Archives par mot-clé : UNESCO

[JEP 2017] les Visites flash Tout Art Faire // Artothem

A l’occasion des Journées européennes du Patrimoine 2017 sur le thème « Jeunesse et Patrimoine », Tout Art Faire en partenariat avec Artothem, vous propose de découvrir l’histoire de 3 lieux bien connus de la jeunesse bordelaise !

Toutes les visites proposées sont gratuites.
Inscriptions obligatoires : contact@toutartfaire.com / 07.68.48.91.52.

Samedi 16 septembre 2017

> La place de la Bourse Déjà COMPLET !!
Départ 11h – Rdv devant la Fontaine des Trois Grâces,  place de la Bourse, Bordeaux

Première brèche dans les remparts, marquant ainsi la transition de la ville-forteresse à la ville classique, la place de la Bourse, ancienne place royale, est un chef-d’œuvre de l’architecture XVIIIe à Bordeaux. Aujourd’hui rehaussée par le panorama des quais, réaménagés durant les années 2000, et plus particulièrement par le Miroir d’eau, réalisé en 2006, la place est devenu un véritable emblème de la ville.
Lors de cette visite, nous nous proposons de saisir avec vous la richesse architecturale de cette place ainsi que la manière dont elle s’intègre dans sont environnement plus récent.
> La construction des universités au XIXe siècle
Départ 15h – Rdv devant le musée d’Aquitaine, cours Pasteur, Bordeaux
De leur réouverture sous le Premier Empire à l’acquisition de leur pleine autonomie aux portes du XXe siècle, les universités françaises connaissent de nombreuses transformations durant tout le XIXe. Parallèlement, sous la Troisième République, l’augmentation progressive du nombre d’étudiants d’une part et l’importance grandissante des facultés dans l’enseignement supérieur d’autre part, entraîne partout en France l’édification de bâtiments _véritables écrins architecturaux_ visant à les accueillir.
Venez donc découvrir avec nous l’histoire de la construction des universités françaises au XIXe siècle au travers des exemples des Faculté de Médecine (act. Faculté de Psychologie) et de Lettres (act. Musée d’Aquitaine).
> L’Eglise Orthodoxe Saint-Joseph (par Maria Paleolog, historienne de l’art) 

Départ des visites à 10h00, 11h00 et 14h00 – 56-60, rue Paul Louis Lande, Bordeaux

L’église Saint-Joseph est un témoin de l’architecture baroque du XVIIe siècle à Bordeaux. Cette ancienne chapelle a été affectée au culte orthodoxe en 1999 sous la juridiction du Patriarcat de Roumanie et présente toutes les caractéristiques d’une église
orthodoxe dans l’organisation de l’espace et de l’iconographie. Face à la sobriété du décor de la façade, on est loin d’imaginer ce que réserve la décoration intérieure de cet édifice aux multiples peintures et icônes de tradition byzantine.

 

Dimanche 17 septembre 2017

> La Place Saint-Pierre     Déjà COMPLET !!
départ 11h – rdv devant le portail de l’église Saint-Pierre, Bordeaux
Dissimulée par le grand ensemble que forment les façades des quais _véritables bijoux du XVIIIe_, la place Saint-Pierre est un point incontournable de la ville. Situé à l’entrée du port intérieur, remblayé au XIIe siècle, ce quartier a longtemps prospéré au point de devenir un centre majeur du Bordeaux médiéval. Encore aujourd’hui, ses nombreux cafés et restaurants lui confèrent un grand dynamisme et son architecture particulière, un charme pittoresque.
Cette visite sera donc l’occasion de (re)découvrir ce point essentiel de la cité bordelaise dans toute sa richesse, historique comme architecturale.

 

COMPLET – Légendes urbaines de Bordeaux // samedi 23 septembre 2017 à 15h

En plus de son histoire millénaire et de ses monuments uniques, la ville de Bordeaux regorge de contes et de légendes datant parfois de l’Antiquité. Beaucoup de lieux et de noms de rues gardent encore la mémoire de ces récits transmis et retransmis de génération en génération.

