Archives par mot-clé : sculpteur

Camille Claudel et Auguste Rodin // Mardi 23 octobre 2018 à 19h

Rodin meurt en 1917. On le considère souvent comme un des pères de la sculpture moderne mais on peut penser, au vu des sujets et des envolées romantiques de ses sculptures, qu’il est aussi un représentant du Décadentisme ce mouvement artistique et littéraire qui couvre la fin du 19eme siècle. Rodin fut aussi cet artiste démiurge et puissant qui exécutait de nombreux travaux monumentaux.  En réalité il était entouré d’un grand nombre de petites mains, d’artistes ouvriers qui œuvraient pour lui et l’aidaient dans ses réalisations.

Camille Claudel, elle qui n’avait pas eu la chance d’accéder aux Beaux-arts, se retrouva ainsi une de ses praticiennes, élève, modèle et finalement maitresse du maitre qui lui écrivit moult lettres enflammées. À son égal et en comparaison de son pygmalion l’œuvre de Claudel développe un langage inédit, tortueux et charnel.

C’est la comparaison des deux artistes que nous développerons lors de cette conférence. Un vaste panorama de formes et d’esthétiques fin-de-siècle comme amer de cet amour contrarié.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 23 octobre 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : Nicolas Bulf, artiste-plasticien

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

Nikki de Saint-Phalle et Jean Tinguely // Mardi 4 décembre 2018 à 19h

Lorsqu’ils se sont rencontrés, Niki de Saint Phalle (1930-2002) faisait principalement de la peinture et cherchait encore son style, tandis que Jean Tinguely (1925-1991) commençait à être connu au sein des nouveaux réalistes avec ses recherches sur l’art cinétique et ses constructions avec des matériaux de récupération. Tout de suite fascinés par l’art de l’autre, ils devinrent rapidement amis, puis amants, et créèrent ensemble peintures et sculptures.

Leur histoire d’amour fut compliquée : si elle rêve un temps d’exclusivité, elle finit par accepter qu’elle doive toujours le partager. Après avoir vécu ensemble et s’être mariés, la flamme finit par s’éteindre, mais jamais leur collaboration artistique. Depuis leur rencontre, ils ont travaillé ensemble à de grands projets comme la Fontaine Stravinsky sur le plateau de Beaubourg à Paris, le grand projet de Cyclope à Milly-la-forêt et le grand Jardin des tarots en Italie. Ils conservèrent tous deux leur style propre et il est difficile de mesurer à quel point ils se sont influencés. Auraient-ils réussi à devenir deux des plus importants artistes du XXe siècle s’ils n’avaient pas collaboré ?

Leur art passa toujours avant leurs différents amoureux et leurs autres partenaires. Ils réussirent ainsi à concevoir des œuvres gigantesques, telles que des sculptures dans lesquelles il est possible d’entrer et même de vivre. Dans un sens, leur collaboration continua même après la mort de Jean Tinguely avec l’ouverture d’un musée en son honneur à Bâle.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 4 décembre 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Adeline Bastien, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires ade la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COMPLET – La peinture de Léonard de Vinci // Jeudi 1er février 2018

Admiré par tant de génération après lui, Léonard de Vinci nous apparait encore comme l’un des hommes les plus énigmatiques de l’histoire.

Architecte, sculpteur, ingénieur ou encore philosophe, il fascine par son génie universel et symbolise à lui seul l’homme de la Renaissance. Mais c’est dans le domaine de la peinture qu’il est sans doute le plus reconnu et pourtant seules une quinzaine de ses œuvres nous sont parvenues. Alors que justifie cet attrait démesuré pour sa production picturale ? Sa technique, ses sujets, la rareté de ses peintures ?

Cette conférence aura pour but de présenter les plus grands chefs d’œuvre du maître et tentera, grâce aux dernières découvertes, d’en percer les secrets.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto conférence  Jeudi 1er février 2018 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Mairie de Caudéran, 130 avenue Louis Barthou, 33200 Bordeaux

Intervenante : Charlotte Lasserre, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations en ligne ici

COUPS DE CŒUR #1 – Octobre 2015

Felix Arnaudin. Le guetteur mélancolique. Œuvre photographique 1874-1921
Musée d’Aquitaine jusqu’au 31 octobre 2015

Félix Arnaudin, Bergers échassiers, entre 1885 et 1898, d'après négatif sur verre au gélatino-bromure d'argent.
Félix Arnaudin, Bergers échassiers, entre 1885 et 1898, d’après négatif sur verre au gélatino-bromure d’argent.

