Archives par mot-clé : restauration

Les deux vies des ruines // Lundi 25 septembre 2017 à 19h

Depuis plusieurs décennies, une tendance émerge de l’architecture contemporaine : définie tour à tour comme « Rough style », architecture « de greffe » ou «  de réhabilitation », elle se caractérise essentiellement par le réemploi de ruines ou de bâtiments anciens. Par la restauration, la réhabilitation, il s’agit ainsi d’offrir à ces lieux une véritable seconde vie dans un double souci de nouveauté et de valorisation du patrimoine.

Au début du 19e siècle, le concept de Monument Historique se met en place avec la volonté d’inventorier les biens de l’État et d’entreprendre une classification d’importance. La question alors se pose du moyen de faire survivre les bâtiments dans le temps.

Nous verrons que deux grandes écoles s’affrontent : celle du français Viollet-le-Duc, qui voit dans la restauration un moyen de « rétablir un état complet qui peut n’avoir jamais existé un moment donné ». Cette vision s’oppose à celle du Britannique John Ruskin qui juge la restauration comme « la pire destruction qu’on puisse infliger un bâtiment », et prône la simple conservation.

Qu’advient-il de ce patrimoine non protégé, de ces traces d’histoire que l’on souhaite préserver?

Nous le découvrirons au travers de quelques exemples d’édifices qui ont su traverser le temps, que les architectes ont tenté par de multiples procédés (évidement du bâtiment, construction interne et « façadisme », etc) de recréer. Nous découvrirons ensemble comment ces « petits patrimoines » ont su trouver une nouvelle fonction à travers les visions originales, parfois singulières d’architectes ou de particuliers.

Car la ruine, fantasme « romantique » du 19e siècle des jardins à l’anglaise, continue de faire rêver l’homme…

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto afterwork   Lundi 25 septembre 2017 à 19h

Lieu de rendez-vous : Le Castan, 2 Quai de la Douane, 33000 Bordeaux

Intervenant : Jonathan Renier, architecte d’intérieur

Gratuit

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

COMPLET / Les archives de Bordeaux Métropole // Jeudi 2 novembre 2017 à 15h

En 2015, les Archives municipales de Bordeaux ont quitté l’hôtel Ragueneau pour s’installer dans leurs nouveaux locaux, rue de la Rotonde à La Bastide. Une année entièrement consacrée au déménagement des 12 kilomètres linéaires de documents, objets et œuvres d’art dont elles assurent la conservation.

Les archives Bordeaux métropole se situent sur le site d’un ancien entrepôt ferroviaire, dit la Halle aux Farines. Cet entrepôt qui date du Second Empire (vers 1850-1860), avait été conçu pour stocker des marchandises en transit entre la voie fluviale et le chemin de fer qui venait d’arriver à La Bastide.
En 2010, le concours international d’architecture a désigné, parmi 119 candidats, l’agence belge Robbrecht et Daem pour réhabiliter ce lieu.

Venez découvrir ce bâtiment réhabilité avec brio afin d’y protéger les archives bordelaises ! Ce sera avant tout l’occasion de comprendre les diverses missions des archives à travers la visite des espaces publics, des espaces de conservation, de classement, ainsi que des ateliers de restauration. Les portes de l’exposition « Bordeaux et la folie du chemin de fer » nous seront ouvertes pour clôturer ce parcours.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 Jeudi 2 novembre 2017 de 15h à 16h30

Lieu de rendez-vous : Archives de Bordeaux Métropole, Parvis des Archives, 33100 Bordeaux

Intervenant : Service de médiation des archives

Gratuit
Limité à 15 personnes maximum

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Petites histoires du patrimoine // jeudi 14 décembre 2017 à 19h

En France, c’est au cours de la première moitié du XIXe siècle qu’a lieu une prise en considération collective du bien patrimonial. Certains personnages historiques tiennent un rôle majeur dans l’éveil des consciences, comme l’abbé Grégoire, Arcisse de Caumont ou Victor Hugo avec son roman Notre-Dame de Paris. La création de l’administration des Monuments historiques permet progressivement à l’État de prendre la main sur des œuvres ou constructions qu’on estime être des biens communs à la nation et non plus des bénéfices individuels.

Jusqu’au XXe siècle, l’État va se doter d’outils lui permettant d’être le garant de la conservation des œuvres nouvellement protégées et classées. Pourtant, tout ne fut pas simple, et nombre de chantiers nous apprennent les hésitations des restaurateurs et des institutions d’hier et d’aujourd’hui. De nos jours, la conservation des constructions en béton du XXe siècle ou celle du patrimoine paysager pose de nouveaux questionnements aux administrations compétentes, françaises comme internationales.

Cette conférence propose un tour du monde du Patrimoine, du XVIe siècle à aujourd’hui, en découvrant une sélection d’exemples et d’anecdotes qui font la grande histoire du patrimoine mondial.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 14 décembre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Samuel Drapeau, docteur en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Le vandalisme // Jeudi 21 décembre 2017 à 19h

Le terme « vandalisme » est un mot apparu au XVIIIe siècle. Ce fut l’abbé Grégoire qui l’utilisa en premier en 1794 pour dénoncer la destruction : « Je crée le mot pour tuer la chose ». Le terme est construit à partir du nom d’un peuple balte qui traversa l’Europe de l’ouest pour s’établir en Espagne puis en Tunisie durant l’Antiquité : les Vandales.

Le “vandalisme” désigne aujourd’hui toute destruction aveugle. Il est souvent justifié par l’ignorance et il est particulièrement employé dans le cadre de destructions touchant le patrimoine historique et artistique.

Le vandalisme a en réalité de nombreuses causes, qui sont plus complexes que la simple destruction par des personnes « sans goût artistique ».

En France, l’œuvre de vandalisme la plus communément dénoncée est celle qui fit suite à la Révolution française où les destructions patrimoniales furent nombreuses. Les limites dans lesquelles le terme de vandalisme peut être utilisé ne sont cependant pas toujours évidentes. Par exemple, peut-il être appliqué aux restaurations de l’architecte et ingénieur Viollet-le-Duc qui transformèrent de façon irréversible de nombreux monuments sans véritable justification historique ?

Nous profiterons de cette conférence pour évoquer les actes de vandalisme qui touchèrent Bordeaux et que nous méconnaissons bien souvent, comme ceux perpétrés actuellement dans les États étrangers en crise.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 21 décembre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Elody Poisson, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

 

Image : Hubert Robert, La violation des caveaux des rois dans la Basilique de Saint-Denis en octobre 1793, © musée Carnavalet

La cité de Carcassonne // Jeudi 13 octobre 2016 à 19h

De sa naissance au VIe siècle av. J.C, jusqu’à nos jours, la Cité de Carcassonne a toujours joué un rôle important pour le Languedoc. Tantôt oppidum, cité frontière, place forte royale ou encore laboratoire de restauration du patrimoine, son architecture témoigne de la richesse de son Histoire. Aujourd’hui inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, Carcassonne est la plus grande cité médiévale d’Europe.

Cet ensemble de 11 hectares, composé de 52 tours réparties sur une double enceinte de près 3 km, est un exemple d’architecture militaire gallo-romaine et médiévale. Son système défensif particulièrement évolué et développé démontre de sa puissance et de son emplacement stratégique. Après son déclin, des travaux de restauration entrepris au XIXe siècle par Eugène Viollet-le-Duc influencèrent fortement l’évolution des principes et des pratiques de conservation du patrimoine.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 13 octobre 2016 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Anne-Laure Limet, historienne de l’art

Tarifs : 5€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52