Cette visite sera l’occasion d’en découvrir certains d’entre eux et d’évoquer les légendes urbaines anciennes et plus récentes qui leur sont associées. Quelle est la part de vérité dans ces histoires ? Y a-t-il vraiment eu à Bordeaux un loup-garou ? Un dragon ? Un basilic ?

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite guidée  Samedi 23 septembre à 15h00

Lieu de rendez-vous : Devant la porte Cailhau, 33000 Bordeaux

Intervenant : Alexandre Paleologue, Guide-conférencier

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

COMPLET / Bordeaux by night VI // Vendredi 6 octobre 2017 à 21h

Cette visite est désormais complète !

Cette visite nocturne vous propose de partir à la découverte de certains lieux sacrés de Bordeaux. Derrière l’apparente unité architecturale caractéristique de la ville, se trouve un grand nombre de bâtiments, témoins d’une riche diversité cultuelle et religieuse présente à Bordeaux depuis l’Antiquité. Certains ont disparu, d’autres ont été désacralisés pour une utilisation différente mais beaucoup d’entre eux sont encore en activité et ont parfois changé de culte !

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite guidée  Vendredi 6 octobre à 21h  – Balade à pied

Lieu de rendez-vous : Devant le Musée d’Aquitaine, cours Pasteur, 33000 Bordeaux

Intervenant : Alexandre Paleologue, guide-conférencier

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

COMPLET / Les Chartrons // Dimanche 8 octobre 2017 à 15h

Cette visite est désormais complète !

Le quartier des Chartrons est un lieu chargé d’histoire. Devenu aujourd’hui un symbole de la douceur de vivre à la bordelaise, il reste depuis son origine quelque peu isolé du reste de la ville, à l’image des moines chartreux qui vivaient isolés les uns des autres tout en constituant une communauté. Séparé du Vieux Bordeaux par le château Trompette et aujourd’hui par la grande Place des Quinconces, le quartier des Chartrons a acquis une identité qui lui est propre notamment grâce aux aménagements modernes qui ont été intégrées avec beaucoup de subtilité.

Cette balade dans le cœur des Chartrons sera l’occasion de découvrir la richesse de son patrimoine architectural et d’évoquer quelques-uns de ses habitants célèbres.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 Dimanche 8 octobre 2017 de 15h à 16h30 – Balade à pied

Lieu de rendez-vous : Devant la Halle des Chartrons, 33000 Bordeaux

Intervenant : Alexandre Paleologue, Guide-conférencier

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

COMPLET / Art nouveau – Art déco // Samedi 14 octobre 2017 à 11h et 15h

Les deux visites (11h et 15h) sont désormais complètes !

De la tendance Art Nouveau, à travers les rares exemples bordelais, jusqu’à l’Art Déco reconnu officiellement par la ville, ces deux styles n’auront plus aucun secret pour vous.

Un mix de nos deux plus célèbres visites à l’occasion de la 1ère édition des journées nationales de l’architecture !

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto visite guidée  Samedi 14 octobre à 11h et 15h00

Lieu de rendez-vous : Devant le Musée d’Aquitaine, 20 cours Pasteur, 33000 Bordeaux

Intervenant : Alexandre Paleologue, Guide-conférencier

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

 

COMPLET / Bordeaux médiéval // dimanche 15 octobre 2017 à 14h

Dans le cadre de la 1ère édition des Journées Nationales de l’Architecture, Tout Art Faire vous propose ses visites cultes !

Entre le XIIe et le XVe siècles, Bordeaux devient une puissante place commerciale et politique, grâce au négoce du vin et à sa position stratégique sur la Garonne. De grands prélats et d’importantes communautés religieuses embellissent les monuments de la cité et de ses environs, pour témoigner de leur prospérité et de leur piété.

