu’italiennes et de se démarquer de l’architecture des rois de France, en particulier Louis XIV et Louis XV.

Parfois implanté directement à la place d’œuvres classico-baroques, comme la Fontaine des Trois-Grâces sur la place de la Bourse, l’art néo-classique s’illustre aussi sur les façades des hôtels particuliers, notamment Cours du Chapeau-Rouge et sur les allées de Tourny, et trouve à Bordeaux sa plus belle expression dans l’œuvre de Victor Louis, le Grand Théâtre, et dans la place des Quinconces.

La visite sera l’occasion de découvrir ou redécouvrir ses sculptures et bâtiments, leur histoire et avec elle, celle de Bordeaux.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

  Dimanche 21 octobre 2018, de 15h à 16h30

Lieu de rendez-vous : Devant la Fontaine des Trois Grâces, place de la Bourse, 33000 Bordeaux

Intervenante : Marietta Dromain, docteure en archéologie

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COMPLET // Le chateau trompette // lundi 27 mars 2017 à 19h

Cet événement est désormais COMPLET !

Monument aujourd’hui disparu, le Château-Trompette raconte une histoire aujourd’hui oubliée ou méconnue. De plus, peu de représentations de qualité nous sont parvenues, puisque ce n’est qu’au XIXe siècle que les ruines d’un « fort du Roi Soleil » intéressent les graveurs romantiques. Pourtant, son histoire remonte au XVe siècle, lors de la reconquête de la Guyenne sur les Anglais par Charles VII en 1453, à la fin de la Guerre de Cent ans. Bordeaux redevient ainsi un territoire français, menant à une révolte contre le roi de France. Une violente répression en réponse à cette trahison aboutit à la construction d’une forteresse dès 1455, le Château-Trompette, du nom du quartier de « Tropeyte », sur l’actuelle place des Quinconces. Ainsi s’impose l’autorité royale, les canons orientés vers la population, symboles du joug français supprimant les libertés communales. La rancœur des bordelais rythme l’histoire de ce fort, avec notamment la révolte de la gabelle en 1548 et l’épisode de la Fronde. C’est bien sous Louis XIV que le Château devient un ouvrage militaire colossal, terminé par Vauban, au sommet de son caractère répressif.

Si riche d’influences, il est considéré comme l’un des monuments les plus somptueux de son époque, suscitant l’admiration des visiteurs arrivant par la Garonne. Cependant, le Château perdra sa vocation au XVIIIe siècle, ce qui entraînera sa destruction durant le siècle suivant, faisant s’évaporer quatre cent ans de domination, de combats d’une population pour sa liberté, que l’on se doit ici de retracer.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 27 mars 2017 de 19h à 20h

Lieu de rendez-vous : Le Castan, 2 Quai de la Douane, 33000 Bordeaux

Intervenante : Chloé Solé, Artothem

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Bordeaux : Monument aux Girondins

A la fin du XIXe siècle, les élus bordelais décident de doter leur ville d’une œuvre d’art destinée à glorifier la République et à honorer les Girondins. Ce monument, qui comprend deux fontaines grandioses autour d’une colonne centrale, est installé sur l’esplanade des Quinconces. La sculpture est utilisée comme instrument politique, exaltant la République, qui triomphe du vice et mensonge par l’Éducation.