Il est difficile de croire qu’avant la création de cette forêt artificielle dans le milieu du XIXe siècle, les Landes n’étaient constituées alors que de plaines, de marais et de lagunes. Enfant de la région, Felix Arnaudin (1844 – 1921) se situe dans cette époque de changement où les traditionnelles exploitations agro-pastorales font place à la modernité de l’industrie forestière. Désolé de voir disparaitre ce territoire tant aimé, il décide de collecter la mémoire écrite, orale et visuelle de « ses » Landes à lui.

Félix Arnaudin, Biscarosse, Moulin à vent est, 19 août 1896, d'après négatif sur verre au gélatino-bromure d'argent
Félix Arnaudin, Biscarosse, Moulin à vent est, 19 août 1896, d’après négatif sur verre au gélatino-bromure d’argent.

Ses œuvres photographiques (portraits, paysages, scènes de la vie quotidienne) sont réunies dans une exposition qui montre à quel point le paysage que l’on connait aujourd’hui est bien loin de celui qui existait autrefois…

Propagande ! Affiches en temps de guerre – 1914/1945
Musée d’Aquitaine jusqu’au 17 janvier 2016 ; Centre Jean Moulin jusqu’au 27 mars 2016

Affiche de propagande allemande
Affiche de propagande allemande

Nous n’avons pas souvent la chance à Bordeaux de voir une exposition illustrer le travail de l’affiche et encore moins en double volet. Le musée d’Aquitaine et le centre Jean Moulin organisent en parallèle deux manifestations d’un genre particulier : l’affiche de propagande en temps de guerre.

Moyen imparable de manipulation des esprits pendant les deux guerres mondiales, ces affiches nous replongent dans l’atmosphère sensible de la France occupée. La collection de M. Vincent Caliot prêtée pour l’occasion en dit long sur l’ « intox » médiatique combattant tout simplement la liberté de pensée.

Ferrante Ferranti – Itinerrances
Base sous-marine jusqu’au 13 décembre 2015

Ferrante Ferranti, pélerin hindou, sanctuaire de Tampaksiring, Bali
Ferrante Ferranti, pélerin hindou, sanctuaire de Tampaksiring, Bali

Entre itinéraire et errance, le photographe Ferrante Ferranti parcourt le monde en quête de sujets à capturer. Observateur des hommes, il se plait à fixer leurs cadres de vie, leurs coutumes, leurs lieux sacrés… Chaque image est traduite avec une vérité surprenante.

Ces 150 clichés sont présentés en plusieurs thématiques qui révèlent ses aspirations de recherche. La capture de la lumière ou la représentation de l’instant en font partie. Mais c’est surtout son travail autour de la spiritualité de l’homme qui l’emporte. Révélant chaque religion de manière intimiste, Ferranti montre avec respect et sensibilité, la magie de la diversité des peuples.

Par Charlotte LASSERRE

Initiation à l’histoire de l’art : Honoré Daumier « Les célébrités du juste milieu » (1832-1835)

Mardi 13 novembre 2012 de 19h00 à 20h30

à l’Athénée Municipal

&

Samedi 17 novembre 2012 de 11h00 à 12h30

Salle des Serrages – 72, rue Emile Fourcand à Bordeaux

Les 36 petits bustes en terre crue polychrome qui servirent de modèle à Daumier pour les caricatures parues dans LA CARICATURE et LE CHARIVARI constituent un aspect moins connu de la création de l’artiste, renommé surtout pour ses lithographies. Ce grand dessinateur  fut aussi peintre et sculpteur.

Ces bustes sont connus sous le nom de « Célébrités du juste milieu ». Parmi eux  il y a des parlementaires, ministres, magistrats, banquiers, publicistes républicains, une vraie galerie de portraits qui témoignent du sens de l’observation ainsi que du talent de l’artiste à accentuer les défauts et les tics des personnages tout en conservant la ressemblance avec ses modèles.

Conservés au musée d’Orsay, « les célébrités du juste milieu » constituent un ensemble exceptionnel dans la production de l’artiste par la technique utilisée, par leur caractère drôle, le modelage expressif et le coloris raffiné.

Athénée Municipal – Place Saint-Christoly 33000 Bordeaux

10€/7€ adhérents / gratuit : étudiants, demandeurs d’emploi