Le rôle joué par les autorités civiles n’est pas à négliger. Tandis que les jurats et les bourgeois de la ville aspirent à plus d’autonomie, Anglais et Français se disputent sa gouvernance. Remparts et forteresses viennent progressivement protéger le centre économique de la ville, son port et son marché, où sont négociés et expédiés vins, céréales et tissus. Les témoins de cette richesse médiévale sont encore nombreux, dans l’architecture religieuse et civile, dans la sculpture et dans l’urbanisme. Ces témoignages nous livrent une histoire multiséculaire des Bordelais d’un autre temps.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 Dimanche 15 octobre 2017 à 14h – Balade à pied

Lieu de rendez-vous : devant le portail de la basilique Saint-Michel, 33800 Bordeaux

Intervenant : Samuel Drapeau, docteur en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

L’art et la mort en Aquitaine au Moyen-âge // Mardi 14 novembre à 19h

Les premiers chrétiens ont recours à un art funéraire qui ne diffère pas des formes alors diffusées dans l’Empire romain (nécropoles en dehors des villes, prédominance de l’inhumation, usage de sarcophages en pierre sculptés pour les classes les plus aisées), même si le vocabulaire iconographique s’ouvre à des images et à des signes proprement chrétiens (chrisme, scènes bibliques, etc). Ce premier art funéraire chrétien est bien illustré à Bordeaux par de nombreux sarcophages du VIe siècle. Par la suite, c’est moins le contenant du corps qui est objet d’attention que sa parure, et alors que disparaissent progressivement les sarcophages sculptés, on retrouve dans les tombes de l’élite un riche mobilier (bijoux, armes, etc).

Après l’an Mil, on observe une évolution importante avec l’apparition de l’effigie du défunt sur sa tombe : soit en ronde-bosse sur un soubassement (on parle alors d’un gisant), soit gravé sur les plaques tombales. Les gisants sont généralement réservés à une élite (évêques, abbés, chevaliers, rois et reines), mais les dalles gravées deviennent accessibles à une bourgeoisie urbaine, comme le montrent plusieurs exemples conservés au musée d’Aquitaine. Dans le même temps, l’écrit prend une place de plus en plus importante sur les tombes, avec des épitaphes destinées à rappeler l’identité du défunt, ses titres et fonctions, et à susciter la prière du spectateur.

Pour prolonger l’efficacité des prières destinées à assurer au défunt l’entrée dans le paradis, ou tout du moins une réduction du temps de purgatoire, apparaissent sur les tombes des images des rites funéraires : bénédiction du corps, cortège de pleurants, anges encensant le corps.

Au XVIe siècle, la typologie des monuments funéraires ne change pas fondamentalement, mais s’ouvre au vocabulaire ornemental de la Renaissance. Un bel exemple de monument funéraire « humaniste » à Bordeaux est offert par la tombe de Michel de Montaigne, aujourd’hui au musée d’Aquitaine.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 14 novembre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Haude Morvan, maître de conférences en Histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Bordeaux Renaissance // Samedi 18 novembre 2017 à 15h

1495, André d’Espinay, cardinal-archevêque de Bordeaux, rentre d’Italie où il accompagnait le roi Charles VIII dans ses campagnes militaires. Pourtant, il faudra attendre encore deux décennies avant que le goût « à l’antique » ne commence à supplanter l’esthétique gothique encore à la mode à Bordeaux comme dans le reste du royaume.

Les restaurations et embellissements selon le nouvel art de la « Renaissance » touchent en premier la cathédrale Saint-André et les églises paroissiales comme Saint-Michel, avant d’investir les maisons et les équipements publics. Les réalisations qui adoptent le goût pour les formes de l’Antiquité sont financées par les chanoines de la cathédrale et de Saint-Seurin et par les grands notables de la ville, qui se sont mués alors en mécènes fortunés et empreints de l’Humanisme naissant.

