Archives par mot-clé : romain

Les mosaïques chretiennes de Rome // Jeudi 2 mars 2017 à 19h

Dans l’empire romain, la mosaïque est très utilisée pour le décor des maisons particulières et des édifices publics. Avec la conversion de l’empire au christianisme, au IVe siècle, elle couvre désormais aussi les pavements, les murs et les voûtes des églises, et ce jusqu’à la fin du XIIIe siècle. La richesse d’un tel médium et sa capacité à renvoyer la lumière concourent, plus que la peinture murale par exemple, à faire de l’église une image de la Jérusalem céleste, que l’on se représente alors ceinte d’une muraille d’or et de pierres précieuses. La concentration de mosaïques chrétiennes est bien sûr particulièrement dense dans la ville de Rome, à la fois cœur de l’Empire romain et de la chrétienté d’Occident.

Ainsi, la mosaïque est un savoir technique issu de l’Antiquité qui se transmet malgré les changements du cadre politique et culturel.

Les décors montrent une évolution stylistique, avec le passage de l’illusionnisme, qui perdure jusqu’au VIIe siècle (Santa Costanza, Santa Pudenziana, Santi Cosma e Damiano, San Teodoro), à une représentation symbolique et frontale de l’espace (Santa Prassede, reconstruite à l’époque carolingienne par Pascal Ier). À partir du dernier quart du XIIIe siècle, des artistes tels que Giotto (qui réalisa le carton d’une mosaïque célèbre pour la basilique Saint-Pierre, la « Navicella ») renouent avec une volonté de représenter un espace qui donne l’illusion de la profondeur.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 2 mars 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Haude Morvan, maître de conférences en Histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Découverte de l’art roumain, I : l’Antiquité

8 et 12 janvier 2013 : Citadelles daces et cités grecques et romaines (Sarmizegetusa, Histria, Adamclissi, Tomis, Callatis)

Initiation à l’art roumain, par maria Paleolog

Ovide, poète latin, auteur entre autres du fameux « Art d’aimer » a été exilé au bord du Pont Euxin (la Mer Noire) et il est mort sur l’île qui porte son nom, près  de la ville de Tomis  (actuelle Constanta). Ici se trouvent les ruines de la villa qu’il aurait habitée. Des vestiges antiques nombreux, dans cette région mais aussi sur tout le territoire de la Roumanie, témoignent de l’existence d’un état Dace, de la présence des Romains en tant que conquérants de la Dacie, ainsi que d’une colonisation grecque plus ancienne au bord de la Mer Noire.

Date et horaires : mardi 8 janvier à 18h30 à l’Athénée Municipal et samedi 12 janvier à 11h00, salle des Serrages, 72 rue Emile Fourcand

Accès handicapé : oui

Tarifs : 10 € non-adhérent, 7 € adhérent

Modalités de réservation/ Renseignements : contact@toufartfaire.com

Réservation obligatoire (limité à 20 personnes)

Ségovie et son aqueduc

« Ségovie et son aqueduc » est une conférence proposée par Alexandre Paléologue.

Ségovie est une ville castillane fortifiée, occupée depuis l’antiquité. Son célèbre aqueduc romain ou son château médiéval construit à flanc de rocher lui donnent l’aspect d’une ville de contes et légendes. Patrimoine mondial de l’humanité, Ségovie abrite aussi des trésors d’art roman.

Vous êtes intéressé(e) par cette conférence ? Envoyez nous un message : contact@toutartfaire.com