Le nouveau style venu d’Italie touche l’architecture, la sculpture, la peinture, les vitraux, l’art funéraire et l’orfèvrerie. Les artistes maîtrisant les italianismes se nomment Boachon, Gallopin, Rochereau ou Bourgoing. Si certains s’installent durablement dans la capitale de la Guyenne, aucun n’est vraiment originaire de la région. Ceci témoigne de l’attractivité retrouvée de la ville de Bordeaux après l’épisode de la guerre de Cent ans. À la Renaissance, elle retrouve peu à peu une place importante sur l’échiquier européen. Cette grande période artistique de l’histoire de l’art n’a laissé que peu de traces dans la ville. C’est sans doute la conséquence des destructions opérées au cours des siècles suivants, avec les grands travaux d’urbanisme des XVIIIe et XIXe siècles. Cependant, avec un œil attentif, il est possible d’observer encore aujourd’hui quelques témoignages majestueux de la Renaissance à Bordeaux.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 Samedi 18 novembre à 15h – balade à pied

Lieu de rendez-vous : Devant le parvis nord de la cathédrale Saint-André, Place Pey-Berland, 33000 Bordeaux

Intervenant : Samuel Drapeau, Docteur en histoire de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52.

Les peintures du grand théâtre de bordeaux // mardi 5 décembre 2017 à 19h

Le Grand-Théâtre de Bordeaux, inauguré en avril 1780, est considéré comme le chef-d’œuvre de l’architecte Victor Louis (1735-1800). Ce monument emblématique de la ville, dont la façade s’inspire du style des temples gréco-romains, abrite à l’intérieur une salle de spectacle à trois foyers entièrement décorée.

La coupole de la Grande Salle de Spectacle aux couleurs de la royauté reçoit au XVIIIe siècle la peinture de Jean-Baptiste Robin. Le thème retenu « Apollon et les muses agréent la dédicace d’un temple élévé par la ville de Bordeaux », est un hommage à la ville, à son histoire et à ses arts. Suite aux détériorations de la peinture originelle, le peintre François-Maurice Roganeau réalise en 1917 une fidèle reproduction, celle que nous admirons aujourd’hui.

Lors de la campagne de restauration du Grand-Théâtre (1854-1869), la salle des concerts recréée par l’architecte Charles Burguet, complète la grande salle de spectacle. Prix de Rome en 1850, William Bouguereau exécute en 1865 la peinture de forme ovale ornant le plafond. Celle-ci évoque Apollon entouré des dieux de l’Olympe et des muses. Pour cette pièce d’apparat, le peintre réalise également des écoinçons et médaillons.

Ainsi, cette conférence propose de parcourir les différents espaces de ce véritable « temple des arts » d’inspiration néo-classique. A travers l’histoire des chantiers de construction et de restauration, nous découvrirons le travail des grands peintres et décorateurs des XVIIIe et XIXe siècles qui ont façonné l’histoire du Grand-Théâtre de Bordeaux.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 5 décembre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenante : Sarah Pelloquin, historienne de l’art

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52

Saint-Emilion revisité // Mardi 12 décembre 2017 à 19h

Résultat de plusieurs années de recherches universitaires, cette conférence présente un regard renouvelé sur Saint-Émilion : son histoire, son architecture, ses monuments emblématiques et ses nombreuses maisons médiévales. Le propos sera illustré par de nombreuses images d’archives (dessins, photos), relevés et vues aquarellées de restitutions.

Historien, archéologue du bâti et guide-conférencier, David Souny travaille depuis cinq ans à Saint-Emilion dans le cadre d’un programme de recherches (Université Bordeaux Montaigne) d’étude de la ville médiévale. Il est co-auteur de l’ouvrage « Saint-Émilion. Une ville et son habitat médiéval » sorti en 2016 aux Editions Lieux-Dits dans la collection nationale des Cahiers du Patrimoine.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

picto cours découverte   Mardi 12 décembre 2017 de 19h à 20h30

Lieu de rendez-vous : Athénée Père Joseph Wresinski, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux

Intervenant : David Souny, historien, archéologue du bâti et guide-conférencier – bureau d’études Histoires de pierres

Tarifs : 6€ pour les non adhérents // 3€ pour les adhérents

Gratuit pour scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et titulaires de la Carte Jeunes Bordeaux

Réservations : contact@toutartfaire.com / tel. 07.68.48.91.52